Un coup de feu à proximité de la rivière Sweetwater. Voilà le point final de ce préquel, qui nous fait entrer dans la vie des quatre personnages principaux. Quatre destins bien distincts, pourtant liés entre-eux. Riverdale paraît être une ville tranquille, mais chaque ville recèle ses propres secrets…

Ce matin-là à l’aube, un coup de feu retentit du côté de la rivière Sweetwater, bouleversant la paisible bourgade de RIVERDALE. Mais à quoi ressemblait la vie des habitants avant ce terrible événement ?

Les semaines précédant la disparition du jeune Jason Blossom, quatre adolescents profitaient de leurs vacances d’été. Archie Andrews était secrètement amoureux.
Betty Cooper essayait de percer à Los Angeles alors que Veronica Lodge dominait encore Manhattan. Quant à Jughead Jones, il essayait juste de garder la tête hors de l’eau au sein de sa famille à la dérive…

Hachette Romans – 252 pages – 13,90 euros (broché).

Le préquel de la série Netflix Riverdale : une histoire portée par des adolescents rattrapés par la vie…

Pour information, je n’ai pas regardé la série Riverdale. J’ai préféré commencer la lecture de ce préquel avant de tenter l’aventure. Bon, j’ignore encore si je vais m’y mettre un jour. Ce roman m’a laissé perplexe, mais également intrigué. Je ne pense pas faire partie du public ciblé. Des histoires d’adolescents, qui pour certains, ne m’ont ni intéressé ni touché, et d’autres qui laissent planer des doutes.

J’en suis là. À peser le pour et le contre. L’intrigue bien ficelée aide à ressentir ce suspense qui s’installe, pour devenir omniprésent. J’ai eu envie de comprendre la vie de Jughead Jones, plongé jusqu’au cou dans les difficultés, pour lesquelles je me suis épris d’empathie. Pour le cas opposé, Veronica me laisse de marbre, c’est une vie et une personnalité que je ne comprends pas.

Un roman court qui ne convainc pas, malgré ses qualités scénaristiques

Je me dis qu’au moins, j’aurai essayé. Avec quelques années de moins, ce roman m’aurait sûrement impacté plus qu’à ce moment là de la vie. Malgré le fait que ce roman soit court, le développement des personnages et l’intégration des éléments perturbateurs génèrent une réelle tension. Tout cela pour mener vers un final, déjà connu d’avance, qui amène au début de la série télévisée.

Entre les chapitres, des indices, sous diverses formes, viennent ajouter une couche au récit. Je me suis interrogé, j’ai cherché à comprendre. Et il y a ce personnage de Dilton Doiley, peu compréhensible, mais qui ajoute toutefois une ambiance de fin de monde, que j’ai trouvé plaisante. Dommage que ce protagoniste ne soit pas davantage mis en avant, d’ailleurs.

Cette lecture en demi-teinte me laisse perplexe quant à une éventuelle poursuite. Pour les amoureux de la série, ou des histoires mêlant adolescence et péripéties rocambolesques !

Ma note : 2,5/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles