Jeunesse

Hunger Games : La Révolte, de Suzanne Collins


Hunger Games : La Révolte, de Suzanne CollinsContre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Pocket Jeunesse – 432 pages – 18,15 euros.

Un final exaltant au suspense infaillible !

Les derniers jeux de l’Expiation ne sont pas déroulés comme prévu. Haymitch avait un plan qu’il comptait bien mettre à exécution, et peu importait les conséquences. Tous semblaient au courant, mis à part Katniss, malmenée par son caractère désinvolte.

Le personnage surnommé Volt était en tête de liste pour mener le plan vers sa réussite. Puisqu’il dissimulait une bien belle invention : un câble capable de laisser passer à travers lui une intense quantité d’énergie.

L’arène était conçue de telle sorte à recevoir régulièrement un orage surdimensionné, toujours au même endroit. Il est vite devenu facile d’élaborer un moyen de s’enfuir de l’arène des Hunger Games en faisant voler en éclats le champ de force qui les maintenait prisonniers.

Un hovercraft apparut alors et saisit Katniss de son bras électrifié. On apprendra dans le début du troisième opus que Gale, Katniss, Haymitch et Finnick ont pu être récupérés pour être transportés vers le district treize ! (Ce n’était pas un hovercraft du Capitole, mais celui appartenant au mouvement de révolte, mené par la force militaire du district treize).

Seul bémol à cette fugue heureuse de l’arène, Peeta a été emmené par le Capitole, où il y est maintenu contre son gré. Ce qui ne va pas manquer d’émouvoir sa bien aimée. Mais elle est encore loin de se douter que les choses ont bien changé depuis.

Snow se devait de faire cesser cette rébellion avant qu’elle n’atteigne des proportions trop importantes. Ces Hunger Games censés mettre Katniss à mort ont échoué, une fois de plus. Il fallait une mesure exemplaire. Il choisit de larguer des bombes incendiaires sur le district douze, district natal de Katniss, dans le but de le rayer de la carte.

Lors de sa visite sur les cendres de sa région, elle ne sera que stupéfaite de l’horreur dont est capable le Capitole. Il ne reste plus rien que des corps et cendres, mis à part le village des vainqueurs, encore intact.

En entrant dans sa demeure remportée après sa victoire, elle est attirée par une odeur étrange. Une senteur de rose et de sang mêlés. En effet, elle y découvre une rose, posée là comme une provocation, comme un message de Snow. De retour au district treize, elle ne cessera d’essayer d’interpréter la symbolique de cette fleur.

La vie dans ce district y est bien différente de tout ce qui peut exister en surface. Jusqu’alors méconnue, la vie avait repris son cours. Tous les citoyens s’affairaient, sur un emploi du temps imprimé sur leur poignet chaque matin, à maintenir leur district au meilleur de sa forme.

L’organisation y est militarisée. Tout y est chronométré et proportionné. Rien n’est laissé au hasard. Même les vols de nourriture, aussi banals soient-ils, sont punis de manière drastique.

De nombreuses surprises attendent Katniss. Son équipe de préparation du Capitole, menottée et torturée, sa rencontre avec Coin, la présidente du district treize et le cadeau d’adieu laissé par son styliste, Cinna.

Dans une ambiance de guerre froide, menée par une bataille d’images de propagande, la rébellion tente de prendre position contre le Capitole. Mais ce dernier ne se laissera pas faire, et ses hoverplanes – qui ne sont rien d’autres que des bombardiers – survolent et ôtent des vies à coup de bombes.

Mais pire que tout, Katniss sa devoir surmonter l’insurmontable. Car Peeta n’est plus vraiment le même, et lors de son extraction vers le district treize, elle va très vite comprendre le jeu du Capitole. Il veut sa mort, et Peeta est devenu l’un de ses pions.

Réel ou pas réel ?

Un sentiment de guerre omniprésent

Sous toutes ses formes, elle est présente. La guerre, à la fois meurtrière et psychologique, menée par la propagande, est partout. Dans les sous-sols comme à la surface, les cœurs des citoyens et des combattant vibrent au son des bombes et des coups de feu.

L’oppression se fait de nombreuses fois ressentir. Dans les étages du district treize comme dans son bunker, dans le district douze rayé de la carte où il ne faut pas risquer d’être découvert, deux forces militaires se font face.

On ne peut qu’apprécier l’histoire du district treize, ayant décidé de se relever contre le Capitole à l’aide des armes nucléaires qu’elle possédait. Personne n’osant déclencher une guerre atomique, le district treize semblait somnoler sous terre, sans que personne n’y songe.

Pour rassembler les foules, Katniss a dû livrer bataille derrière les caméras alors que d’autres pirataient les ondes des districts et du Capitole pour une diffusion à grande échelle.

La guerre a débuté par la télévision pour se terminer sur le terrain, où les abominations sont partout autour. Katniss l’apprendra à ses dépends, même lors des missions les plus bénignes, tout peut mal tourner et virer au cauchemar.

La tension qui se dégage de cet ultime opus apporte tout le suspense et toute l’envie de dévorer les pages qui nous séparent encore de la fin.

L’accent mis sur les détails

On a réellement apprécié toutes les explications de Suzanne Collins. Il aurait été mal venu de les omettre ! Ces détails nous ont appris une chose : l’univers de Panem est bien plus riche qu’on ne le pensait.

Chaque personnage et chaque district a son histoire. Vous y découvrirez le passé de Snow, avec son arrivée au pouvoir et sa façon bien à lui de le rester pour de longues années. Mais également l’histoire du district treize, ainsi que du deux, qui sont clairement bien illustrées.

Pour finir, le détail final sur la profession des Pacificateurs est excellente et permet de se mettre à leur place, car eux aussi sont des êtres humains. Vous le découvrirez bien assez tôt lors de l’assaut contre le district deux.

En bref : une vive tension débouchant sur un final surprenant

On le sentait qui arrivait, ce final. Même si on se doutait bien de la victoire d’un camp sur l’autre, on était loin de s’imaginer ce qui allait bien pouvoir se passer. Et c’est avec un surprenant dialogue que toutes les choses se mettent au clair pour Katniss.

Vous ne serez sûrement pas déçus par ce « happy end » riche en rebondissements !

Fantasy
La Maîtresse de Guerre, de Gabriel Katz
Fantasy
La Part des Ombres – Tome 1, de Gabriel Katz
Steampunk
Le Worldshaker, de Richard Harland
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)