Times Rider - Tome 2 : Le Jour du prédateur, de Alex ScarrowLiam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912.
Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.
Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.
Mais à la dernière seconde, une mystérieuse agence les a sauvés pour les recrutés.
Désormais, ils sont des TIME RIDERS.
Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne modifient le passé… et ne détruisent notre monde.
Suite à une erreur de Maddy, Liam se retrouve bloqué 65 millions d’années en arrière, à l’époque des dinosaures, en plein cœur de leur terrain de chasse…

Nathan – 442 pages – 15,50 euros.

Un second tome éblouissant entre connaissance historique et imagination débordante !

Après avoir adoré – même si le mot est beaucoup trop faible par rapport à ma pensée le premier tome des Time Riders, je suis tellement content de pouvoir à nouveau poursuivre les péripéties délicates et complexes de Sal, Maddy, Liam et de Bob, l’auxiliaire de mission ! Évidemment, j’ai énormément d’attentes de cette lecture, pour qu’il soit au moins aussi bien que le premier opus ! 😛

En 2026 à Mumbai, en Inde, Saleena Vikram était avec ses parents dans un endroit des plus catastrophés. L’immeuble dans lequel ils étaient venait de s’effondrer sur eux, alors qu’ils dévalaient les escaliers encore quelques instants auparavant. Son père avait une idée en tête, celle de creuser pour tenter une percée entre les poutrelles métalliques et les gravats qui les empêchaient de se mouvoir. Mais une de leurs voisines leur indiqua qu’ils couraient un grave danger en touchant à la structure chaotique des débris. Le moindre mouvement pouvait entraîner un nouvel éboulement et faire basculer leurs vies vers le néant des plus obscurs. Quelqu’un croyait dur comme fer que les pompiers n’allaient plus tarder à intervenir pour les sortir de cette situation alarmante, mais la voix d’un homme, qui n’était pas là auparavant, se détacha du paysage sonore. Il leur annonça clairement que personne ne viendrait les secourir, et que, dans trois minutes, les étages supérieurs allaient s’effondrer sur eux en leur ôtant la vie par la même occasion.

Mais Sal n’était plus dans cet immeuble, ni dans ce qu’il en restait. Elle était dans la Base, et venait de se réveiller en sursaut. C’était toujours ce même cauchemar qui hantait ses pensées. Celui du moment où tout bascula et où elle avait choisi de rejoindre l’Agence plutôt que de périr de façon immédiate, saisissant la chance et la main tendue qu’on lui offrait. Alors que la petite équipe venait de réparer les dégâts de l’ancienne contamination temporelle, que déjà une autre mission les attendait. Un certain Waldstein avait créé une machine à remonter dans le temps, d’après les travaux d’un jeune Chinois. Mais la Base avait reçu un message. Quelqu’un cherchait à tuer le jeune prodige Chinois qui fut à l’origine de la machine de Waldstein et il fallait l’en empêcher pour que la trame du temps demeure celle qu’elle devait être. Mais avant cela, Maddy et Liam durent retourner dans le passé, dans le but de retrouver des fœtus, qui étaient à l’origine des auxiliaires de mission dont ils avaient besoin lors de leurs interventions… Le corps de Bob n’avait pas supporté sa toute première mission, et il était temps de lui trouver une nouvelle enveloppe corporelle !

Dans les tréfonds du temps, des personnalités s’affirment et des héros agissent dans l’ombre pour sauver la trame normale des choses…

Autant vous dire tout de suite, j’adore toujours autant cette saga, malgré les seuls deux tomes que j’en ai lu pour le moment ! J’ai été transporté sans aucune difficulté dans l’univers de Alex Scarrow dès les premières pages. Il sait mettre de son petit ingrédient secret pour me captiver, grâce à son style d’écriture aussi fluide que son intrigue. Cette fois-ci, l’auteur nous démontre que le cours du temps n’est pas aussi calme qu’il devrait l’être, et c’est même la raison d’être de l’Agence. Maddy, dont l’instinct protecteur et conservateur n’est plus à prouver, a déclenché la pire chose qui puisse se produire. Son coéquipier, Liam, a été malencontreusement perdu dans les limbes du temps, au cœur de l’apogée des dinosaures. J’ai beaucoup aimé les connaissances transmises dans ce roman, en particulier sur l’époque du Crétacé, et des espèces qui y évoluaient en ces temps reculés. Parfois, peut-être que certaines créatures sont imaginaires et développées par l’auteur dans le cadre de son intrigue. Les décors sont exceptionnels et on s’imagine en lieu et place des personnages, qui ressentent autant d’émerveillement que de crainte envers leur nouvelle époque.

Liam et son auxiliaire de mission n’ont pas été expédiés seuls dans le passé, et d’autres personnes ont fait les frais de cette erreur monumentale. J’ai beaucoup apprécié la cohésion de ce petit groupe et toute l’humanité qui se dégage de chacun d’entre-eux malgré les peurs profondes qui les prennent en tenaille face à l’imprévu. Pour ma part, j’ai toujours adoré ce genre d’intrigue, où des personnages atterrissent en terre inconnue et où ils doivent se battre pour survivre, pour s’organiser et tenter de rendre leur survie la plus supportable possible. Le dépaysement appelle au suspense dans ce roman, alors que l’on suit, de façon omnisciente, le parcours de Liam d’une part, et celui de Sal et Maddy d’autre part. Cette construction du récit est ma favorite, c’est celle qui nous donne envie de vite lire le parcours de l’un, pour très vite se replonger dans l’autre et ainsi de suite sans jamais s’arrêter ! Sans compter le nombre d’actions qui viennent augmenter de façon considérable la tension dans ce roman…

Ce second tome vogue entre la science-fiction et les petits instants magiques que certains protagonistes envoyés dans le passé découvrent par eux-mêmes dans l’instant présent. Au-delà des paysages immaculés, il y a aussi des rencontres improbables et exceptionnelles qui sont décrites de façon remarquable. J’admire ces jeunes personnages qui doivent prendre les rennes du temps sans pour autant connaître le bien fondé de leur mission. Il demeure toujours un sacré mystère autour de cette fameuse Agence dont ils font partie. Le Jour du Prédateur nous offre une lecture pleine d’action, où un impressionnant page-turner s’opère, ponctué de pointes de savoir et d’humour, que l’on doit surtout à l’auxiliaire de mission, qui apparaît de plus en plus comme un être humain véritable. Je n’ai qu’une seule hâte, découvrir la suite de cette histoire, surtout après la bombe qu’est la révélation finale et les quelques derniers soucis qu’il reste encore à régler ! 😀

Ma note : 5/5

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quentin Turquet (@blog_acaniel) le

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It