Yesterday's Gone - Saison 1 - Épisodes 1 & 2, de Sean Platt et David WrightCe n’est qu’au réveil qu’ils s’en sont rendu compte.
Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés.
Ils ne sont qu’une poignée, disséminés à travers le pays. Oubliés, rescapés, moins que vivants… ils n’ont aucune idée de ce qu’ils sont. De ce qui s’est passé. Ils cherchent ceux qu’ils aiment, des réponses à des questions qu’ils ne connaissent même pas.
Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attend…
Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.

Éditions Fleuve – 237 pages – 11,90 euros.

Une série littéraire addictive qui nous entraîne dans un univers sombre et terrifiant…

J’avais beaucoup entendu de bien sur cette série via les réseaux sociaux et la blogosphère. De plus, c’est le format assez inhabituel qui m’a beaucoup attiré, découpé sous la forme de saisons et d’épisodes comme le serait une série télévisée. Évidemment, on ne peut qu’espérer retrouver les mêmes caractéristiques, à savoir des scènes immersives et suffisamment de suspense et d’interrogations pour nous donner envie de découvrir la suite sans plus attendre !

Il saut savoir que les premiers chapitres nous content les premiers instants de vie de quelques personnages principaux que l’on va ensuite retrouver à tour de rôle au cours des différents épisodes. Mais quels premiers instants de vie ? Ceux qui surviennent juste après que toutes les horloges aient sonné 2h15 en ce 15 octobre 2011.

L’histoire débute sur le personnage de Brent Foster. Journaliste de profession et vivant à New York, il est très vite perturbé par l’absence de bruit dans son domicile, lui qui pourtant vit avec sa femme, Gina, et son fils Ben. Brent adorait les matins où il se réveillait seul, sauf que quelque chose clochait, surtout qu’il en vient à se lever à se rendre compte que son téléphone portable ne captait plus aucun signal. Mais aussi que les chaussures de son fils étaient encore en place dans sa chambre, alors que sa femme les lui mettait constamment avant de sortir. Il décida de se rendre sur le palier de son immeuble pour aller rendre visite à sa voisine, Mme Goldmann, chez qui sa femme et son fils ont l’habitude de se rendre. Personne ne répondit, tout comme personne ne lui ouvrit sa porte lorsqu’il se mit à taper à tous les appartements possibles

Mary Olson vivait dans le Missouri, divorcée depuis deux ans de Ryan, et sous la garde de sa fille de douze ans, Paola. Elle aussi a été inquiétée par l’étrange quiétude qui siégeait autour de chez elle. D’habitude, ses voisins passaient leur temps à entretenir leur pelouse, ce qui n’était pas le cas en ce jour, aucun bruit ne venait perturbait le silence, pas même le chant des oiseaux. Elle se précipita dans la chambre de sa fille, alors qu’elle était pétrifiée dans son lit, quelque chose venait de disparaître de la pièce. Elles se rendirent toutes deux à l’extérieur, et croisèrent des voisins, madame Olson et Desmond Armstrong.

Charlie Wilkens a dix-sept ans. Ce calme soudain et la disparition de toutes les personnes qu’il côtoyait était une aubaine pour lui. Voilà enfin le moment qu’il attendait. Fini les provocations des autres à son égard, il avait survécu là où tous ceux qui le martyrisaient avaient disparu. La seule inquiétude qu’il avait, c’était de pouvoir retrouver celle qu’il aimait tant, Josie, au détail près qu’elle ne l’aimait pas et le lui avait bien fait savoir. Il s’adonna à toutes sortes d’activités douteuses lorsque son beau-père, Bob, toqua à la porte de la maison où il se trouvait. Le paradis allait se transformer en enfer pour lui qui détestait Bob…

Edward Keenan fêtait ses quarante quatre ans en ce jour étrange. Son avion s’était écrasé au sol, et il était le seul survivant. Aucune autre personne n’était présente, pas même aucun cadavre, comme si tous s’étaient volatilisés. Lorsqu’il vit un autre avion perdre de l’altitude et s’écraser dans une immense explosion, il se rendit rapidement compte que le monde n’était plus comme il l’avait connu…

Luca Harding est un jeune garçon de huit ans désormais livré à lui-même dans ce monde inconnu. Son père, sa mère et sa sœur, Anna, ne répondaient pas à ses appels. Il avait une étrange impression qui s’avéra être la réalité : sa maison était vide de toute occupation. Il se rendit dans la rue où il aperçut un arc-en-ciel qui semblait lui montrer là où il devait se rendre. Il trouva également que son chat, Lucky, avait quelque chose de changé. Et alors qu’il marchait dans la rue, le chat de son voisin, M. Michael ronronnait près de lui. Il éprouva le même ressentiment étrange que pour son propre animal

Boricio Wolfe se réveilla peu de temps après le phénomène. Il sentait que c’était le début de la fin. Rien n’était plus pareil, le ciel était différent, pas comme d’habitude, les rues étaient calmes, et même, Lucy, une prostituée qui traînait toujours sur son trottoir, n’était pas là ! Respirant les émanations du fleuve Mississippi, il trouva une évidence, c’est là-bas qu’il devait se rendre, comme lorsque que quelque chose de grave arrivait et qu’il savait où aller lors des évacuations massives. Sauf qu’il y avait un autre problème, il avait laissé pour mort une femme et un homme non loin de là, sans même s’être occupé de se débarrasser des preuves. Sauf qu’arrivé sur place, les cadavres avaient disparu et les flaques de sang qui s’étaient répandues sur le sol transformées en un autre liquide troublant

Des personnages attachants perdus dans un monde qui fait froid dans le dos…

Ce qui saute aux yeux dès le départ, c’est le choc, l’incompréhension et le déchirement qui tiraille tous les personnages que l’on rencontre dans cette intrigue. Au détail près que seul Charlie ne semble pas s’en émouvoir le moins du monde ! On passe d’une existence à une autre, pour mieux comprendre ce qui se passe, pour mieux se rendre compte de la manière dont les événements sont perçus selon les points de vue et les situations. Ces dernières ne sont pas les mêmes puisque certains vont se retrouver seuls avec eux-mêmes, malgré leur jeune âge, comme le fut le petit Luca, alors que d’autres vont se retrouver avec leur fille, comme Mary. Pour certains autres, par chance, ils vont pouvoir tomber sur d’autres personnes et partager leurs moments de doutes et leurs craintes sur l’avenir qui les attend.

C’est un récit dynamique, qui nous attire vers lui dès les premières pages. On prend place auprès des différents protagonistes avec une grande facilité. Forcément, il est très facile de s’attacher à l’un d’entre-eux ou même à plusieurs tellement les individus et leurs caractéristiques sont vastes. Les décors sont fabuleux et l’ambiance retranscrite au travers des mots nous pousse même à ressentir quelques frissons d’horreur et de dégoût.

Les révélations et les découvertes s’enchaînent à un bon rythme, sans qu’il n’y ait trop d’attente ou trop d’informations à absorber d’un coup. Le suspense est bien présent et nous donne envie d’aller de l’avant pour en découvrir davantage tout ce qui nous est révélé au cours de cette lecture. On se sent pris dans la quête des différents personnages et groupes, avec leurs aspirations et leurs volontés propres. Même s’ils sont amenés à prendre des décisions difficiles, le monde dans lequel ils se retrouvent est loin d’être accueillant

Ma note : 4,5/5

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It