Dans ce monde de torpeur et de noirceur, les dieux parviennent à pénétrer dans les pensées des gens du peuple. L’Ombre, aussi surnommé l’Exécuteur des dieux, fait régner la justice en punissant des actes qui n’ont pas encore eu lieu. Alors quand on retire toute la famille de Céphise, elle ne cherche qu’à se venger, à sa manière.

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

J’ai Lu – 349 pages – 13,90 euros (broché).
#ISBN9782290165614

Une lecture en demi-teinte, alors que les scènes sombres ont la part belle…

Je suis passé à côté de cette lecture, clairement et simplement. Je ne suis pas parvenu à entrer dans cet univers, qui m’a laissé de glace. Le début me paraissait pourtant bourré de potentiel, surtout avec cette quatrième de couverture fort attractive. Mais voilà, ça s’est malheureusement arrêté là pour moi. J’ai trouvé le rythme difficile à suivre, alors qu’on vogue d’un personnage à l’autre, dans une ambiance un peu trop glauque.

D’habitude, les scènes sanglantes ne se dérangent pas. En tout cas, leur nombre a fini par me lasser. L’Ombre possède un pouvoir particulier : dès que son sang s’écoule d’une blessure, les gens deviennent fous, jusqu’à se donner la mort. J’ai eu l’impression de ne pas avancer dans cette lecture à cause de cette scène, qui revient à de nombreuses reprises.

Une histoire familiale intéressante et des idées formidables autour des Rapiécées.

J’ai été saisi par l’intensité des scènes familiales du début de ce roman. Il faut dire que Céphise, une des protagonistes principales, voit sa vie réduite à néant avec l’arrestation de ses parents et de son frère. On peut donc facilement comprendre sur quoi se base sa motivation pour la suite de ses aventures. Elle va toutefois pouvoir retrouver un foyer stable chez le père de son meilleur ami, Halfdan.

Elle va pouvoir poursuivre une activité qui lui plaît beaucoup : le violon. La musique prend une proportion importante dans la première moitié de cette intrigue. Il faut dire que ce premier tome ne manque pas d’éléments dans son intrigue. Une fois Céphise enlevée par l’Ombre, on entre dans le cœur du sujet.

Des idées surgissent, comme les Rapiécées, qui représentent des êtres humains dont un membre a été remplacé par une prothèse mécanique. Ce sont des êtres mis à part par les Purs, dont le corps n’a pas subi d’opération de ce type. J’ai été intrigué par tous les concepts mis en avant et par l’arrivée de nouveaux personnages. Néanmoins, difficile de s’y retrouver face à une profusion d’informations !

Un univers intéressant, malgré un rythme parfois plus lent.

Je suis assez mitigé par cette lecture. Autant j’ai été épris par les idées intéressantes, autant je n’ai pas su entrer dans cette lecture comme je l’aurais dû. Je n’ai pas été impacté par les personnages, et de nombreuses scènes m’ont paru trop longues et sans intérêt.

J’ai eu cette impression de passer entre des chapitre denses et d’autres beaucoup plus légers. La fin est toutefois intéressante, et certains aspects de l’histoire me laissent des images poétiques en tête. Malheureusement, la suite des aventures de Céphise et de ses coéquipiers se fera sans moi !

Ma note : 2/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles