Les Sorcières de l'Epouvanteur, de Joseph DelaneySaviez-vous que l’Épouvanteur John Gregory était prêt à tout pour garder près de lui Meg Skelton, la lamia dont il est tombé follement amoureux ? Que la sorcière Dora a été débusquée et torturée par un redoutable Inquisiteur ? Que la plus redoutable des tueuses, Grimalkin, a eu un bel enfant avec le Malin ? Qu’Alice a affronté une immonde créature mangeuse de cerveaux chez Lizzie l’Osseuse ?
Et enfin, que Tom Ward a combattu une divinité celte quand il était en formation avec Bill Arkwright ?
Un recueil de cinq récits fascinants et effrayants à souhait !
Des révélations palpitantes sur les personnages les plus importants de la saga de l’Épouvanteur !

Bayard – 216 pages – 12,50 euros.

Un livre aux cinq courtes histoires en lien avec les sorcières du monde des Épouvanteurs !

Je poursuis mon aventure livresque dans l’univers des Épouvanteurs, avec ce second hors-série. Je pensais que la forme de ce livre serait la même que celle présentée dans Le Bestiaire de l’Épouvanteur, mais il n’en est rien ! Alors que je m’attendais à une sorte d’encyclopédie plus précise sur les sorcières, ce sont des histoires qui sont contées par divers personnages principaux, comme M. Gregory et Tom Ward pour ne citer qu’eux.

Les Sorcières de l’Épouvanteur met en scène cinq sorcières : Meg Skelton, dont M. Gregory s’est épris d’une affection toute particulière ; Dora la Cracheuse ; la célèbre Grimalkin et ses péripéties avec le Malin ; Alice et le mangeur de cerveaux, que j’ai pris plaisir à retrouver dans une histoire, pour enfin en apprendre plus sur son passé avant d’entrer dans l’intrigue principale, lorsqu’elle vivait en compagnie de Lizzie l’Osseuse ; enfin, un récit sur une Banshie qui n’en est pas vraiment une…

J’ai adoré le premier récit, ainsi que celui portant sur le personnage d’Alice. Je dois avouer que l’histoire de Meg Skelton m’a rappelé celle contée dans Le Bestiaire de l’Épouvanteur, ainsi que les quelques échos dont j’ai pu prendre connaissance dans l’intrigue principale de la saga. Cette fois-ci, l’auteur présente un récit complet et structuré comme il se doit, avec l’ensemble de l’histoire concernant la fameuse Meg Skelton dont il est éperdument amoureux depuis sa rencontre dans des circonstances dramatiques…

Mon personnage favori dans l’Épouvanteur est Alice. Alors, pouvoir en apprendre plus sur sa vie, je ne dis pas non. C’est vrai que sa relation avec Lizzie l’Osseuse, pour moi qui me suis arrêté au cinquième tome, demeure tout de même assez floue et ambiguë. J’ai enfin pu mettre un terme à certaines interrogations, et combler les zones d’ombre qui subsistaient encore. C’est une jeune femme au caractère bien trempé, avec une pertinence extrême, elle sait ce qu’elle veut, et plonge tête la première dans les ennuis si les choses ne se passent pas comme elle le désire. Elle a tout d’une grande, et j’espère qu’elle aura l’occasion de prendre de l’importance dans l’histoire !

Je ne dénigre pas les autres récits de ce recueil, loin de moi cette idée farfelue. J’ai trouvé que le style de l’auteur reste fidèle à lui-même, toujours aussi percutant. J’aime pouvoir découvrir quelques personnages différents en un seul et même livre. Cela m’a permis d’approfondir encore mes connaissances envers Alice, Tom, M. Gregory et même son propre maître avant de devenir Épouvanteur. Ces histoires ne respirent pas la joie, et font parfois frissonner, mais c’est ce qu’on attend tous de Joseph Delaney ! Des sentiments éprouvés par M. Gregory jusqu’au passé d’Alice, en passant par les difficultés rencontrées par Tom Ward, les sorcières farouches n’ont qu’à bien se tenir…

Ma note : 4,5/5

Quentin

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Chroniques audiovisuelles, escapades culturelles et chroniques littéraires des littératures de l'imaginaire : Science-fiction, Fantasy et Fantastique - SFFF.

Voir les Articles