Fantasy

La Part des Ombres – Tome 2, de Gabriel Katz


La Part des Ombres – Tome 2, de Gabriel KatzDans le royaume de Goranie déchiré par l’occupation, la nasse se resserre autour de la rébellion naissante. Sous la poigne du redoutable chef de guerre Akhen Mekhnet, les Traceurs sont en chasse, et la fragile résistance menée par celui qu’on appelle le Fantôme semble vivre ses dernières heures.
Mais rien n’est encore joué. La lutte se poursuit sur tous les fronts, par le sang, la diplomatie ou la trahison, de forêts en marécages, de chaumières en palais… Pourquoi la princesse Miljena, après avoir échappé à un mariage forcé, est-elle retournée d’elle-même épouser une brute sanguinaire ? Où se trouve le dernier témoin du massacre qui a donné naissance à la révolte ? Dans un jeu de miroirs et de faux semblants, le roi, le gouverneur et les grandes figures de cette guerre civile s’affrontent pour le contrôle du pays. Ce deuxième et dernier volet de La Part des ombres mènera Olen, Kaelyn et Desmeon jusqu’aux montagnes interdites de la Trace, ce royaume inconnu, tribal et sauvage, où les villes culminent au-dessus des nuages. C’est là que se jouera la dernière manche de ce vaste jeu de dupes…

Scrineo – 276 pages – 20 euros.

La résistance s’organise entre complots, faux semblants et combats sanglants !

Enfin ! J’ai enfin la possibilité de faire cette chronique sur ce second tome que j’attendais tant. Et je peux vous dire qu’il s’est fait désirer… Après le premier tome de La Part des Ombres, nous voici reparti sur les routes, accompagnés de nos personnages favoris. Gabriel Katz sait toujours autant ménager le suspense et les révélations, dans un royaume en proie à une rébellion proche, qui ne demande qu’à éclater.

Miljena avait autrefois fui devant le mariage forcé qui l’attendait, et voilà qu’elle se décide à épouser Inoran Slegeth, celui-là même qui a bafoué les codes inébranlables de la procession. Cet adolescent fougueux et avide de pouvoir qui agit sans conscience. Cette dernière a les idées bien en place, et elle compte bien mener son mari par le bout du nez après s’être mariée avec lui. Ses volontés et ses exigences ne sont pas négociables, elle désire la couronne du royaume de Goranie.

Pendant ce temps, la Tanière est en proie à une attaque provoquée par les Traceurs. Le Fantôme et Olen sont sur leurs gardes pour tenter d’enrayer cette incursion ennemie avant qu’un véritable massacre ne se produise dans leurs rangs. Kaelyn n’en reste pas moins indifférente, elle va prendre part au combat avec les autres jusqu’à faire tomber le dernier Traceur. Farouchement blessé, ce dernier refuse de mourir de la main d’une femme et implore Olen de mettre fin à ses jours. Ce qui n’est pas l’intention de Kaelyn, qui compte bien le faire parler avant de le tuer de ses propres mains. Les Traceurs sont à la recherche de la princesse…

Desmeon – alias le Danseur – foule une fois de plus le sol d’une arène pour venir à bout d’un homme un peu trop aventureux à son goût. Promettre de boire de l’eau-de-vie dans le crâne du Danseur, voilà qui ne plaisait pas tellement à Desmeon, bien décidé à lui faire comprendre qui est le maître incontesté des arènes !

Un combat pour l’honneur de se repentir…

Ce second tome de La Part des Ombres m’a mené la vie dure. Non seulement parce que le suspense est intense, d’autant plus que notre curiosité est éveillée dès les premières lignes. On a envie de comprendre les agissements de la princesse Miljena, de suivre les aventures de gladiateur de Desmeon et de détester encore un peu plus Inoran. Sans oublier Kaelyn et son désir de former ses recrues au plus vite aux côtés du Fantôme.

Gabriel Katz nous montre toujours davantage ses talents de conteur avec des personnages charismatiques, tous dotés d’une profondeur psychologique qui les rend vivants. C’est le Fantôme qui m’a beaucoup touché, un peu malgré lui d’ailleurs. L’ambiance de l’intrigue est lourde, la pression est immense alors que tous se battent pour le contrôle du pays. Peu à peu, au fil des pages, on pénètre toujours davantage dans les ombres…

Les décors de la montagne de la Trace sont sublimes. La cité en elle-même, à l’architecture bien typique, montre avec quelle énergie les Traceurs vivent. On entre un peu plus dans leurs coutumes et leur façon de vivre, ce qui n’est pas sans déplaire au Danseur.

J’ai adoré cette lecture, très vivante et pleine de rebondissements majeurs. Certains personnages ne savent plus où donner de la tête tellement ce qui leur tombe dessus est accablant, je pense notamment au roi Mengoran, jeté de ses fonctions par sa propre fille. Certaines scènes prêtent à sourire, toujours grâce à l’humour détaché de Desmeon qui semble bien n’éprouver aucune peur ! Allant jusqu’à provoquer en duel le maître de guerre Akhen Mekhnet !

Je salue la fin de ce diptyque, que je n’ai clairement pas vue venir. Malheureusement, ce deuxième tome était beaucoup trop court à mon goût, et j’espère pouvoir fouler de nouveau ce royaume très bientôt, en compagnie de tous ces personnages hauts-en-couleur. 😀

Ma note : 5/5

 

Fantasy
Le Puits des Mémoires – La Traque, de Gabriel Katz
Science fiction
La Mer Infinie, de Rick Yancey
Fantasy
Le Puits des Mémoires – Le Fils de la Lune, de Gabriel Katz
Il n'y a aucun commentaire.

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.