Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? À s’organiser ?
Nous ne survivrions pas plus de quelques jours.
Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d’une jeune femme, les chemins du détective Atticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s’entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante.
Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démanger.

Albin Michel – 480 pages – 22,90 euros.

Un roman policier à l’ambiance sombre, voire glaciale, où le bruit des insectes se fait parfois oppressant…

Rares sont les moments où je lis un roman de Maxime Chattam peu après sa sortie. C’est un auteur que je connais bien, déjà parce qu’il a écrit la saga de fantasy Autre-monde, qui m’a suivi pendant une bonne partie de ma jeunesse, mais aussi grâce à ses histoires policières très sombres qui éveillent ma curiosité. Je ne suis pas un adepte de ce genre, habituellement, mais je dois avouer que changer parfois de type de lecture me permet de découvrir d’autres univers, d’autres idées et, ainsi, d’autres façons de percevoir le suspense.

Le titre de ce roman laisse songeur. Il incarne deux mots bien distincts, que rien ne semble relier. Insecte. Secte. Et pourtant, cela donne une très bonne indication sur les enquêtes qui vont être menées dans le cours de cette intrigue. Au travers de villes emblématiques et de lieux réels, Maxime Chattam nous entraîne avec lui dans un sujet qui fait naître de lourdes réflexions…

Une enquête de taille attend Kat et Atticus, qui vont devoir se battre sur deux fronts différents pour tenter de mettre à jour un complot planétaire…

Aaah des insectes ! Rien qu’à lire le titre de ce roman, cela suffit pour se mettre dans une ambiance que les adorateurs des insectes apprécieront à coup sûr. Pour les phobies, mieux vaut laisser ce livre de côté pour passer à quelque chose de plus joyeux. Pour ma part, cela ne me fait ni chaud ni froid d’habitude, mais là, rien que la première scène met dans l’ambiance ! Je commence lentement mais sûrement ma progression dans la lecture de romans policiers, et comme j’aime beaucoup cet auteur, au travers de sa saga Autre-monde, je me permets de reprendre le fil de ses publications pour me faire une idée de ce genre dont il est le maître français incontesté ! J’avoue, j’ai apprécié ce roman. Le suspense est incroyable, et donne envie de poser une journée de congé pour pouvoir venir à bout de ce petit pavé bien dense. Je ne me suis jamais ennuyé, tellement les actions s’enchaînent. Il y a aussi cette double intrigue, où l’on passe de Kat à Atticus de façon régulière, qui aide à maintenir une part de mystère tout en découvrant un tout autre point de vue.

Parfois, dans ce type de conception d’histoire, je suis plus attiré par une intrigue que par une autre. Ici, j’étais attiré par les deux à la fois. Déjà, parce que Maxime Chattam gère très bien la création de personnages, et surtout parce que, tous deux progressent dans des directions totalement opposées. Dans ce type de configuration, évidemment, on sait d’avance que les deux protagonistes vont finir par se rejoindre. Sinon il n’y a aucun intérêt. Le tout est de savoir dans quelles circonstances cela va se produire. Cela laisse planer le doute, alors qu’ils tendent à se rapprocher par moments. Kat est détective privée. Elle est appelée sur une enquête par Annie, une mère dont la fille ne donne plus aucune nouvelle depuis plusieurs jours. Son dernier message en date est par ailleurs très ambiguë. Malgré le fait que sa relation avec sa mère est très ténue, Annie a vite compris que quelque chose clochait dans la disparition de sa fille. Atticus est un policier, mais surtout enquêteur. Il va être mis sur une affaire, qui met en scène un corps dont l’état laisse planer des tonnes d’interrogations. Ses collègues ont pensé à lui, car tout autour du corps, des amas d’insectes jonchaient le sol. Voilà qui donne envie !

Globalement, ce roman traite de sujets qui me parlent. Je suis navré par avance des quelques spoilers que je vais balancer. Difficile de dire quoi que ce soit sur ce type de thriller sans dévoiler des éléments. Le problème de la surpopulation est un sujet brûlant, qui se développe autant dans la littérature que sur d’autres formats. J’aime la façon dont les différents auteurs traitent ce problème d’envergure. Je ne sais pas dire s’il convient ou non d’agir pour éradiquer ce souci majeur. C’est aussi en cela que ce roman met des points d’interrogation aux bons endroits pour de forcer à réfléchir. La société moderne est décriée, et les problématiques soulevées sont réelles. L’aspect psychologique des personnages est aussi un élément à prendre en compte dans cette histoire, où la solitude et la détresse sont des choses qui peuvent modifier la façon d’interagir avec le monde une fois l’âge adulte atteint. C’est avec un rythme effréné que les révélations et les retournements de situation se pourchassent, dans un cocktail détonnant de gros sous, d’idéologies et de corruption. Ce roman est glaçant de vérité, alors veillez à bien verrouiller vos portes et fenêtres pour vous réveiller… entier.

Ma note : 4,5/5

Quentin

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Chroniques audiovisuelles, escapades culturelles et chroniques littéraires des littératures de l'imaginaire : Science-fiction, Fantasy et Fantastique - SFFF.

Voir les Articles