Dix jours après l’ouverture des portes du ciel, le Cosmos s’incarne aux quatre coins de l’univers.

À l’échelle des hommes, le seigneur de Latroce continue son œuvre de fureur et de chaos, animé par une colère inépuisable. Maître Kobayashi, quant à lui, arpente la voie de l’Enfant, essayant de trouver le véritable sens à son enseignement : « Semez le Chaos dans l’Harmonie, comme le projectile sème le trouble dans l’eau immobile. Répandez de l’Ordre dans le Désordre quand le Faux gagne sur le Juste. Propagez la subversion créative quand la Loi devient indigne. Cultivez le Beau et le Bon. »

Albin Michel Imaginaire – 272 pages – 19,90 euros.

Un troisième volet de haut vol à la poésie omniprésente pour conter les aventures de l’Enfant…

Je tiens à remercier les éditions Albin Michel Imaginaire pour l’envoi de ce roman. Avec la publication prochaine de ce troisième tome, la trilogie de La Fleur de Dieu va pouvoir se clôturer avec un dénouement attendu. C’est un univers à la fois complexe, et doté de beaucoup de poésie, que l’auteur a su mettre sur pied. Alors j’ai hâte de voir où ses derniers mots vont me mener…

Si vous débarquez sur cette chronique avec l’envie d’en découvrir davantage sur cette saga, rendez-vous sur ma chronique du premier tome pour vous faire une idée !

La couverture de Cosmos Incarné offre un beau panel de tons orangers pour mettre en avant un visage, perdu au beau milieu du cosmos, qui ressemble à s’y méprendre à celui d’un dieu, d’une personne capable de tout contrôler, de tout apercevoir, tout comme le ferait un narrateur omniscient. Cette image peut facilement se comparer à la teneur du texte de Jean-Michel Ré, pleine de poésie et de beauté.

Des scènes fortes et des personnages qui changent de destinée dans un monde qui tend vers un renouveau !

Quel plaisir de pouvoir renouveler ma connaissance de cet univers. J’ai plutôt bien apprécié les deux précédents opus de cette saga. Malgré une écriture parfois complexe et un univers vraiment très dense, j’ai réussi à m’intégrer dans les principes de cette intrigue aux multiples facettes. L’aspect psychologique se renforce encore dans cet ultime tome, avec un zoom qui se réalise sur certains personnages clés, que l’on aperçoit par intermittence dans une succession d’intrigues qui s’entremêlent, qui se croisent, pour affronter plusieurs destins en même temps, pour avoir envie de dévorer ce roman pour comprendre en quoi toutes vont se rejoindre. Parce que là, c’est le dénouement global que chacun attend avec Cosmos Incarné, et c’est avec grâce et habileté que l’auteur m’a une dernière fois entraîné au beau milieu de l’espace et de toutes les espèces végétales et animales qu’il a su créer.

À plusieurs reprises, je me suis surpris à rêver rien qu’en admirant la beauté des mots de ce roman. Je dis ça, parce que c’est rarement le cas, et je répète souvent que la complexité du vocabulaire a tendance à me donner envie de claquer le livre pour en ouvrir un autre. Mais là, une fois intégré le fait que l’auteur invente beaucoup de termes, ses phrases demeurent compréhensibles et lisibles à une bonne cadence. Il y a beaucoup de moments où l’action s’arrête, pour que l’Enfant puisse prendre la parole, et pour que des instants philosophiques prennent la relève. J’ai beaucoup aimé ces petites pauses dans le récit, qui permettent aussi d’appréhender les choses en profondeur et de comprendre en quoi la beauté est importante aux yeux de l’Enfant.

J’ai été happé par cette histoire, littéralement. Par l’envie de conclure, par l’envie de comprendre. Les grands noms, comme le Seigneur de la Guerre, reviennent en grande pompe avec un rôle étonnant, lui qui pensait détenir tous les secrets intimes sur la Fleur de Dieu. Ce mystérieux Enfant va également se révéler davantage, jusqu’à devenir un personnage presque à part entière, un être infiniment bon, qui demeure tout de même étrange sur sa façon d’être, dont on va finir par comprendre tous les aspects. Un ultime tome étonnant de vivacité, d’humanité et d’espoir, où transparaît parfois notre monde moderne, au travers de témoignages sur les temps anciens, qui semble courir à sa perte, prêt à affronter le destin qu’il s’est choisi…

Ma note : 4/5 

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles