Yesterday's Gone - Saison 2 - Episode 1 et 2, de Sean Platt et David WrightCinq mois se sont écoulés depuis que l’apocalypse s’est abattue sur la Terre. Les survivants se sont organisés, malgré la réalité cauchemardesque qui les cerne.
Brent vit désormais sur Black Island où une poignée d’hommes tentent de préserver les derniers vestiges de civilisation. Alors qu’il reste accroché à l’espoir de retrouver les siens, l’horreur va cruellement le frapper de plein fouet…
Le groupe de rescapés mené par Desmond a enfin quitté l’hôtel où il était piégé, pour s’installer dans une ferme de l’Alabama. Un semblant de quotidien s’est mis en place, bientôt bouleversé par une vague d’abominations qui s’abat sur eux…
Quant à Boricio, le tueur solitaire, il prend de plus en plus de plaisir à la tête de la Boricio Team. Et parmi ses jeunes recrues, contre toute attente, Charlie fait preuve d’aptitudes tout à fait enthousiasmantes…

Outrefleuve – 224 pages – 11,90 euros.

Un début phénoménal pour cette seconde saison pleine de promesses et de révélations !

Yesterday’s Gone, c’est un peu comme une histoire d’amour difficile. Tout d’abord très attiré par cette saga et sa première saison, voilà que ma Pile à Lire m’a joué des tours. Je me suis éloigné de ce récit post-apocalyptique fabuleux pour découvrir d’autres univers. Je l’ai peut être offensée d’ailleurs, cette seconde saison qui me tendait les bras et qui était inaccessible ! Mais voilà que je replonge dans ses bras ! 😛

Cinq mois après les événements qui avaient bouleversé l’existence des humains sur Terre, Mary s’éveillait. Sa nuit de sommeil avait été agitée, elle avait encore rêvé de Ryan. En pleine journée, cet homme était pour Mary un simple souvenir lointain, mais la nuit, il devenait une préoccupation majeure pour elle. Mary sentait le chagrin s’insinuer en elle, relevé d’une pointe de culpabilité. Elle se retourna et aperçut Desmond. Il était bien réveillé et l’observait, comme à chaque fois. Il était encore tôt. Six heures et quart. Ils n’étaient pas obligés de se lever aussi tôt, mais difficile de perdre ses habitudes profondément ancrées. Desmond aimait prendre le temps d’observer Mary pendant qu’elle dormait. Et même si cela pouvait paraître glauque au premier abord, il savait tourner ses phrases pour rendre ça beaucoup plus compréhensible. Faisant presque des compliments à Mary, ce qui éveillait le pourpre de ses joues.

Mary lui devait tout. Surtout le plus important qu’elle ait encore. Sa survie. Sans l’aide de Desmond, Mary n’aurait certainement pas pu espérer être encore en vie depuis ces cinq derniers mois. En plus d’être un homme intelligent, il savait mener des hommes et se sortir à peu près de toutes les situations avec le moins de dégâts possible. C’est lui qui les avaient sorti du Drury Hotel pour les emmener en Alabama, où ils avaient trouvé refuge. Mary était perdue dans ses pensées. Desmond le lui faisait remarquer, et elle se rendait bien compte que ça n’allait pas en s’améliorant. Autrefois, elle dessinait. C’était aussi grâce à ces moments d’égarement qu’elle pouvait coucher sur le papier des mondes fantaisistes. Il lui fallait du calme et du temps pour réaliser ces œuvres. Et désormais, voilà que toutes les conditions étaient parfaitement réunies. C’était aussi son endroit à elle, son utopie, qui lui permettait d’échapper à cette dure et effrayante réalité.

Une intrigue toujours aussi saisissante qui met en scène mes groupes de personnages favoris !

Je ne sais plus depuis combien de temps je n’ai plus mis les pieds dans cette saga. Autant dire que j’ai quelque peu oublié les noms des personnages, tout comme l’intrigue qui s’est légèrement embrumée ! Mais ça revient vite, et je me suis rendu compte que je n’avais pas tant perdu le fil que ça. Les auteurs émiettent quelques rappels par ci par là alors que le récit repart de plus belle. Les monstres peuplent ce nouveau monde plein de mystères auquel il faut s’accrocher pour survivre. L’action démarre en trombe, alors que des passages plus humains et centrés sur la psychologie des personnages vient faire retomber la pression omniprésente. Les histoires d’amour, complexes, sont là pour rappeler que tout n’est pas perdu et que les sentiments humains demeurent présents malgré tout. Il y a comme des bulles d’inconscience qui se crèvent et répandent leur contenu sur certaines personnes. Celles qui se refusent à ce monde, à cette menace permanente qui est devenu leur quotidien. De tous âges, tous doivent affronter la réalité et se battre.

C’est en cela que j’aime cette saga. On passe d’un point de vue à l’autre à chaque chapitre, alternant entre des personnages plus âgés, et d’autres encore dans l’enfance. Cela aide à s’intéresser à toute une multitude de personnalités, mais aussi à les détester. Pour le cas de Boricio par exemple, je comprends bien ses motivations, mais ce n’est pas pour autant que je l’apprécie dans sa façon de gérer ses pulsions primaires. C’est Luca, qui est un jeune homme auréolé de mystère, qui m’intrigue le plus. Il y en a d’autres qui sont très touchants comme Brent, et d’autres qui font des choses pour se faire bien voir comme Charlie. Tous ont leur façon de voir le monde et de se préparer aux éventualités qui se présenteront. Car les monstres ne sont jamais bien loin, alors qu’un laboratoire met tout en œuvre pour expérimenter, quoi au juste d’ailleurs ? En tout cas, ils font des expériences. Il fallait bien un labo ultramoderne dans l’histoire. Après tout, c’est un classique du monde post-apocalyptique ! 😛

Dans cet univers, il y a aussi une petite dose de fantastique qui commence à prendre son envol. C’est vers le personnage énigmatique de Luca que toutes les interrogations convergent. Surtout qu’il y a une scène en particulier qui soulève énormément de questionnements ! Je sens que cette série est occupée de se tourner lentement vers autre chose de plus grand encore. Et ce ne sont pas les fins du premier et du second épisode qui diront le contraire. Les liens entre les personnages se resserrent, d’autres font leur entrée en scène. Les révélations se font plutôt rares mais tombent toujours à point nommé et bousculent tout le récit comme un coup de pied dans une fourmilière. Je suis parfois tombé de ma chaise, ce n’est pas rien ! Les auteurs ont su bâtir une intrigue à la fois psychologique et effrayante qui s’oriente vers un monde où une magie va peut être naître… Je pressens que la suite va me plaire. Ce début de seconde saison laisse présager beaucoup de promesses et de scènes fortes ! J’espère ne pas être déçu. 😛

Ma note : 5/5

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It