Les Attracteurs de Rose Street, de Lucius ShepardLondres, fin du XIXe siècle. Une métropole enfumée, étouffant sous le smog et les remugles de l’industrialisation en pleine explosion… Samuel Prothero est aliéniste. L’un des meilleurs de sa profession. Membre du sélect Club des Inventeurs, jeune homme respecté, son avenir est tout tracé dans cette société victorienne corsetée. Jusqu’à ce que Jeffrey Richmond, inventeur de génie mais personnage sulfureux, sollicite son expertise sur le plus étrange des cas. Troublante mission, en vérité, pour laquelle le jeune Prothero devra se résoudre à embrasser tout entier l’autre côté du miroir, les bas-fonds de la ville-monde impériale et ceux, bien plus effrayants encore, de l’âme humaine…

Le Bélial – 136 pages – 9,90 euros.

Une épopée mystérieuse et étrange au cœur d’un Londres steampunk…

Je tiens à remercier les éditions Le Bélial pour l’envoi de cette novella de la collection Une Heure Lumière. J’adore pouvoir promener mon regard sur les mots d’une histoire steampunk. Ce genre me fait rêver et me transporte tellement il me passionne. J’avais donc beaucoup d’attentes lors de cette lecture. L’intrigue est complexe et je trouve que le steampunk n’est malheureusement pas assez mis en avant.

Samuel Prothero est un homme intelligent venu du Pays de Galles pour exercer sa profession de médecin aliéniste au sein de la capitale britannique. Il va dès lors rejoindre le Club des Inventeurs, un regroupement de personnes très fermé dont il sera membre probatoire. Son unique objectif est de se faire une place et de se faire des relations, d’importance d’ailleurs, pour faire décoller sa carrière et se faire un nom.

Au travers de ce club, il va rencontrer un homme très énigmatique, Jeffrey Richmond. Ce dernier dispose d’une fortune qui en ferait pâlir plus d’un, mais pourtant, il se contente d’habiter dans un des pires quartiers de Londres. Jeffrey va proposer à Samuel de lui offrir une mission de taille. Il a besoin de lui pour ses conseils, tout en restant très général sur le sujet. Il ne tient pas à révéler sur quoi Samuel va devoir enquêter

Traversant les rues de Londres vers des zones peu fréquentables, Samuel va suivre son nouvel employeur jusqu’à une bâtisse ancienne où loge Jeffrey. Mais il n’y est pas seul. Deux jeunes femmes ressemblant étrangement à sa soeur défunte vivent avec lui. Et un étrange bourdonnement semble provenir du toit de son habitation. Une étrange machinerie complexe qui nécessite l’intervention de Samuel pour une mystérieuse enquête

Une intrigue complexe qui incite à la réflexion

Comme d’habitude, j’ai adoré la couverture. Sa sobriété sait mettre en avant le lieu principal du récit avec beauté. J’ai été très surpris par la tournure qu’ont pris les événements. Je ne m’attendais pas à ce que l’aspect enquête et âmes humaines prenne autant le dessus, quitte à mettre de côté l’univers industriel développé au début de cette novella.

Les descriptions demeurent claires et précises. On sait se faire une idée précise des décors et des lieux, qui se situent tous dans un Londres uchronique, qui fait parfois frémir rien qu’à imaginer la pollution ambiante et l’ambiance lourde qui règne dans les quartiers visités par les personnages principaux de l’intrigue.

Avec cette novella aux scènes fabuleuses, on pénètre dans les tourments de l’humain, dans ses travers les plus profonds et les plus malsains, où le mensonge et la colère peuvent survenir à tout instant alors que la vérité éclate au grand jour. Ce récit laisse sa marque et porte à réfléchir, la frontière entre le réel et l’irréel est mince et a tendance à s’affiner à mesure que la fin se profile à l’horizon. Cette intrigue est très énigmatique et j’avoue ne pas avoir été absorbé totalement par cet univers à la fois complexe, mais pourtant d’une poésie sombre étonnante.

Ma note : 3,5/5

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It