La Chute d'Aquilon, de Frank HodiesneDans les froides montagnes qui bordent la frontière nord de l’Empire d’Helvarn, le Kalishar se prépare à trahir les siens en livrant la citadelle impériale d’Aquilon au mystérieux Guerrier-Renne, chef des tribus yulkirs confédérées qui vivent par-delà les montagnes.

Nouvelle auto-éditée – 29 pages – 0,99 euro (ebook).

Une nouvelle saisissante par son ambiance et son caractère énigmatique !

Je tiens à remercier Frank Hodiesne pour l’envoi de cette nouvelle. C’est toujours un plaisir de pouvoir découvrir ses récits et d’en apprendre toujours un peu plus sur son univers. Cela me donne l’eau à la bouche quant à la future publication de son roman, qui promet d’envoyer du lourd ! Trêve de bavardages, il est temps de partir dans un autre monde, où les maléfices existent bel et bien.

C’était comme si ses doigts étaient glacés. Il devenait difficile de les remuer. Même au travers des gants, le froid pénétrait les chairs aussi douloureusement que des piqûres. Il se frotta les mains l’une contre l’autre, avec l’espoir de faire naître une once de chaleur dans cette froideur abyssale. Sa jument voyait une partie de son corps disparaître sous la couche de neige, où seul le jarret peinait à se maintenir à l’air libre. Cela faisait deux jours qu’il parcourait les montagnes, deux jours qu’il avait remis le commandement de ses troupes à un homme de confiance. Le Corbeau.

Il trouva enfin ce qu’il était venu chercher. Derrière un roc fracturé se dessinait le sillon d’un défilé. Celui-ci courait entre les montagnes, et seuls les plus aguerris pouvaient le fréquenter. Autrefois, le capitaine Elgin l’avait emprunté, affublé qu’il était de deux hommes qui y ont laissé la vie. Déjà, trouver ce sentier était d’une difficulté incommensurable. D’un coup de talon, il intima à sa monture de s’engager. De sa jument ou de lui-même, il était impossible de dire qui ressentait le plus de crainte, face à ce qui les attendait…

Le voile se lève lentement sur le Kalishar, alors que son existence passée apparaît comme infinie…

Avec cette nouvelle, je me suis vraiment rendu compte à quel point la vie du Kalishar était étendue. Je ne savais pas trop quoi en penser, mais là je peux dire que cet être incarne un dieu, ou l’équivalent. Il semble avoir été présent partout où des choses importantes se sont produites dans l’histoire. Ses plans sont toujours travaillés avec minutie, et il use de sa malédiction comme d’une arme pour forger le monde. Comment sait-il qu’il réalise les bons choix ? Je ne le sais guère. En tout cas, lorsque son intuition est bonne, il n’hésite pas un seul instant à braver les dangers. Le Kalishar est un homme téméraire surmonté d’un courage hors norme. Pourtant, c’est un homme simple qui semble conduit par une force bien au-delà de tout soupçon. Il sait des choses, comme s’il voyait dans le futur. Son combat quotidien semble donc se jouer pour une juste cause, mais a-t-il toujours raison d’influencer l’histoire ?

La Chute d’Aquilon est un récit fort de son ambiance. Tout se passe sur le fil du rasoir, et tout peut basculer à chaque instant. Je suis passé dans un univers où l’étrange est partout et où chaque rencontre réserve son lot de surprises. J’ai hâte de découvrir la suite, mais aussi de pouvoir scruter un ouvrage plus en longueur. Je ne ressens que de l’impatience. Les scènes m’apparaissent en tête sans aucune difficulté. Toutes les émotions qui sortent du texte sont percutantes et ne m’ont pas laissé indifférent. C’est un régal que de pouvoir changer de point de vue pour apercevoir le Kalishar d’une vision externe, mais aussi interne. J’en apprends toujours davantage, avec la conviction que cet homme n’a encore raconté qu’une très faible portion de son existence. Il y a encore beaucoup de secrets chez lui, qui semble subir bien plus qu’on ne l’imagine. Carton plein pour cette nouvelle fraîchement publiée qui sait mettre l’ambiance en très peu de temps ! 😀

Ma note : 5/5

N’hésitez pas à découvrir les autres nouvelles publiées par cet auteur, et ayant lieu dans ce même univers. La toute première est nommée : Le Messager, et la seconde : La Reine-Sorcière du Dryazrin.

Écrire un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It