Science fiction

Sous le Soleil de Cendres, de Claire et Robert Belmas


Sous le Soleil de Cendres, de Claire et Robert BelmasXXIIIe siècle. Après des années de guerres et de catastrophes climatiques qui ont décimé l’humanité, l’Instance, une société pacifique fondée sur des notions d’humanisme et d’écologie, a vu le jour. La criminalité n’y existe pas, aussi lorsque quatre éminents scientifiques sont assassinés en Haute-Occitanie, l’Instance mandate sa meilleure enquêtrice, Lyla Tran-Dinh.
La jeune femme constate rapidement des tensions inhabituelles au sein de la communauté… Cela a-t-il un rapport avec l’apparition inexpliquée d’un Soleil de Cendres dans le ciel ? Lyla est loin de soupçonner les abîmes vertigineux qui vont s’ouvrir sous ses pieds… Elle n’a pas de pistes sérieuses. Sur qui peut-elle s’appuyer ? Sur Erad Guzlan, un ami de son père, sur Janet Estevan, son assistante ? En Haute-Occitanie, le cauchemar ne fait que commencer !

Scrineo – 309 pages – 21 euros.

Un roman plein de promesses non tenues…

La quatrième de couverture m’avait donné l’eau à la bouche, c’est le moins qu’on puisse dire ! Ce savant mélange d’un univers futuriste, alliant société idéalisée et enquête sous la forme d’un thriller avait de quoi m’appâter. Sans parler de ce mystérieux soleil de cendres qui ajoute une dimension fantastique à l’intrigue. Malheureusement pour moi, le charme n’a pas opéré malgré mon insistance à vouloir terminer ce livre.

Lyla Tran-Dinh est une jeune enquêtrice, dépêchée en Haute-Occitanie pour tenter de comprendre et de résoudre les mystères qui entourent trois meurtres. Dans cette société conçue sur les bases d’une ancienne guerre mondiale, chaque individu apporte à sa pierre à l’édifice suivant son domaine de prédilection. Aussi, il n’y aucune armée ni aucune police pour contraindre la population à respecter les règles. Alors lorsque trois meurtres sont commis, sur trois scientifiques, l’aspect pacifiste perd de sa splendeur et une seule question se pose : qui a bien pu être l’auteur de tout cela ?

Lyla va se retrouver dans un monde qu’elle méconnait totalement, soumise à la violence des quelques personnages qu’elle va côtoyer ainsi qu’à ses mystères comme le Stigmate, cette montagne étrange qui semble recéler tous les maux du monde. Son intégration ne va pas être simple, dans cet univers changeant qui va contraindre Lyla à adopter des comportements qui ne sont pas les siens. La Haute-Occitanie va être bientôt confrontée à des phénomènes inexpliqués qui vont perturber le fondement même de cette nouvelle société.

Une intrigue complexe aux personnages difficilement discernables…

La première chose qui m’a frappé en ouvrant ce roman, c’est la complexité du style d’écriture. Dès la première page, on sent que la lecture ne va pas être facilitée par la longueur des phrases et le lexique employé. Les descriptions sont parfois lourdes et indigestes, et même les agissements des personnages deviennent compliqués à comprendre. C’est pourquoi j’ai eu énormément de mal à éprouver de l’empathie pour les différents protagonistes. Le style les rend trop lointains, voire même inaccessibles. Difficile ainsi de vouloir poursuivre la lecture, surtout quand on ne sait pas s’attacher à un personnage en particulier.

C’est bien dommage, puisque l’univers en lui-même est riche et travaillé. Les différentes inventions évoquées le sont avec des termes scientifiques et des explications valables, ce qui rend l’aspect science-fiction d’autant plus plausible et intéressant. Les idées sont bonnes, autant sur le Stigmate que sur la société utopique dépeinte dans ce roman. C’est bel et bien la façon d’amener les différents sujets, trop souvent avec lourdeur, qui rend cette lecture difficile à appréhender pour profiter pleinement de l’univers qui s’offre à nous. Les événements s’enchaînent, avec quelques rebondissements bienvenus qui aident à s’insérer de nouveau dans l’intrigue après les quelques décrochages que j’ai eu à supporter.

J’ai le sentiment que ce roman aurait dû être démystifié et simplifié, surtout lorsque les auteurs traitent de sujets scientifiques parfois pointus, qui sont la base même de toute l’intrigue. Pour ma part, ce n’était clairement pas une lecture divertissante qui donnait envie de tourner les pages sans jamais s’arrêter !

Ma note : 2/5

 

Science fiction
La 5ème Vague, de Rick Yancey
Fantastique
Troisième Humanité, de Bernard Werber
Science fiction
Le Sultan des Nuages, de Geoffrey A. Landis
Il n'y a aucun commentaire.

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.