La Terre du Milieu : Tolkien et la mythologie germano-scandinave, de Rudolf SimekExplorer la Terre du Milieu à travers la mythologie, mettre en évidence les influences notables des littératures germanique et scandinave sur les œuvres du philologue d’Oxford, notamment dans Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux et Le Silmarillion, telle est l’ambition de ce livre. C’est que les lettres germaniques et scandinaves trouvèrent un écho important chez le romancier comme chez l’universitaire : création des noms de lieux et de personnages, de créatures fabuleuses, reprise de vieux motifs littéraires et invention de systèmes d’écriture pour imaginer une nouvelle mythologie. Aucun ouvrage, en France, ne portait sur l’importance de ces mythologies dans l’œuvre de Tolkien. C’est chose faite : en dix chapitres, R. Simek examine ainsi la toponymie, la linguistique, la mythologie, la cosmologie, la runologie ou la géographie de la Terre du Milieu, tout en offrant des traductions de plusieurs grands textes du Moyen Âge islandais. Toutes choses qui ont contribué à l’ambiance médiévale de la Terre du Milieu.

Passés Composés – 250 pages – 22 euros.

Un livre débordant de savoir sur l’univers de Tolkien !

Je tiens à remercier les éditions Passés Composés pour l’envoi de ce livre. J’avais vu les films du Seigneur des Anneaux il y a fort longtemps. J’avais même essayé de lire les livres, mais sans réel succès. Il faut dire que je n’avais pas insisté, et je ne me souviens plus des raisons de mon arrêt précipité ! Je n’étais pas aussi rigoureux dans la lecture que je le suis maintenant. Il faudrait que je m’y remette ! 😛

J’ai eu une forte envie de lire les livres de Tolkien, mais aussi de voir – et de revoir pour certains – tous les films adaptés de ses œuvres. Ce livre rentre dans le détail des sources d’inspiration de l’auteur, allant même jusqu’à évoquer sa vie. Sa jeunesse n’a pas été des plus faciles. Né en Afrique du sud, c’est suite à une drame familial qu’il va aller vivre en Angleterre. Son éducation s’est portée sur les langues et sur la lecture, dans laquelle il va puiser son inspiration pour ses futures histoires. Il a dû prendre ses dispositions pour pouvoir terminer son diplôme avant d’être envoyé au front lors de la Première Guerre Mondiale. C’est un individu inspiré et inspirant, qui n’a pas reculé devant les catastrophes qu’il a dû affronter au cours de son jeune âge. J’ai beaucoup aimé cette façon de mettre en avant la vie de l’auteur. C’est une chose à laquelle je ne m’étais pas intéressé jusque là, et qui permet de mettre ses romans dans un contexte avant d’en apprendre davantage sur son univers en lui-même.

L’histoire passionnante de la culture scandinave et germanique, sources d’inspiration du Seigneur des Anneaux et du Hobbit !

Je ne peux qu’admirer le travail qui a été accompli pour mettre au point ce livre. Tout est dans le détail, de la géographie à la typonymie, rien ne manque. La traduction française est même plus étoffée que sa version originale allemande, avec l’ajout de références supplémentaires. Chaque mot important utilisé par Tolkien dans ses histoires est décortiqué, pour en trouver l’origine et sa façon de l’utiliser. Elle peut être cohérente, ou reprise de manière détournée. En tout cas, Tolkien fait souvent référence aux contes et aux mythes scandinaves et germaniques. Et même si les interprétations sont différentes sur certains aspects, Tolkien a su créer un univers riche, tout en partant d’une base mythologique. J’ai été surpris de constater que Tolkien n’avait rien, mais alors rien, laissé au hasard dans ses écrits. Que ce soit les paysages, l’Anneau, les Elfes, le nom des Nains, tout a été pensé pour rendre hommage à d’autres œuvres du passé qui ont accompagné ses moments de lecture.

Dans tous les chapitres de ce livre, des liens sont faits entre la mythologie et les romans de Tolkien. Certains passages sont évoqués pour permettre de mettre une référence précise. C’est un travail de longue haleine que de décortiquer un récit avec pareille mesure. Personnellement, j’ai été plus attiré par les animaux mythiques et l’écriture runique. Il y a une diversité immense dans le bestiaire de Tolkien, tout comme dans sa représentation des peuples qui peuplent ses cités. D’où vient Gollum, de quelle race fait-il partie ? Quelles sont les caractéristiques des géants ? Ce livre répond à bon nombre d’interrogations. J’ignorais beaucoup de choses, à tel point que je ne connaissais pas tout le cheminement littéraire qui a été effectué par les Elfes pour devenir des êtres bienveillants et proches de la nature. À l’origine, il n’était pas tout à fait question de cela !

Ce livre met en lumière le génie de Tolkien, sa façon d’être et de reprendre la mythologie à son compte pour produire des romans d’une grande qualité. Plus que ça, il y a aussi toute son inventivité qui est venue compléter son savoir et sa documentation. Je peux le redire, voilà qui donne envie de découvrir l’œuvre de Tolkien et d’approfondir le sujet ! 😀

Ma note : 4,5/5

Quentin

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Chroniques audiovisuelles, escapades culturelles et chroniques littéraires des littératures de l'imaginaire : Science-fiction, Fantasy et Fantastique - SFFF.

Voir les Articles