Les Chevaliers d'Émeraude - La Princesse rebelle, de Anna RobillardAprès des siècles de paix, les armées de l’Empereur Noir Amecareth envahissent les royaumes du continent d’Enkidiev. Les Chevaliers d’Émeraudes doivent alors protéger Kira, la princesse magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde.

À 19 ans, Kira devient enfin Chevalier et épouse Sage d’Émeraude, ignorant qu’il est possédé par l’esprit du renégat Onyx. Lorsque ce dernier décide de se venger du Magicien de Cristal, les Chevaliers d’Émeraudes doivent déployer toute leur force pour l’empêcher de détruire leur allié. Redevenu lui-même, Sage est confronté à une vie dont il n’a aucun souvenir. Soumis à nouveaux aux épreuves magiques d’Elund, le jeune guerrier réussira-t-il à conserver son titre?

Tandis que les célébrations organisées en l’honneur du chef des dieux Parandar battent leur plein, un homme agonisant se précipite dans la grande cour du Château d’Émeraude et annonce aux Chevaliers que des créatures inconnus déciment la côte…

Michel Lafon – 435 pages – 7,60 euros (poche)

Un retour dans les paysages d’Enkidiev sous le signe de la magie et d’une puissance ancienne…

Cela devait faire déjà pas mal de temps que je n’ai plus survolé les mots d’Anne Robillard. Les contrées imaginaires d’Enkidiev commençaient même parfois à me manquer. Sans parler de ses illustres personnages et de l’envie de les découvrir dans d’autres situations pour qu’ils se dévoilent encore davantage… Mais voici venu me moment de me replonger aux côtés de Kira et de Wellan pour parcourir les royautés et abattre de nouveaux dangers !

Cela faisait quatre ans que Sage d’Espérita avait accompagné la troupe des Chevaliers d’Émeraude lors de leur retour vers leur royaume. Sage avait eu l’honneur de bénéficier de la procédure d’exception, qui lui a permis d’être testé par Élund, recruteur du tout premier Chevalier du nouvel ordre. Ainsi, Sage put intégrer les cavaliers vêtus de vert à l’aide de ses immenses pouvoirs. Wellan était d’ailleurs très fier de lui et montrait son admiration envers lui publiquement. La seule chose qui l’effrayait, c’était le rapprochement entre lui et Kira, qu’il voyait d’un très mauvais œil. Jamais il ne voudrait qu’ils s’unissent, pour ne pas engendrer une descendance hybride qui serait aussitôt détectée par Amecareth… Mais Sage n’était pas celui qu’il prétendait être puisque son corps était habité par un être chargé de haine et d’un désir de vengeance sans limite. Il était le Chevalier Onyx, celui qui ne fut pas vaincu par l’Immortel Abnar alors que l’ordre des Chevaliers d’antan était sur le point d’être décimé

Un grand jour était arrivé et tout le peuple avait les yeux rivés sur Kira. Elle allait être adoubée Chevalier d’Émeraude. Mais elle était têtue et n’en faisait toujours qu’à sa tête, si bien qu’elle prépara une surprise de taille qui n’allait pas être au goût du chef des Chevaliers. Au lieu de porter l’uniforme habituel de couleur verte, elle imposa sa différence avec un habit mauve, ce qui lui valu la désapprobation immédiate de Wellan. Il ne voulait pas afficher Kira au beau milieu des combats comme une cible de choix à cause de sa différence. Il désirait que sa cuirasse demeure celle de tous les Chevaliers pour mieux la protéger de l’Empereur Noir et de ses combattants… Et alors que Wellan absorbait le choc de cette provocation, Kira et Sage se rapprochèrent au point de vouloir s’unir par les liens du mariage. Ce qui ne fit qu’attiser les craintes de Wellan…

Au fond du corps de Sage, son âme demeurait recluse dans le plus grand secret. Le Chevalier Onyx était aux commandes, et ses sombres ambitions étaient bien claires

De nombreuses nouvelles recrues viennent agrandir les rangs des Chevaliers, alors que seuls quelques-uns demeurent en mémoire !

J’ai beaucoup apprécié ce roman, qui figure en tant que quatrième tome des aventures des Chevaliers d’Émeraude. Malgré quelques passages que j’ai trouvé un peu trop fades par rapport à ce qui m’avait été donné de lire auparavant, d’autres qualités viennent supplanter les quelques défauts de l’histoire. Je trouve qu’il y a un certain manque d’action, et beaucoup de passages explicatifs. Ce qui n’est pas sans me déplaire, mais pas au point de prendre une place aussi prédominante. J’ai adoré pouvoir suivre un conflit d’une toute autre nature qui opposait un Chevalier qui opérait il y a cinq cent ans et un jeune homme aux pouvoirs encore méconnus. C’est une vraie bataille intérieure, aux frontières de la sorcellerie, qui s’offre à nous. Une possession corporelle, reléguant l’âme et la vie d’un être humain au profit d’un autre beaucoup plus puissant. Ce sentiment d’impuissance est fort, ce qui a renforcé mon amitié envers le personnage de Sage d’Espérita. Mais il n’est pas le seul qui a attiré mon attention lors des nouvelles aventures qu’ont dû braver nos Chevaliers…

J’ai tout de même trouvé le personnage d’Onyx très intéressant, et même émouvant. Il sait communiquer et dévoiler les raisons de sa mission dans une enveloppe corporelle qui n’est pas sienne. Il est terriblement touchant lorsqu’il parle des événements survenus à la fin de son ordre de chevalerie. Kira est devenue une jeune femme, toujours aussi ambitieuse, qui va entrer dans la cour des grands grâce à son adoubement et à son mariage. Mais pour elle aussi, dans la situation de Sage, rien ne sera aussi simple que ce qu’elle avait imaginé. Wellan est un personnage énigmatique, qui a tendance à devenir beaucoup plus transparent. On commence à le cerner et à comprendre ce qui le touche réellement. Et il n’a pas fini de voir son cœur battre la chamade et se meurtrir parfois… Même si j’avoue avoir parfois envie de lui remettre les idées en place, et c’est en cela que j’adore Santo, qui le fait très bien ! C’est avec un talent sans faille qu’Anne Robillard nous plonge dans la vie de ses personnages et de toutes les émotions qu’ils éprouvent, pour mon plus grand bonheur.

Les décors restent les mêmes, pas de grand changement mais un retour dans des endroits déjà connus. On évoque juste une nouvelle île, au large d’Enkidiev, de laquelle provient la nouvelle menace qui va frapper les royaumes sous la protection des Chevaliers. L’importance de jeunes personnages devient primordiale dans ce quatrième tome, qu’il faut protéger à tout prix ou qui se forment à de grands desseins dans l’avenir… C’est une lecture pleine d’humour, de rebondissements et de rancœur, qui nous fait tantôt ressentir des émotions positives et nous emmener ensuite dans les pensées éperdues de certains personnages. Je me pose désormais de nombreuses questions sur la prétendue formation dispensée par Abnar, et sur la puissance de la magie qu’il confère aux Chevaliers. La magie de ce monde recèle encore bien des mystères quant à ses possibilités ! J’espère que le prochain opus s’affichera sous le signe de l’action, alors que la fin nous appelle à beaucoup de combats à venir ! 😉

Ma note : 4/5

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quentin Turquet (@blog_acaniel) le

Écrire un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It