En 2151, la population mondiale a été divisée par dix en raison des dégâts climatiques. L’humanité vit dans un équilibre précaire. Regroupée dans sept zones urbaines, elle a inventé de nouveaux modèles de vie sociale. Ailleurs, la nature s’étend librement. Simone, astronaute, fait partie d’une mission d’exploration spatiale nommée « SOON » : un voyage sans retour, un projet d’une ambition inédite dans l’histoire de l’humanité.

Avant le grand départ, elle emmène son fils Youri pour un dernier road-trip. Au contact du monde, Youri comprendra-t-il le désir d’absolu, d’aventure et d’inconnu de sa mère ?

Dargaud – 240 pages – 27 euros.

Une histoire qui résonne comme un déluge, aussi bien climatique qu’humain !

Je tiens à remercier les éditions Dargaud, ainsi que Babelio à travers l’opération Masse Critique pour l’envoi de ce livre. Je ne pensais pas du tout recevoir un ouvrage comme celui-ci, qui combine une histoire plutôt longue dans un décor entièrement dessiné. Ça a été une très bonne surprise ! Mais qu’en est-il de sa lecture ?

Soon, de Benjamin Adam et Thomas Cadène

Premières pages de Soon

Déjà, ce qui attire l’œil, quand je tourne les premières pages, ce sont les dessins, que je trouve bien réussis pour un livre de cette envergure. Les scènes sont claires, pour la plupart, même si elles manquent parfois de finesse dans le détail. J’ai aussi eu quelques difficultés à discerner certains passages, tellement l’ambiance sombre ne fait pas ressortir les actions des personnages.

En ce qui concerne le scénario, il faut être clair et précis dès le départ : c’est très moralisateur. Si vous n’aimez pas les critiques acerbes de la société actuelle, de la surconsommation et de ses dérives, il faut passer à côté de cet ouvrage, au risque de passer un mauvais moment. Le ton est toutefois différent d’une critique directe, puisque nous nous trouvons dans le futur, et plus exactement en 2151. Le récit est divisé en deux parties : le scénario normal de l’histoire, et des interludes qui viennent le couper à chaque chapitre. Ces interludes sont intéressants dans le sens où Youri, le personnage principal, révise ses leçons d’histoire avec sa mère, Simone. Et, forcément, ce sont les années 2015 – 2020 qui sont visées, mais pas que. C’est là que l’on prend un certain recul par rapport à la critique, où des sujets tels que la consommation énergique à outrance, où l’utilisation de bouteilles plastique à usage unique, font leur entrée.

Soon, de Benjamin Adam et Thomas Cadène

Une page d’interlude de Soon

L’histoire est bien amenée, même si elle sert peut-être de prétexte pour introduire les interludes, que j’ai trouvé plus instructifs que l’intrigue en elle-même. Disons que c’est une relation mère-fils qui court sur sa fin, puisque Simone envisage de quitter la planète pour rejoindre le vaisseau Soon 2, dans une mission sans retour. Ils vont alors tenter de rattraper ce temps qu’ils n’auront pas à disposition pour voyager ensemble et découvrir le monde. Au moins, cela permet au lecteur de voguer avec eux pour rencontrer les différentes populations et comprendre en quoi ce monde futur diffère du nôtre. De grandes remises en question ont eu lieu suite à des catastrophes planétaires majeures, climatiques comme épidémiques.

J’ai apprécié cet univers, qui m’a fait rêver et penser à autre chose, avec ce lien avec notre époque actuelle et celle de la conquête lunaire. C’est aussi l’occasion d’apprendre beaucoup de choses sur les différents acteurs de la course à la Lune, et même de la création de l’univers et de notre planète. C’est un ouvrage qui aurait pu être destiné à un jeune public, grâce à son caractère instructif, mais certaines scènes ne le permettent pas, ce que je trouve un peu dommage.

Ma note : 3/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles