L'Erreur de l'Épouvanteur, de Joseph DelaneyPlus que jamais, l’obscur menace le Comté. John Gregory envoie Tom dans le nord, pour qu’il poursuive sa formation auprès d’un autre épouvanteur, Bill Arkwright. Ce dernier habite un moulin hanté, non loin de dangereux marécages, et il se montre un maître implacable. Tom a du mal à supporter ses méthodes ! Or, le Malin charge sa propre fille, une puissante sorcière d’eau, d’anéantir Tom. C’est alors que Bill Arkwright commet une erreur, et le garçon se retrouve seul pour affronter sa redoutable adversaire. Son amie Alice et l’Epouvanteur accourent à son aide; leurs forces combinées peinent cependant à contrer d’aussi noirs maléfices. Une erreur de plus pourrait être fatale et entraîner la victoire de l’obscur …

Bayard Jeunesse – 394 pages – 11,90 euros.

John Gregory en proie à une importante décision, qui va bouleverser des existences bien au-delà de ses pensées…

Cette fois, on ne débute pas de nouvelle saga ! Je sais, vous vous sentez tristes et désœuvrés, mais chaque chose en son temps. Surtout quand il s’agit de l’Épouvanteur, puisque c’est une série que j’apprécie tout particulièrement. Les aventures de John Gregory et de Tom Ward n’ont pas fini d’être des plus terrifiantes ! Voilà encore un roman à ne pas lire seul chez soi, en tout cas pour tous ceux dont l’occulte est un élément effrayant

Il allait bientôt faire nuit lorsque Thomas Ward se décida de rejoindre le village. Le stock de nourriture commençait à décroître de façon inquiétante, et le ravitaillement devenait inévitable. Tom était presque seul. Son maître avait fort à faire, et il avait pris la route deux jours auparavant pour mettre un terme aux agissements d’un gobelin. Peu de temps auparavant, à la fin de l’été, le Malin avait été libéré dans le Comté, capable de se rendre partout dans le monde et d’agir à sa guise pour nuire autant qu’il lui souhaitait. Auprès de lui, dans une autre pièce de la maison, Alice poursuivait sa mission, celle de recopier des livres pour le compte de M. Gregory. Tom passa la voir avant de s’en aller au village, et elle était clairement contre le laisser vaquer seul alors que la situation était pour le moins calamiteuse. Le Malin pouvait surgir à tout moment et frapper là où cela ferait le plus mal

Tom se rendit finalement seul au village, ne tenant pas compte des remarques d’Alice. Ses petites emplettes achevées, il amena son maigre butin avec lui pour rassasier la maisonnée durant une période plutôt succincte. Mais sur la route, alors qu’il quittait le confort des routes pavées pour des chemins boueux, son instinct lui hurla qu’un danger allait survenir. Il se hâta de rentrer, pour être à l’abri le plus rapidement possible au sein de la demeure de son maître, mais quatre hommes se tenaient dans les fourrés. Ils étaient calmes et ne semblaient même pas vouloir attirer l’attention de Tom, c’est lorsqu’il passa devant eux qu’un bruit de pièce touchant le sol tinta. Tom se retourna, alors qu’un des hommes lui demanda s’il venait de perdre de la monnaie. Le jeune apprenti, n’en sachant trop rien, décida de récupérer la pièce tombée, et c’est alors qu’il accepta le shilling du roi. Il venait de se faire embobiner, et, bientôt, il se retrouva pris dans un piège dont les crocs allaient se refermer sur lui

Une histoire détonante et rudement efficace qui nous met sur la route d’un ancien apprenti Épouvanteur !

J’ai l’impression qu’à chaque nouveau tome de l’Épouvanteur, les personnages deviennent toujours plus attachants. Surtout que bon, il faut dire qu’on commence à les connaître et il serait difficile de se passer d’eux pour combattre les forces du mal qui sévissent dans le Comté. Fini les dilemmes entre les peuplades de sorcières, puisqu’on se met sur la trace d’un tout autre endroit, là où vit un Épouvanteur en activité, le dénommé Bill Arkwright ! Cet ancien apprenti de M. Gregory n’a pas son pareil dans ses combats. Il doit se combattre lui-même de ses démons intérieurs avant de pouvoir livrer bataille en toute quiétude, même si son état physique touche parfois au lamentable. Il n’en demeure pas moins une personnalité intéressante que l’on comprend parfaitement dans ses positions de vie et les choix, même critiquables, qu’il a dû réaliser. Il demeure néanmoins un homme intelligent, qui a rédigé nombre d’ouvrages dans lesquels le jeune Tom peut s’abreuver de connaissances nouvelles et totalement inédites pour lui !

Mais tout ne va pas être rose pour Tom Ward. Des anciens démons feront même leur apparition, comme une certaine société à laquelle il avait échappé de justesse dans un précédent tome ! Il est toujours accompagné de sa fidèle amie, Alice Deane, dont la mission a toujours été bien claire à ses yeux. Elle aussi demeure attachante, grâce à ses actes et à son fond très humain malgré son appartenance à l’obscur. J’ai aimé ce cinquième opus, surtout avec la découverte de nouvelles créatures. Ce sont les selkies qui ont le plus retenu mon attention, des êtres démoniaques qui ne le sont plus tellement lorsqu’elles tombent amoureuses d’un homme. D’autres créatures, bien plus effrayantes, telles que les skelts, disposent d’atouts considérables pour mettre à mal les humains qui s’approcheraient de trop près d’elles… Mais pire que tout, une nouvelle ennemie farouchement impitoyable fera son entrée en scène

Dans L’Erreur de l’Épouvanteur, on voyage dans de nouvelles contrées et on vogue au gré des rivières et des lacs, puisque Bill Arkwright est un spécialiste des créatures aquatiques. J’ai adoré découvrir encore davantage les paysages du Comté, tout en complétant mentalement le bestiaire de cette série. C’est un roman qui se lit sans peine, dont les pages se tournent aussi vite que le temps libre nous le permet. Les péripéties ne laissent pas la place à l’ennui, et d’importantes révélations vont venir de plusieurs protagonistes, alors qu’il faut toujours se méfier du Malin et de ses agissements… J’ai ressenti parfois beaucoup de peine envers les personnages, et d’autres fois un sentiment de cruauté exacerbé, mais rien qui ne m’ait laissé indifférent ! Sans omettre ce final, qui m’a laissé coi, avec un sentiment aussi fort que celui ressenti par le jeune Tom. Et alors que les mauvaises nouvelles commencent, d’autres surgissent encore pour ternir davantage la vie du jeune apprenti, mais c’est sans compter sur le soutien indéfectible de son maître !

Ma note : 4,5/5

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quentin Turquet (@blog_acaniel) le

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It