Endgame : Les règles du jeu, de James Frey et Nils Johnson-SheltonIL FAUT METTRE FIN À ENDGAME. JOUER POUR GAGNER OU SE BATTRE POUR LA VIE ?

Les Joueurs vont terminer Endgame… selon leurs propres règles. Les vrais héros se révèlent et les plus puissants ne sont pas ceux que l’on croit. Et il y a l’étrange Stella, qui semble en savoir plus qu’elle n’en dit, et leur propose une alliance. Faut-il lui faire confiance ?

Gallimard – 390 pages – 18,50 euros.

Une course contre la montre entre le Jeu et une révolte pour sauver le monde…

Avec ce dernier tome de Endgame : Les Règles du Jeu, me voilà à la fin de ce premier cycle – et bien même de la saga principale – d’un jeu où tout est permis ou presque pour sauver sa lignée et lui permettre de survivre à la fin du monde promis par kepler 22b, un extraterrestre aussi nommé le Créateur, qui est à l’origine de tout ce bouleversement mondial. Encore une fois, cette saga sait demeurer captivante et pousse à une lecture rapide pour découvrir le dénouement après le lancement de Endgame !

kepler 22b est en vol stationnaire au-dessus du pôle Nord de Mars dans son vaisseau spatial lorsqu’il prend connaissance d’un événement qui va légèrement ébranler ses plans. Un de douze grands monuments de la Terre a été détruit, il s’agit de Stonehenge. Et il sait qu’il doit en demeurer au moins un pour mener sa mission à bien et poursuivre Endgame jusqu’à son aboutissement.

An Liu est aux commandes de sa moto alors qu’il traverse en trombe la ville de Calcutta pour rejoindre le cimetière de South Park Street, là où Maccabee Adlai tente de remporter le Jeu en apportant la Clé de la Terre ainsi que la Clé du Ciel. Mais An n’est pas de cet avis et c’est lui qui compte bien gagner en le laissant aucune chance à quiconque d’autre.

Dans la vallée de la vie éternelle, en Inde, la scène est dans la confusion la plus totale. Shari Chopra était déterminée à défendre sa fille contre l’assaut qui allait forcément se produire pour la subtiliser. La petite Alice était la Clé du Ciel. Baitsakhan était arrivé avec la folle envie de mettre fin à la vie de Shari. C’est Maccabee qui lui sauva la mise en affrontant le Donghu. Maccabee pensait pouvoir récupérer les deux clés et s’en tirer à bon compte, mais Jago et Sarah étaient apparus dans la pièce et Jago fondit sur Maccabee et remporta le combat. Sarah avait alors pu tuer la petite Alice, mais elle se résigna, tout comme Jago. C’est peu de temps après que le commando de Aisling intervint, cette dernière voulait mettre un terme définitif au Jeu en tuant la petite Alice, mais cette dernière toucha la Clé de la Terre pour disparaître avec Maccabee, qui gisait au sol et ce qu’il demeurait de Baitsakhan…

Maccabee venait d’apparaître dans le cimetière de South Park Street aux côtés de la petite Alice Chopra. Elle était choquée et pointa du doigt le corps atrophié de Baitsakhan. Elle était effrayée par cet individu qui souhaitait tuer sa mère. Mais pire que tout, An Liu était en route pour les retrouver et mettre la main sur les deux clés et sauver sa lignée…

Une volonté innée qui sublime des personnages hauts en couleur !

Le véritable point fort de cette histoire réside dans ses personnages. Ils sont authentiques et clairs comme de l’eau de roche. On peut lire en eux toutes les épreuves qu’ils ont enduré, jusqu’à s’enfouir au plus profond d’eux-mêmes pour connaître avec détails leurs intentions et leurs volontés respectives. On peut aisément comprendre leurs comportements et s’identifier à l’un d’eux. Parmi ceux-là, An Liu est un personnage étrange à la personnalité dérangée. On ne sait pas s’il est atteint de folie ou si la frontière entre raison et déraison est sur le point de céder, avec quelques petites failles qui permettent à une folie passagère de prendre le pouvoir sur le jeune homme. Mais il est très loin d’être le seul dans la liste des protagonistes de ce dernier tome. J’ai tout particulièrement adoré l’humanité de Jago, Sarah et de Aisling, mais avant tout celle de Maccabee qui a fait preuve d’énormément de bravoure et de patience envers la petite Alice Chopra.

J’ai beaucoup apprécié la façon dont les choses sont réalisées dans ce roman. L’intrigue est surprenante et captivante, et sait nous porter dans ses abîmes les plus reculés jusqu’à apercevoir les tréfonds de l’humanité. Les scènes d’action s’enchaînent alors que les décors ne font que défiler, passant d’un groupe de personnages à un autre, à des endroits diamétralement opposés. Mais ceux-ci ne demeurent pas immobiles et vont se mouvoir tout autour du globe malgré les événements, passant de l’Inde aux chaînes montagneuses de l’Himalaya, et de la Mongolie aux États-Unis. Avec Endgame, on voyage en même temps que chacun des personnages. On entrevoit les douze monuments les plus anciens et connus disséminés à travers le monde, et ceux-ci jouent un rôle capital dans la mission et l’avènement voulu par kepler 22b.

C’est avec une triste joie que je termine cette série principale de Endgame. Même si j’ai eu quelques déboires avec le nombre important des protagonistes à ses débuts, cette saga a su me procurer beaucoup de plaisir. Son rythme ne s’essouffle jamais vraiment, et les mystères qui entourent ces livres ne font qu’aiguiser ma curiosité, surtout avec cette fameuse chasse aux trésors proposée en parallèle de la lecture. Même si, à l’heure actuelle, il n’y a plus rien à remporter que la fierté d’être parvenu au bout des énigmes. J’ai adoré en apprendre davantage sur les Créateurs et ce fameux kepler 22b. Il y a des rencontres dans ce roman qui vont précipiter les choses et nous ouvrir la voie de la sagesse et de la compréhension. Le pourquoi du comment de Endgame.

Ma note : 4,5/5

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It