Les Chevaliers d’Émeraude – Piège au Royaume des Ombres, de Anne RobillardAprès des siècles de paix, les armées de l’Empereur Noir Amecareth envahissent soudain les royaumes du continent d’Enkidiev. Les Chevaliers d’Émeraude doivent alors protéger Kira, l’enfant magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde.

Âgée de 15 ans, Kira, désormais Écuyer, accompagne les Chevaliers et se révèle être une puissante magicienne. Le porteur de lumière qu’elle doit protéger voit enfin le jour. Selon la prophétie, sa destinée est de détruire l’empire d’Amecareth. Mais comment défendre l’enfant contre l’Empereur Noir ?  Wellan et ses vaillants Chevaliers devront au même moment répondre à l’appel de détresse des hybrides du Royaume des Ombres en affrontant de redoutables dangers. Car le Monde des Esprits n’est pas ce qu’il paraît…

Michel Lafon – 424 pages – 7,60 euros (poche).

La jeune Kira liée à son destin hors du commun entre joies et malheurs

La saga des Chevaliers d’Émeraude sait m’emballer encore et toujours. Ma dernière chronique sur Les Dragons de l’Empereur Noir avait récolté une note presque parfaite. De nombreuses nouvelles découvertes y ont eu lieu, avec la rencontre de personnages inédits et de royaumes encore inconnus dans ce vaste monde fantastique. Je n’oublie pas mon coup de cœur pour le royaume des Ombres, qui a su me plaire pour son environnement et les missions qu’il entreprend, justement, dans l’ombre des autres peuples…

Kira était en pleine phase de combat avec Hadrian, ancien Chevalier d’Émeraude émérite qu’elle invoquait pour s’entraîner tout en occupant sa solitude parfois pesante pour cette petite à la peau mauve. Armène la vit revenir dans sa chambre à l’aube, et elle était très inquiète. Kira n’avait d’autre choix que de répondre aux interrogations de sa mère adoptive. Kira était partie s’entraîner seule à l’épée et elle comptait bien impressionner Élund pour qu’il fasse d’elle un Écuyer.

Le Chevalier Bergeau, aussi appelé l’homme du Désert, avait une demande toute particulière à annoncer à Wellan, le chef des Chevaliers d’Émeraude. Bergeau avait reçu une lettre d’une femme de Zénor, Catania, et il n’était pas insensible à cette femme du peuple. Ayant obtenu la permission de s’absenter, tous les chevaliers et leurs écuyers formèrent une haie d’honneur pour accompagner Bergeau jusqu’à la porte du château en lui souhaitant tout le bonheur possible.

Arrivé en fin de journée au royaume de Zénor et plus particulièrement dans le village du roi Vail, il fut accueilli de manière hostile par les sentinelles avant d’être reconnu, toute agressivité tomba aussitôt pour se transformer en une franche accolade. Il fut conduit chez le roi en personne qui lui proposa de rester manger avant d’aller courir dans les bras de sa bien aimée. Le seul petit détail auquel Bergeau n’avait pas songé, c’était que demain serait le jour de son mariage

Le Chevalier Jasson était très proche de Bergeau, si bien que lorsqu’il partit pour Zénor, Jasson ressentit rapidement de l’ennui. N’ayant rien de particulier à faire de cette journée belle et ensoleillée, il partit à la chasse. Malheureusement pour lui, elle ne fut pas fructueuse mais c’est l’appel du destin qui fit chavirer son cœur lorsqu’il rencontra, par hasard, sur sa route, une femme magnifique entourée d’une aura blanche…

Les armées d’Amecareth sont en marche alors que la prophétie d’Enkidiev apparaît aux yeux des plus érudits

Comme en témoigne la partie précédente de cette chronique, Piège au Royaume des Ombres débute sur le thème de l’amour, du coup de foudre et des signes du destin. Deux histoires d’amour s’offrent à nous dès les premiers chapitres, la première pour Bergeau, avec sa promise Catania. La seconde est beaucoup plus ambiguë, et légèrement plus complexe pour Jasson puisque Sanya est une paysanne au caractère bien trempé qui refuse de faire partie de quelconque machination venant de personnages d’une caste qui n’est pas la sienne. Évidemment, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin, jamais deux sans trois paraît-il

J’étais plutôt ravi de voir le titre de ce troisième tome, qui évoque un royaume que j’affectionne, celui des Ombres. Vous l’aurez compris, ce même titre n’est pas évocateur de choses douces et gentilles pour tous les personnages qui prendront part dans une aventure qui les emmènera bien loin de chez eux, dans des contrées totalement inconnues jusqu’alors. Anne Robillard nous entraîne de nouveau dans des décors très imaginatifs comme celui du village d’Espérita, enclavé au beau milieu de falaises vertigineuses et dont la survie ne vaut que d’un accord bilatéral avec les magiciens du royaume des Ombres !

Ça a été une joie que de découvrir de nouveaux personnages, un tout particulièrement, nommé Sage et habitant d’Espérita, qui s’inscrit dans l’intrigue pour de bon et qui sait prendre sa place sans attendre grâce à ses capacités au combat ainsi qu’à ses pouvoirs qui ne peuvent qu’émerveiller ceux qui en sont témoins. C’est toujours dans un style clair et précis que l’auteure nous déroule son univers de fantasy jusqu’au dénouement final qui m’a dévoré de l’intérieur tellement l’injustice est flagrante, avec tant de questions qui demeurent ainsi, sans aucune réponse que l’espoir d’espérer le meilleur

Ma note : 4,5/5

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It