Quatrième de couverture :

L'Entrevie, de Richard Taleman

En parallèle des cours de parapsychologie, David et ses amis poursuivent leur objectif : libérer l’âme de Daddy des griffes du Voleur d’Ames. La piste les conduit vers l’Entrevie, première strate de l’Invisible aussi négative que dangereuse. Une fois là-bas, ils vont devoir affronter leurs cauchemars les plus sombres. Mais il y a pire encore. Des ennemis dont ils ne peuvent imaginer la puissance. Des forces qui s’unissent pour asservir la Création.

Parviendront-ils à déjouer les pièges du Voleur d’Âmes et à retrouver le grand-père de David ? La traque commence.

J’ai Lu – 568 pages – 13 euros.

 

L’Entrevie est le second tome d’une série initiée par Richard Taleman sur le thème de la parapsychologie et plus généralement, de l’invisible. Après la fondation de la Confrérie de l’Invisible, titre du premier tome, une mission digne de tout intérêt s’impose à David, protagoniste principal de cette épopée fantastique : sauver l’âme de son Daddy, prisonnière d’une créature impitoyable.

Documenté et trépidant

Malgré la sacrée taille de ce roman et un début très explicatif, ce qui est toutefois nécessaire pour poser les bases de l’histoire, ce récit d’un nouveau genre fera le bonheur des curieux. En effet, Richard Taleman prend le temps de raconter toutes les étapes nécessaires pour accéder à l’Entrevie. Peut-être même serait-il réel ? Tellement le sujet semble documenté et raconté dans un genre réaliste.

J’ai commencé à accrocher au roman dès le milieu de la seconde partie. Les actions s’enchaînent, des questions se posent et restent sans réponses, le rythme s’accélère. C’est à partir de ce moment que tout prend enfin son sens. Les bases du premier tome et les explications du second opus ne restent pas vaines, et tant mieux !

Beaucoup d’endroits différents apparaissent, toujours avec des descriptions visuelles très concises. Choix de l’auteur ? En tout cas, même très courtes, elles restent néanmoins percutantes et permettent rapidement de s’imprégner des lieux. Certains sont même surprenants et très imaginatifs.

Histoires croisées

La troisième partie : « l’Unité » présente l’histoire sous une autre forme. On aperçoit, en simultané, les aventures de David et ses amis, et de l’autre, l’avancée de ceux qu’ils combattent. Impossible alors de lâcher le roman tellement il devient prenant.

Même après la lecture de ce second tome, des questions demeurent en suspend. Surtout sur les volontés des personnages (qu’ils soient amis de David, ou contre lui). Ces derniers sont trop superficiels et restent dans leur train-train habituel. Sex & drog pour Robert, qui n’est toujours pas prêt de se calmer ; les interrogations et interprétations de David dignes d’un doctorant et Louise, qui joue un rôle majeur malgré elle. J’oubliais, Alice ? Qui est-elle ?

Richard Taleman nous a toutefois concocté une belle surprise dans l’épilogue. Il nous y montre une nouvelle facette de son génie. Et franchement, ça fait du bien de voir un personnage aussi bien construit !

J’ai beaucoup apprécié la fin de ce second tome, s’achevant sur un nouveau mystère. Tout est très bien amené, avec un nouveau lot d’interrogations à élucider. De quoi donner envie de se procurer le prochain tome : « Le Territoire des Âmes ».

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles