Les Meurtres de Molly Southbourne, de Tade ThompsonMolly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont-elles simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bas-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.

Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop le prix. Celui du sang.

Le Bélial – 140 pages – 9,90 euros.

Une novella originale et dotée d’une intensité folle !

Je suis toujours partant pour découvrir une novella publiée aux éditions Le Bélial ! Surtout quand on se lance le défi d’en lire le plus possible, voir même d’achever la collection Une Heure Lumière, je me suis engagé dans une course contre la montre. D’autres titres sortent sans cesse, alors il faut que je bataille pour me mettre à jour ! 😛

Mon corps n’est que douleur. Je sens un liquide chaud qui s’écoule sur mon visage. Si bien que j’ai l’impression d’avoir la tête plaquée dans un hamburger, où le fromage me tomberait dessus. Mais le pire est sûrement la flaque chaude dans laquelle je me tiens et qui me fait glisser. Tout me fait mal en moi. Pas une parcelle de mon corps n’est épargnée par la douleur. Peu importe ce que je fais, que je respire ou que je pense, le mal s’insinue en moi. Seule présence autour de moi, alors je ferme les yeux, mais je les rouvre aussitôt. Je ne sais plus où je suis. Je me sens perdue. Les coupures qui m’entaillent les poignets et les chevilles me rappellent que je suis attachée par des chaînes. La pénombre ambiante et l’air frais contrastent avec la sensation de chaleur de la flaque d’urine dans laquelle je baigne.

Les chaînes sont fixées au mur grâce à des attaches situées à trente centimètres de sol. Voilà qui est bien gênant pour trouver une position confortable. J’essaie toutefois de rester immobile le plus possible pour ne pas éveiller une nouvelle douleur. Je pense que je n’ai rien de cassé. Mais mieux vaut être prudente. Le bas de mon dos est collé contre le sol de béton. Il y a du sang sur les chaînes, peut-être est-ce le mien ou celui d’autres prisonniers qui se tenaient là avant moi. Je ne me souviens de rien. Pas même de mon prénom ou de mon numéro de téléphone. Je pense avoir reçu un coup sur la tête. Après tout, ce genre de blessure peut causer des amnésies. Mais là, je ne ressens rien de spécial sur mon crâne. Le calme devenait assourdissant. Il cessa subitement quand une jeune femme entra dans la pièce…

Un récit qui transporte dans un univers horrifique et de science-fiction !

Wahou. Ce terme résume bien la pensée qui m’a traversé l’esprit ! J’ai été stupéfait du début à la fin par ce texte. Il est très prenant, et dès les premières lignes, la magie a opéré sur moi, m’emportant dans un monde vraiment original ! À la lecture de la sorte de mini prologue qui débute l’histoire, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Il y a beaucoup d’interrogations qui naissent à ce moment là. Une scène étrange se déroule sous les yeux du lecteur, sans ne connaître ni le contexte ni les éléments qui ont mené les personnages dans cette situation. Je dois adorer ce genre de structure, car cela crée en moi un désir inextricable de découvrir la vérité qui se cache derrière. Bon, si le sujet m’intéresse, c’est encore mieux, et d’autant plus quand le style d’écriture est limpide. Tant qu’à faire, je suis là pour lire, pas pour me battre avec un dictionnaire en même temps. En ce qui concerne ce texte, pour l’instant, c’est carton plein ! 😀

Mais, attendez, ce n’est pas fini ! J’ai adoré cette ambiance oscillant entre horreur et science-fiction. Même si l’aspect science n’est pas très marqué, il y a ce côté « phénomène inconnu par les sciences modernes » qui donne matière à réflexion. Comment agir devant une menace contre laquelle on ne dispose pas de recours ? Une menace subtile, subite et nouvelle. J’ai ressenti une montée en tension incroyable à mesure que l’intrigue progressait. Le personnage de Molly est génial, bien développé, charismatique et à laquelle je me suis référé sans aucun mal. Elle est attachante dans sa douleur, sa façon d’être et dans son franc-parler qui m’a arraché un rire. Elle a ce petit côté Sheldon Cooper, totalement déconnecté de la réalité, qui balance des phrases embarrassantes. Toutefois, si tout le monde serait comme Molly, il n’y aurait plus aucun problème de compréhension. Le mensonge ne fait pas partie d’elle. Sauf pour se protéger des attaques qui pourraient lui nuire.

Molly a une histoire familiale pas banale, et des parents aimants. C’est sa mère qui apparaît comme une personne d’importance, car elle dissimule des choses sur son passé et cela se ressent facilement. Cette novella présente des scènes sanglantes et déroutantes, sans pour autant tomber dans le gore. Les descriptions permettent de s’imaginer les actes des différents protagonistes, tout en adoucissant la réalité. Des événements tragiques se passent et sont décrits de telle sorte qu’il faut parfois deviner ce qu’il s’est vraiment passé. En tout cas, j’ai été subjugué par la qualité de ce texte, par ses personnages et cette intrigue qui offre un dénouement plausible et riche en émotions. C’est un récit humain qui se rapproche de la quête initiatique pour Molly. Pour tenter de comprendre qui elle est, et quel est le mal qui la ronge de l’intérieur jusqu’à se retrouver à l’extérieur, face à elle…

Ma note : 5/5

Écrire un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It