Les Haut Conteurs – La Voix des rois, de Patrick Mc Spare et Oliver PeruAu XIIe siècle, les Haut-Conteurs, prestigieux aventuriers et troubadours portant la cape pourpre, parcourent les royaumes d’Europe en quête de mystères à éclaircir, d’histoires à collecter et à raconter. Leur quotidien se nourrit de la vérité cachée derrière la rumeur, les superstitions et les légendes.  Ceux qui ont la chance de les entendre s’en souviennent toute leur vie. Les Conteurs possèdent la voix des rois, une voix dont ils usent comme d’un instrument magique. Mais ces éblouissants vagabonds ne chassent pas que des frissons. Dans le secret, ils recherchent les pages disparues d’un livre obscur, un ouvrage vieux comme le monde que certains croient écrit par le diable en personne.

Et ce livre, Roland, un fils d’aubergiste que rien ne destine à l’aventure, pourrait bien en percer l’énigme. Car à treize ans, il devient le plus jeune garçon à poser la cape pourpre sur ses épaules et il semble tout désigné pour devenir le héros d’une grande histoire, une histoire de Haut-Conteur…

Scrineo – 288 pages – 14,90 euros.

Un roman captivant à l’écriture immersive !

J’avais acheté ce roman un peu par hasard, mais je n’ai pas été déçu le moins du monde ! Malgré une couverture que je ne trouve pas très vendeuse – seule l’illustration fait vraiment tout le travail – et un quatrième de couverture à la police douteuse, le contenu est bien plus intéressant que prévu.

Les Haut-Conteurs forment une saga actuellement composée de cinq tomes et est rédigée à quatre mains. Je ne suis pas tellement fan des romans historiques, et j’avais un peu peur que celui-ci en fasse trop. Mais pas du tout, on se retrouve davantage dans de la fantasy adaptée à la jeunesse. Même si, pour une catégorie jeunesse, je trouve l’intrigue bien dosée et même les adultes y trouveront leur compte.

L’histoire se déroule dans le village de Tewkesbury. Un jeune adolescent de treize ans, Roland, travaille dans l’auberge familiale avec son père, Robert. Il ne rêve que de voyages et sa plus grande crainte est de demeurer toute sa vie dans cette auberge, jusqu’à la transmettre à ses futurs enfants. Heureusement pour lui, un Haut-Conteur, Corwyn, va mener une enquête au cœur de la forêt de Dean, non loin du village. Sa venue à l’auberge va amener la foule et sa disparition, inquiétante, va mettre la population en émoi. Roland va alors partir à sa recherche, alors qu’une autre Haut-Conteuse, Mathilde, fait son apparition.

Roland finit par découvrir le Haut-Conteur disparu et se voit porté d’une mission de la plus haute importance : transmettre des messages codés à des personnes bien précises et porter la cape pourpre des Haut-Conteurs. Fini sa modeste vie de garçon d’auberge. Il va devoir affronter des dangers qu’il ignorait jusque là. La forêt de Dean recèle des mystères et la présence des capes pourpres n’y est pas étrangère.

J’ai été surpris d’avoir été happé aussi vite dans l’histoire de ce premier tome. Je ne m’attendais pas à une écriture aussi simple et efficace pour une coopération entre deux auteurs. Même certaines scènes en apparence ennuyantes passent sans problème. De l’efficacité, il y en a aussi dans les descriptions. L’ambiance qui règne – au village comme dans la forêt – est retransmise sans accroc, participant à une meilleure immersion dans les décors. Même lors des scènes d’action, les visualisations sont claires. Je pense notamment aux changements de forme de l’upyr que nos héros pourchassent.

Les rebondissements sont nombreux et contribuent à nous offrir une histoire dynamique qui ne retombe qu’en de très rares moments. Les personnages sont impactants, même s’ils manquent de profondeur à mon sens. Je ne les ai pas trouvés inintéressants, mais éprouver de l’empathie pour eux me semble bien illusoire. La Voix des Rois se termine sur une fin attendue, où un bouleversement majeur se produit toutefois.

Je conseille ce premier tome pour l’immersion que propose cette histoire. Je n’ai pas été impressionné par les personnages, même si les décors et les ambiances rattrapent le tout. Vous l’aurez compris, ce n’est pas un coup de cœur pour moi, mais cela ne m’a pas empêché de le lire à vive allure. J’attends de découvrir avec impatience la suite des aventures en compagnie de Roland, Mathilde, Corwyn, William et bien d’autres…

D’autres avis par ici : Bazar de la Littérature, sans oublier Muti et ses livres !

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It