Et si le secret de l’apprentissage des maths résidait dans la curiosité et la magie ?

Faire comprendre que les mathématiques ne sont pas utiles, mais belles et essentielles à l’image d’un tableau ou d’un poème, c’est le défi relevé avec entrain par Antoine Houlou-Garcia. Ce professeur d’histoire des mathématiques grecques propose dix contes énigmatiques et ludiques alliant jeu et réflexion. Les héros de ses récits, illustrés par Olivier Cavallo, s’emparent de la littérature comme des mathématiques pour résoudre des enquêtes fantastiques, mettant en scène des amoureux passionnés de cryptographie, un détournement de voix lors d’un vote de sénateurs romains, le mystère de L’homme de Vitruve de Léonard de Vinci et bien d’autres encore.

Belin – 144 pages – 18 euros.

Une prise de conscience sur les mathématiques et toutes leurs applications !

En ayant lu le titre de ce livre, je me suis dit, moi, aimer les maths ? Je n’ai franchement jamais trop aimé ça, à part les probabilités, parce que ça me plaisait, et surtout parce que j’en avais saisi la logique. Sinon, merci les dégâts sur ma moyenne générale… Par contre, ce qui m’intéressait davantage, c’était la chimie. Parce que certains profs savent transmettre leur passion au moyen de quelques expériences visuelles. Je rejoins l’auteur de ce livre à ce sujet, les maths ne sont pas beaux. Du moins, en apparence, puisque ce texte est là pour changer de point de vue à ce sujet.

Ce ne sont certes pas des expériences de chimie où les couleurs évoluent d’un coup d’un seul, mais bien des représentations techniques qui permettent de devenir un poil plus fort en maths, et surtout pour envoyer du lourd pendant les repas de famille. J’ai été étonné par ces quelques petits trucs qu’il faut connaître pour transformer les chiffres et les équations en d’autres calculs pour parvenir au même résultat. Entre beauté des nombres et petites astuces, vous voilà dans le monde très numéraire des mathématiques !

Tout comme d’autres disciplines, ce livre recentre les mathématiques sur la beauté avant de chercher à les comprendre…

Chaque chapitre est une histoire. Cela m’a même surpris. Ce ne sont pas des sujets jetés tels quels, mais bien de petites intrigues où les mathématiques sont mis à l’honneur. Chaque chapitre peut compter une ou plusieurs énigmes ou astuces, oui, parce que c’est aussi le moment de se creuser parfois les méninges pour trouver des solutions et s’amuser avec les chiffres. Moi qui ne suit pas fort en la matière, j’ai préféré découvrir ce livre au fil de l’eau, sans me poser sur des problèmes trop complexes. Et puis, si vous avez l’âme mathématique, les résultats sont donnés en fin de volume pour vérifier vos résultats.

De toutes les petites choses évoquées dans ce livre, je ne connaissais rien. Cela a donc été des découvertes entières et totales. De la façon de décomposer des chiffres au cube, pour les retranscrire sous la forme d’un petit calcul de chiffres au carré ; et même de changer de méthode de calcul lors de votes pour élire un délégué, avec des exemples pour que tout le monde puisse comprendre de quoi il en retourne. Ce dernier point était fort intéressant, car en faisant le rapprochement avec le monde des votes politiques, on aurait tellement à y gagner en adoptant un mode de calcul différent pour léser le moins possible les votants.

Parfois, au détour des pages, des représentations historiques connues apparaissent, des puzzles à découper et à assembler pour se prendre au jeu. C’est un livre qui se lit, mais aussi un livre qui s’expérimente et dont on retire de l’amusement et des connaissances nouvelles. Alors, si vous voulez vous rendre compte à quel point les maths sont partout et peuvent être beaux, foncez ! 😛

Ma note : 4/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles