La Reine-Sorcière du Dryazrin, de Frank HodiesneToujours à la recherche d’un remède à sa terrible malédiction, le Kalishar part en quête de la cité d’Ukholiwa et de sa mystérieuse Reine-Sorcière, aux pouvoirs fantastiques. Un périple qui l’entraînera par delà les vastes dunes du Dryazrin.

Nouvelle auto-éditée – 14 pages – 0,99 euro.

Une suite envoûtante dans l’univers du Kalishar, entre magnificence des paysages et ambiance mystérieuse…

Cette nouvelle – La Reine-Sorcière du Dryazrin – fait suite à une première, publiée il y a plus d’un mois, qui m’avait terriblement – diaboliquement même – tapé dans l’œil, c’est dire ! Vous pouvez d’ailleurs faire un tour vers la chronique que j’avais publié à cette occasion. C’est dans l’univers du Kalishar, un personnage mystérieux que l’on retrouve dans Le Messager, que tout se construit. Cette seconde publication de Frank Hodiesne qui offre la possibilité de nous immiscer un peu plus dans son monde de fantasy

Un personnage – dont on méconnaît le nom au début – était au beau milieu du désert, où une simple envolée de sable peut très vite devenir problématique. Doté d’un simple turban pour se protéger des éléments, les chaînes qui maintenaient ses poignets étaient là pour lui rappeler qu’il n’était pas libre de ses mouvements. Les nomades alshleb, habitués des étendues désertiques, étaient vêtus habilement et ne laissaient rien au hasard. Alors que notre narrateur, accompagné de son guide, traversaient le massif rocailleux du Ghabajria, ils ne s’attendaient pas à être pris en embuscade durant l’un de leurs repas. Peu nombreux, les deux personnages durent se rendre à l’évidence qu’ils ne parviendraient pas à faire tomber l’ensemble de leurs agresseurs. Dans un combat sanglant qui fit trois morts dans le camp adverse, le guide fut tué et le narrateur emprisonné, s’abandonnant au sort inconnu que les nomades allaient lui offrir

Au cours de leur interminable marche dans le désert, le narrateur se rendit compte que ses ravisseurs n’étaient que des femmes. Pourtant, les représentants de leur peuple étaient généralement des hommes, que l’on apercevait sur les marchés pour vendre épices comme esclaves. Les nomades finirent par s’accorder une pause pour se restaurer, et même notre prisonnier eut droit à sa part du festin. Par des gestes, il réclamait que l’on vienne lui ôter ses chaînes. C’est à ce moment que Makeda, la dirigeante du groupe, se mit à parler la langue commune pour s’adresser à lui.

Une nouvelle prenante, avec de nouveaux éléments, qui dessinent progressivement les contours d’un nouveau monde de fantasy !

Une nouvelle percée dans l’univers du Kalishar, avec un nouveau peuple de nomades, une nouvelle cité et des décors sans pareil qui viennent parsemer les aventures d’Elgin, notre fameux personnage principal. Nous faisons la rencontre avec le peuple des alsheb, aux coutumes ancrées et au style vestimentaire qui semble leur être propre. Cette nouvelle est consacrée au parcours d’Elgin et de sa recherche de la reine d’Ukholiwa. Ayant quitté la Cité blanche de Cinabre, il s’était mis en tête de la rencontrer pour tenter de lever le plus grand mystère qui entoure son existence : la terrible malédiction qui le frappe

J’ai particulièrement apprécié la minutie des descriptions, des paysages en passant par la cité d’Ukholiwa et de son principal monument, qui m’ont offert de superbes images. C’est dans un style d’écriture limpide et agréable que Frank Hodiesne nous entraîne dans l’immensité de son univers. J’ai ressenti cette sensation de grandeur, avec tant de choses qui nous paraissent encore dissimulées tellement les informations sont nombreuses. Ce qui résulte de ce constat, c’est une ambiance de mystère qui plane alors que cet univers s’offre au lecteur avec parcimonie.

Je ne saurais que saluer le travail sur la couverture de cette nouvelle, qui est elle-même dessinée par l’auteur. J’apprécie la façon qu’a ce récit de nous ouvrir de nouvelles portes et de nouvelles connaissances, tout en mettant l’eau à la bouche pour apprécier les prochaines publications. Les intentions de certains personnages deviennent claires, et leurs ambitions appellent à de nouvelles histoires, qui s’avèrent très prometteuses ! 😀

Ma note : 5/5

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quentin Turquet (@blog_acaniel) le

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It