Fantastique

Yesterday’s Gone – Saison 1 – Épisodes 3 & 4, de Sean Platt et David Wright


Yesterday's Gone - Saison 1 - Épisodes 3 & 4, de Sean Platt et David WrightIls sont seuls, ou réunis en petits groupes. Certains d’entre eux avaient déjà rêvé tout ce qui s’est passé. Ils l’attendaient, se sont préparés, sans vraiment savoir à quoi. Stupéfaits, abasourdis, les autres s’efforcent d’affronter l’inconcevable. Brent Foster, à la recherche de son fils et de sa femme dans un New York de cauchemar ; Luca, le petit garçon qui suit son instinct, protégé par un étrange totem ; Charlie qui a cru, l’espace d’un instant, que cette Terre déshumanisée serait un monde meilleur ; Boricio, le tueur né qui va devoir trouver sa place entre les proies et les prédateurs… Tous sont liés. Et ces voix qui défient leur raison vont les réunir. Mais d’abord, sur leur route, se dresse l’abominable.

Éditions Fleuve – 205 pages – 11,90 euros.

Une percée addictive dans l’horreur et le mystère…

Après avoir adoré et dévoré les deux premiers épisodes de cette saga, je me suis tout de suite attaqué aux deux épisodes suivants. Ce sont des formats courts qui permettent de se laisser prendre au jeu sans sortir de cet univers sombre et haletant. Il demeurait évidemment beaucoup de questions après la lecture des deux épisodes précédents, mais les auteurs savent disséminer les réponses et semer d’autres interrogations à la place, sans oublier de cultiver l’ambiance lourde qui pèse tout au long de ces aventures

Paola venait de se réveiller en sursaut. Impossible pour elle de se rendormir, puisqu’elle entendait une voix bien particulière qui semblait l’appeler : la voix de son père. Elle choisit alors de se rendre seule dans une station service non loin de là, sans même prévenir sa mère qui dormait à poings fermés. Elle était comme dans l’illusion d’un rêve, sauf qu’elle savait bien que ce n’en était pas un.

Charlie était encore dans ses déboires avec son beau-père, Bob. Callie, une jeune femme à peine plus vieille que Charlie, les avait rejoint sur la route et cohabitait avec eux. Charlie était tombé sous son charme, et envisageait sérieusement de passer à l’action, sauf qu’il naissait une ambiguïté pesante entre Bob et Callie

Brent Foster était soumis à ses doutes les plus profonds. Gina, sa femme, et son fils Ben lui manquaient terriblement, et il comptait bien tenter le tout pour le tout pour les retrouver sains et saufs. Il ne croyait pas possible qu’ils aient pu périr dans cet événement incompréhensible.

Mary Olson était en proie à ses démons les plus apocalyptiques. Sa fille, Paola, avait disparu sans ne laisser aucune trace. Mary, Desmond, John et Jimmy s’organisèrent pour tenter de la retrouver dans les quelques étages que comportait l’hôtel où ils étaient. Mary avait un don, celui de sentir des personnes, ce qu’elles ressentaient mais aussi par où elles étaient passées, ce qui lui conférait des indices plutôt efficaces.

Boricio Wolfe était en mauvaise posture, attaché par des menottes avec les yeux bandés, il était entouré d’autres personnes comme lui qui avaient été enlevées et placées là sans en connaître la moindre raison ni le moindre objectif dissimulé derrière tout cela. Seule une personne l’intriguait au plus haut point, qu’il surnommait le Muet. Ce dernier savait des choses qu’il avait vu à l’extérieur, des choses horribles dont il ne veut apparemment pas parler aux autres.

Edward Keenan était sur la route avec Teagan, une jeune femme enceinte de quelques mois qu’il avait trouvé par hasard sur la banquette arrière d’une voiture. Cette dernière était perdue entre les paroles se voulant rassurantes de Edward et ses actions pour le moins violentes. Il n’hésitait pas à tuer quiconque s’approchait d’eux, sans mesurer la valeur de ses actes.

Quand l’inconnu se mêle à la terreur psychologique…

Tout comme pour les deux premiers épisodes de Yesterday’s Gone, le style d’écriture est diaboliquement efficace et nous plonge encore davantage dans les tréfonds de l’horreur et dans la psychologie maladive de certains personnages. On entre dans les travers de l’espèce humaine, que ce soit des idées religieuses, des instincts primaires ou bien même des pulsions à assouvir. Chaque protagoniste apporte sa contribution aux événements de cette nuit où tout a basculé, avec ses propres théories et hypothèses sur l’intérêt d’un tel phénomène.

L’intrigue gagne en profondeur, avec des révélations qui s’affichent de plus en plus dans les détails, aussi bien concernant les créatures étranges qui parsèment le monde, que sur les événements étranges qui relient certains protagonistes entre-eux. J’ai été à la fois emporté et très surpris par l’ampleur et la tournure que prend l’histoire. Il y a vraiment des idées très intéressantes qui laissent planer un suspense immense, le tout plongé dans des décors aussi fabuleux qu’horribles.

J’adore pouvoir passer d’un groupe à l’autre en fonction des chapitres, surtout avec le soin apporté à la fin de chacun d’entre-eux. On doit se montrer patient pour lire ce second tome dans l’ordre imposé par les auteurs, chose qui n’est pas toujours très facile je dois l’avouer… Ces deux épisodes ont encore été l’occasion d’une lecture passionnée, où le monde réel n’a plus sa place. L’originalité est un gros point fort, on ne se perd pas à lire un énième remake d’une dystopie post-apocalyptique. Ça fait vraiment plaisir de pouvoir découvrir quelque chose de nouveau, dans un format particulièrement intéressant ! 😀

Ma note : 4,5/5

Dystopie
Avant le Labyrinthe – La Braise, de James Dashner
Science fiction
Le monde, tous droits réservés, de Claude Ecken (1/2)
Fantasy
Warcraft : Durotan, de Christie Golden
Il n'y a aucun commentaire.

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.