Au cœur de New York, cinq familles emblématiques détiennent des empires dans de nombreux domaines. Mais leur puissance ne serait rien sans leur ancêtre, Ambrose Donosius. Dotés de la magie de l’Obscur, ils peuvent en jouir pour étendre leur influence et leur pouvoir. Jusqu’au jour où Ambrose va être frappé par un attentat retentissant, qui va mettre en lumière des mystères jusque là passés inaperçus…

New York, de nos jours.
Dans l’ombre, les cinq familles de l’Ordo Magicae utilisent l’Obscur, une magie issue d’un monde démoniaque, pour étendre leur influence et diriger leurs affaires en ville.

Elles sont liées par le sang d’un même ancêtre, Ambrose Donosius, 356 ans et toujours vivant… jusqu’à aujourd’hui : le patriarche de cette « mafia de la magie noire » est tué lors d’un attentat surnaturel en plein Manhattan.

Cinq jeunes gens, fils et filles des dirigeants des cinq familles, sans perspective d’avenir face à des parents immortels, voient dans l’événement l’occasion de planifier un casse. Le cambriolage magique du siècle. Ils ont moins d’une semaine avant l’inhumation pour se préparer à infiltrer la Loge, le sanctuaire privé d’Ambrose. Leur objectif : voler la couronne d’un roi légendaire leur permettant de réaliser leurs vœux les plus secrets. De quoi devenir rois à la place des rois et, enfin, régner sur l’Ordo.

404 éditions – 304 pages – 16 euros (broché).

Un roman de haute voltige, dont la compréhension se mérite !

Je tiens à remercier les éditions 404 pour l’envoi de ce roman. Je ne pensais pas connaître cet auteur, lors du choix de ce roman, et pourtant ! Il a écrit Presque Minuit, une lecture que j’avais débute il y a quelque temps, et qui m’avait laissé de marbre. Et pour cause, je n’ai jamais réussi à entrer dans cet univers.

Dans le cas de Ordo, la chose en est tout autre. J’ai été fort intéressé par la quatrième de couverture, ainsi que par l’intrigue, tout en me retrouvant frustré par l’accessibilité de cette lecture. Débuter un livre avec des chapitres qui évoquent chacun un personnage différent est pour moi une épreuve.

Un univers dense, accueillant une pléthore de protagonistes et de sous-intrigues !

Disons que je me suis retrouvé perdu dès les premières pages. Et, ensuite, difficile de s’y retrouver ! Je suis donc passé à côté de cette lecture, qui pourtant ne manque pas d’atouts. Une ambiance sombre, des personnages atypiques et vraiment drôles parfois, des situations embarrassantes qui surviennent d’un coup d’un seul, et des mensonges qui vont se sacrifier face à la vérité.

C’est d’autant plus frustrant que ce roman est travaillé avec soin, et cela se sent. Les luttes sont multiples, qu’elles soient inter-familiales ou intra-familiales, les enfants entrent en conflit avec leurs parents, immortels, contre lesquels lutter s’avère être d’une complexité sans nom. Ce sont eux qui vont se lancer dans un cambriolage hors norme pour dénicher les informations qui leur manquent cruellement, et ils ne vont pas être déçus, et vont tout tenter pour déjouer des plans et des pactes qui les dépassent…

Ma note : 3/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles