Neph et Shea - La Fuite, de Aline WheelerAu nord de l’Idalie, Shéa fuit la Tour des Ombres pour sauver sa vie.
Plus loin au sud, Neph fuit La Forteresse pour échapper à un destin guerrier dont il ne veut pas.

Leurs chemins les feront se rencontrer et les mèneront chez Berht, un vieil excentrique ami de la Prime Reine. Celle-ci chargera ce trio improbable d’escorter un curieux émissaire elfe jusqu’à Cérasa, une ville au sud du pays. Mais derrière cette mission officielle, s’en cache une autre, secrète, bien plus importante et plus dangereuse.

Deux cents ans après la Grande Guerre qui opposa les peuples unis de Tell’Andra aux Funestes, la paix qui régnait dans le monde s’étiole à nouveau. Une nouvelle ère sombre s’annonce.

Roman auto-édité – 267 pages – 16 euros.

À la découverte de Tell’Andra, de ses mystères comme de ses dangers !

Il m’est très rare de lire des romans auto-édités, je l’avoue, je n’en suis même pas très fier ! Parcourant assez régulièrement le blog de Monde Fantasy, je ne pouvais pas passer à côté de Neph et Shéa, écrit par l’auteure même de ce blog. J’ai été très surpris dès les premières pages par tous les mystères qui englobent cet univers. Ma curiosité ayant été éveillée, il me fallait achever ma lecture au plus vite !

Au commencement, le prologue nous apprend qu’une Trame existe dans Tell’Andra pour maintenir l’équilibre de toute chose. Tout lui est lié, chaque être comme chaque objet. Dans cette même Trame se trouve un Flux, et les Esprits sont chargés de veiller à son bon fonctionnement. Eux-mêmes faisant partie intégrante de ce Flux.

Il existe des êtres humains que l’on nomme Mage Âme-Esprit, ces derniers sont issus de la fusion entre une Âme et un Esprit, fusion qui ne peut se produire qu’au moment du décès de la personne concernée. L’immortalité leur est allouée, à la lourde condition de protéger la Trame et l’équilibre du monde.

Faas, un jeune arcaniste, fut le premier à déjouer la Trame en mettant en place un sort lui permettant de devenir un Mage Âme-Esprit sans passer par toutes les étapes de l’apprentissage normalement nécessaires. Il devint rapidement fou et entraîna avec lui quinze disciples qui subirent le même sort. Ceux-ci devinrent alors les Funestes. Leurs Âmes corrompues étaient un véritable danger pour l’équilibre de la Trame. Il fallait absolument les éliminer. C’est pourquoi les habitants du monde de Tell’Andra choisirent de s’allier pour combattre cette terrible menace.

De nombreuses batailles furent menées jusqu’à celle qui resta gravée dans toutes les mémoires : la capitale de l’Idalie, Oridiasa. Cet affrontement fut tel que personne n’en sortit vainqueur. Faas invoqua toute sa puissance et ensevelit toute la ville sous une quantité astronomique d’or. Plus personne n’entendit jamais parler du roi de cette cité, ni même de Faas et de ses disciples. Les Funestes étaient considérés comme disparus. Tout fut alors mis en place pour empêcher quiconque de prétendre devenir un Mage Âme-Esprit. Dans le seul but de protéger la Trame des attaques pernicieuses.

C’est dans cet univers richement développé que Shéa, personnage principal de cette intrigue, prend place dans une auberge de Tsir’Lak. Elle est désireuse de goûter la bière locale, qui ne semble toutefois pas lui plaire. Devant sa surprise de découvrir ce que contient le breuvage, un geste malencontreux fit tomber sa chope de la table. Pour lui faire payer son manque de respect envers les coutumes locales, les autres clients sont déterminés à la faire payer son outrage.

C’est là qu’un barde apparaît, Neph, tout droit sorti de nulle part, son luth à la main et prétextant agir comme le sauveur de cette jeune dame en détresse…

Un univers immersif à l’ambiance teintée de magie noire…

Neph et Shéa, ce n’est pas qu’un univers riche, c’est aussi une magie des Ombres très présente. Mais ce n’est pas la seule puisque les autres personnages principaux de cette aventure savent également agir sur leur environnement à l’aide de capacités propres aux Esprits, à un objet ou même lié à leur race. Les premières utilisations de l’Ombre par Shéa agissent comme un agitateur de curiosité. On a envie de savoir jusqu’où peut s’étendre son pouvoir.

Les protagonistes en eux-mêmes n’ont pas su m’émouvoir au fil du récit. J’ai trouvé le personnage de Berht beaucoup plus abouti que ne le sont Neph et Shéa. Cette dernière gagne en profondeur vers la fin de ce premier tome, lorsqu’elle se rend compte de tout ce qu’elle a traversé jusqu’alors. Berht apparaît comme un personnage énigmatique, et ce, dès le début de sa rencontre, ce qui n’est pas sans me déplaire !

J’ai eu quelques difficultés à suivre les péripéties de l’intrigue, alors que l’action tardait à refaire son apparition. Malgré cela, on en apprend beaucoup sur les différents personnages et sur l’univers en règle générale. De très bonnes idées sont développées, autant sur le côté bestiaire que sur les peuples qui habitent ce monde. Dès que nos compagnons reprennent la route pour vaquer à leur quête, l’ennui disparaît pour ne plus jamais resurgir.

J’ai beaucoup aimé la scène de l’enterrement dirigée par Shéa. Elle est emprunte de fraternité et de sincérité, même si les circonstances de ce ralliement sont difficiles. J’ai adoré découvrir toute la complexité des coutumes des maîtres de l’Ombre, tout comme les différents lieux qui parsèment l’histoire. Ce sera avec joie que je compte découvrir la suite des aventures ! 😀

Ma note : 3,5/5

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It