Science fiction

Tempête Solaire, de Stephen Baxter et Arthur C. Clarke


Tempête Solaire, de Stephen Baxter et Arthur C. ClarkeDes scientifiques découvrent une anomalie au cœur du soleil. Elle est la preuve d’une intervention extraterrestre. Et voilà qu’une tempête solaire qui exterminera toute vie sur terre au milieu d’un déluge de radiations mortelles est annoncée. La construction d’un bouclier orbital gigantesque entre la Terre et le Soleil est décidée, mais, à l’approche de l’apocalypse, la coopération entre les peuples de la Terre n’est pas facile.

Bragelonne – 377 pages – 20 euros.

 

De la hard-science addictive à lire sans retenue !

Ayant beaucoup apprécié le premier tome, – L’Œil du Tempsc’est avec une joie non dissimulée que je me suis tourné vers ce second tome. Et là, j’ai été comblé ! De la hard-science comme je les aime, avec sa technicité, son univers et son ambiance particulière, avec ses réflexions scientifiques d’une portée si réaliste. J’ai vraiment eu l’impression de lire un roman qui pourrait nous offrir une solution au cas où notre soleil viendra à faire des siennes. C’est à la fois effrayant mais en même temps réconfortant. Bref, une Tempête Solaire dévorée en moins de deux jours, que demander de plus ?

Vous l’aurez compris, difficile de lâcher les pages de ce livre avant son terme. Tout est impeccable et soigné : documentation riche en détails, écriture captivante et facilitant la compréhension, le tout baigné dans une intrigue immersive

Du premier tome, on ne retrouvera que le personnage de Bisesa, seule survivante rescapée de la planète Mir et de ses nombreuses époques en cohabitation forcée. Ce sera notre seul point de repère et la seule qui va tenter d’apporter son aide aux protagonistes de la planète Terre, cette fois. Ces derniers sont alors confrontés à une tempête solaire de petite envergure, mais aux effets déjà dévastateurs pour notre société développée. Les systèmes électroniques ont essuyé une importante surcharge, les rendant inutilisables : plus de communication et de nouvelles technologies, comme si tout venait de s’effondrer. Bien heureusement, tout va se remettre en ordre assez rapidement.

Mais au cœur du soleil, quelque chose ne tournait pas rond. C’est à l’aide d’une base lunaire de surveillance que des scientifiques tels qu’Eugène vont découvrir l’impensable. Ce qui venait de se produire n’était qu’un signe précurseur de ce qui les attendait cinq ans plus tard. Une tempête aussi forte qu’elle stériliserait la surface de notre planète jusqu’à plusieurs kilomètres sous terre. Finis les océans, évaporés, et toute trace de vie, tout serait pulvérisé par la puissance énergétique émise par notre étoile. En une journée, la Terre allait recevoir autant d’énergie que le soleil pouvait en produire pendant un an.

C’était sans compter sur une flopée de nouveaux personnages, à la fois Premier ministre ou grands scientifiques, que les choses vont bouger pour le bien de notre monde. Un projet fou, d’une démesure jamais vue, va être mis en place pour essayer de sauver ce qui peut l’être : un bouclier. C’est avec une précision scientifique pointue que les auteurs nous entraînent dans sa construction. Comme dans le premier tome, le hasard n’existe pas. Tout est interprété et analysé, dans les moindres détails. De la zone où le bouclier doit se situer dans l’espace jusqu’aux effets dévastateurs des rayonnements cosmiques sur les astronautes, en passant par des inventions inventées par le passé et mises au jour dans cette saga, le réalisme qui en résulte fait froid dans le dos. Mais les auteurs ne se sont pas arrêtés là, en dévoilant même des théories qui dépassent l’entendement : le soleil pourrait avoir un rôle sur notre foi, et une tempête solaire pourrait déclencher chez nous un attrait certain pour la religion. Car oui, dans ce roman, il est aussi question d’extrémisme religieux.

Là où je trouve ce second tome vraiment complet, c’est aussi dans sa façon d’aborder le thème du réchauffement climatique. Le plus gros des budgets étant alloués à la construction du bouclier, les œuvres climatiques sont mises à l’écart ou même stoppés. D’autres thèmes comme la migration – due ici à l’impact attendu de la tempête solaire – ou encore la notion de richesse et de pauvreté sont abordés. Vraiment, Tempête Solaire fait écho à notre monde actuel, même si l’intrigue se déroule dans le futur. Des événements datés sont même évoqués, à l’instar de la colonisation lunaire ou même celle de la planète Mars. Il ne nous reste plus beaucoup de temps d’ailleurs, j’espère que ces prévisions seront bien réelles.

En bref, une intrigue franchement réussie, des personnages attachants – même les intelligences artificielles ne sont pas mal pour le coup – et encore des images à couper le souffle. Les auteurs se voient comme des visionnaires, le tout sur fond de documentation très poussée, et c’est en cela que ce second tome est troublant, il parle d’un futur proche avec myriade de détails. Peut-être que certaines explications scientifiques sont difficiles à appréhender, mais la lecture n’en est pas alourdie. Au moins, notre curiosité s’éveille et on y apprend des concepts sans vraiment s’en douter. Voilà un bon roman, que je vous conseille sans plus tarder.

Science fiction
World War Z, de Max Brooks
Fantasy
Aeternia – L’Envers du Monde, de Gabriel Katz
Fantasy
Le Puits des Mémoires – Les Terres de Cristal, de Gabriel Katz
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)