Il y a quatre cents ans, les Veilleurs ont scellé la Chasse fantôme en Allemagne et caché l’esprit du Coryphée, son meneur, parmi les hommes. Mais un soir, le Cor de la Chasse résonne et les Cavaliers sont libérés. Dans l’explosion qui suit, Natalis, jeune magicien prometteur de l’Ordre des Veilleurs, devient paraplégique et son père sombre dans le coma.

Un an plus tard, la horde meurtrière frappe chaque nuit. Jugé responsable de la libération de cette dernière et suspendu de ses fonctions au sein de l’Ordre, Natalis est décidé à réparer sa faute. Avec son frère Félix, il met tout en œuvre pour retrouver le Coryphée dont personne ne connaît l’identité. Mais cela peut être n’importe qui, même l’un d’eux…

Scrineo – 448 pages – 18,90 euros.

Un roman fantastique qui allie beauté et poésie dans une histoire où la terreur règne…

Je tiens à remercier les éditions Scrineo pour l’envoi de ce roman. J’ai été enchanté de découvrir cette histoire, premier roman écrit par Hermine Lefebvre. La quatrième de couverture donnait envie de le lire. Mais qu’en est-il vraiment, une fois les dernières pages de cette histoire tournées ? 😛

L’histoire n’est pas banale. Une Chasse qui se déroule, dont on méconnaît encore tout. Un Ordre, ainsi que des Veilleurs, qui doivent surveiller les passages entre le monde magique et notre réalité. La Chasse ne devrait plus exister, puisqu’il y a quelques siècles, les Veilleurs ont fait en sorte de leur rendre le passage impossible vers notre monde. Toutefois, certains actes ne sont pas immuables. Et les voilà de retour, armés à la main, fauchant des âmes humaines jusqu’au retour inespéré de leur maître…

Des rencontres, des amitiés et des instants fugaces où tout se délite en l’espace de quelques secondes…

C’est une histoire aux atours psychologiques. Des personnages forts sont présentés, ainsi qu’une intrigue qui sait mêler plusieurs ambiances avec habileté. Certaines scènes poétiques apportent de la beauté, alors que d’autres créent un sentiment de peur et d’angoisse. Déjà que l’idée de base de ce roman interpelle, ce jeu d’ambiance ajoute ce petit plus qui fait monter le suspense. J’ai aussi eu l’impression de lire une histoire presque mythologique, tellement la Chasse apparaît initialement comme une légende dont personne ne connaît l’existence. Mais lorsqu’elle frappe, difficile de faire la sourde oreille. Il faut défendre sa vie, ainsi que celle de ses proches. Et là, ce n’est pas simple. Lutter contre des cavaliers venus tout droit d’un monde magique, ce n’est pas à portée de tous.

Dans ce roman, on va à la rencontre de plusieurs personnages. Mais peu d’entre-eux incarneront les protagonistes principaux que l’on va suivre en permanence. Tout d’abord, il y a Natalis, un jeune homme qui fait partie des Veilleurs, tout comme son père et son meilleur ami Adrian. Les Veilleurs exercent une tâche ardue. Ils doivent reconnaître les leys, – qui sont des portes entre les deux mondes – pour pouvoir les refermer. Vouloir fermer tous les accès est illusoire. Il y en a tant que les Veilleurs ne pourront jamais y parvenir totalement. Lors de l’une de leur mission, Natalis va commettre une erreur. Une erreur qui va réveiller la Chasse et propulser ses proches, comme lui-même, littéralement, suite à une explosion d’une très forte intensité. Depuis lors, sa vie ne sera plus jamais la même. Il va devoir se déplacer en fauteuil roulant et va tout tenter pour essayer de réparer ses actes. Si toutefois il le peut encore…

La Chasse a reprit. Le Coryphée – un enfant capable de mener les cavaliers de la Chasse – peut tout changer, si du moins on parvient à mettre la main dessus. Un cheval magique tente aussi de le retrouver. Cet animal ne jure que par son maître. Mais encore faut-il savoir qui est le Coryphée, personne ne le sait. Entre révélations, faux-semblants et trahisons, difficile de savoir qui dit la vérité, et envers qui on peut avoir une confiance aveugle. La tension monte d’un cran à chaque nouveau chapitre. Les personnages principaux, aux dons mystiques, laissent planer beaucoup d’interrogations à leur sujet. Et si l’un d’eux avait le pouvoir de tout arrêter ? En attendant, des quartiers entiers se font massacrer par des cavaliers spectraux sortis de nulle part. Ce roman émerveille par sa beauté, et son final tout juste éblouissant permet de remettre en question toute l’histoire. Parfois, certaines choses sont bien différentes de ce que l’on pouvait imaginer.

Ma note : 4/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles