Oscar Pill, Tome 1 : La Révélation des Médicus, de Eli AndersonJe m’appelle Oscar Pill et je ne suis pas un garçon comme les autres. Je suis un Médicus : j’ai le pouvoir extraordinaire de voyager dans n’importe quel corps vivant. Comme mon père, qui fut autrefois un célèbre Médicus avant de disparaître.

Aujourd’hui, l’humanité entière est à nouveau menacée : Skarsdale, le sombre Prince des Pathologus, s’est échappé de sa prison. Et moi, j’ai été choisi pour l’affronter. Il me faut braver tous les dangers et rapporter un Trophée d’un endroit où je ne suis jamais allé. Un univers mystérieux qui se trouve… dans le corps humain.

Albin Michel – 569 pages – 19 euros.

Un premier tome d’une saga jeunesse étonnante, qui allie fantastique et fantasy dans les retranchements méconnus du corps humain !

Encore une nouvelle chronique, qui enchaîne sur une nouvelle saga en cours de lecture ! Je ne suis donc pas prêt de m’arrêter de lire, c’est certain, histoire de pouvoir découvrir la suite et la fin de toutes ces intrigues. Forcément, il faut que tous ces premiers tomes m’intéressent et me fassent passer de bons moments, de quoi remplir de plus en plus ma pile à lire, qui ne cesse de grandir sans pour autant suivre le chemin de la décroissance ! Oscar Pill est une saga qui m’a toujours intrigué, avec ses Médicus, capables d’entrer dans des corps humains, pour les sauver de n’importe quels maux et remettre de l’ordre dans tout ça !

Sergueï Popov était un gardien pas comme les autres. Dans une prison où les détenus étaient inhabituels. En tout cas, celui dont Sergueï était l’unique surveillant. Il était le seul, au cœur de la Sibérie, à tenir compagnie à cet homme dont il ne connaissait pas grand chose. Jamais ils ne s’adressaient la parole, et encore moins un regard, alors que de lourdes portes sécurisées comme nulle part ailleurs servaient de rempart avec le monde extérieur. Dans les sous-sols de la prison du Mont-Noir, Sergueï allait récupérer le plateau déjeuner de son unique détenu. Ce dernier n’était, encore une fois, pas très coopératif, et refusait de prononcer le moindre mot, et encore moins de pousser son plateau vers la trappe que venait d’ouvrir Sergueï. Il fut surpris de retrouver une sardine intacte, même pas entamée ni dégustée. Pourtant, les repas n’étaient pas les plus riches qui soient, et la viande était rare et souvent de très mauvaise qualité… Mais Sergueï ne se serait jamais douté des capacités de son détenu, et de l’évasion qu’il venait de commettre avec une facilité déconcertante.

Dans la ville de Pleasantville, le quartier populaire de Babylon Heights voyait des enfants s’amuser en tous sens, sauf pour le jeune Ayden Spencer. Il était allongé au sol, tandis que Ronan Moss, véritable petite terreur des cours de récré, faisait régner sa loi et ternissait l’existence d’Ayden, sans qu’il ne puisse rien y faire. Hospitalisé dans sa jeune enfance pour une maladie des os, il devait constamment faire attention et se prémunir de tout choc qui pourrait perturber ses vertèbres et, ainsi, le fonctionnement de sa colonne vertébrale. Mais alors que Ayden était en train de se faire racketter par Ronan, Oscar Pill vint faire irruption en prenant Ronan à partie. La tension monta entre les deux garçons, et la bataille fut inévitable. Mais le professeur Penguin n’était jamais bien loin et allait sévèrement sermonner les deux élèves.

Mais Oscar Pill remarqua une chose étrange sur son propre corps. Il saignait, mais lorsqu’il avait passé sa main sur sa blessure, celle-ci s’était estompée au point de disparaître de sa peau. Comme si elle n’était jamais apparue

Une histoire intéressante, des personnages touchants, des moments légers et des bouleversements à n’en plus finir !

Bon, pour commencer, j’ai eu un peu de mal à me lancer et à m’insérer pleinement dans l’histoire. Le début m’a paru beaucoup trop enfantin, avec ses querelles de jeunes garçons en mal de reconnaissance, de filles attirées par les possessions de l’un pour dénigrer l’autre, et bien d’autres choses encore qui m’ont donné une mauvaise image de cette série dès les premières pages. Heureusement, la suite s’est avérée bien plus prometteuse, malgré ses quelques passages un peu trop légers à mon goût, qui peuvent peut-être faire sourire un jeune lectorat. L’intrigue est intéressante et profonde, sans pour autant être complexe, puisque c’est d’une façon très décomplexée que Eli Anderson – qui est d’ailleurs un pseudonyme d’emprunt pour masquer son véritable nom 😛 – nous dresse son histoire avec une écriture claire et soignée, oscillant entre humour léger et scènes intenses.

Les termes employés tout au long de ce roman rappellent très clairement les organes et les éléments qui composent le corps humain. On y retrouve les noms d’érythrocyte, qui désigne la globule rouge, aussi appelée Globull dans l’histoire. Des Prot & In prenant place dans les vaisseaux sanguins et les artères, qui apparaissent comme des rivières et les fleuves à la couleur et à l’odeur particulière. On y retrouve aussi le lac de la Sialine, peuplé de Parotides ! Même si ce premier tome est très romancé, on y retrouve tout de même quelques bribes de savoir qui savent éveiller la curiosité. Et pourquoi pas, puisque l’auteur est lui-même médecin généraliste, ce qui ne l’empêche pas d’être créatif et d’imaginer le corps humain sous une forme plutôt déconcertante !

J’ai vraiment adoré les personnages de cette histoire, avec le jeune Oscar Pill et son audace indéniable. Sa mère aussi est un protagoniste intéressant, tout comme le professeur Penguin. Notre anti-héros, incarné par Ronan Moss, ne brille pas par son intelligence et son honnêteté, mais permet de faire vivre des moments pas toujours très simples à Oscar et Ayden. Et avec toutes les personnes qui vont se mettre sur la route d’Oscar Pill, ce sont tout de même ses deux futures connaissances que j’ai le plus apprécié. La Révélation des Médicus est un roman qui se lit sans peine, même s’il ne m’a pas accroché dès le début. Ses qualités prennent le dessus et l’intrigue monte en intensité à mesure qu’elle progresse, pour nous bombarder de scènes toujours plus fortes, avec toutes les émotions qui vont avec !

Ma note : 4,5/5

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quentin Turquet (@blog_acaniel) le

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It