Il s’apprête à franchir un tertre, lorsqu’il entend le bruit. Le son caractéristique d’une vague déferlante. Il relève la tête : à trois kilomètres, devant lui, les flots se soulèvent, comme si un gigantesque animal se déplaçait sur le fond de l’océan, remontait des abîmes vers la rive. Il entend le bruit de ses pas, puissants, qui font résonner la terre. Lorsqu’un bras colossal, de treize mètres de long, surgit de l’eau, dans une extraordinaire gerbe blanche, et projette, loin devant lui, un trait de cuivre acéré – un rayon de diadème –, il comprend qu’il est la cible, que le dieu solaire qui s’est détaché du sommet de la tour l’a attendu afin d’accomplir sa vengeance. La vengeance de toute l’Humanité.

Éditions 1115 – 96 pages – 7 euros.

Une novella dont l’histoire débute en douceur, pour progressivement délivrer ses messages !

Je tiens à remercier les éditions 1115 pour l’envoi de ce livre. Je vous présente donc ce premier ouvrage issu de ce nouveau partenariat. Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette maison d’édition, ils publient des histoires sous des formats que j’affectionne beaucoup ! Vous connaissez la collection Une Heure Lumière du Bélial ? Eh bien là, c’est la même chose. Et autant vous dire que j’adore ça ! Mais je vous arrête tout de suite, les éditions 1115, ce sont aussi des romans bien épais. 😛

J’ai été fort étonné en découvrant ce livre dans ma boite aux lettres. Non pas que je ne m’attendais pas à le recevoir, mais la taille de cet objet est assez inhabituelle. Nous sommes sur un petit format, avec une quatrième de couverture écrite à la verticale, ce qui peut troubler ! Et comme j’aime tout ce qui est différent, pourquoi pas. Surtout que là, la quatrième de couverture laisse songeur. Il faut aller éclaircir tout ça !

Un texte court et pourtant si riche en émotions et en poésie !

Déjà, pour commencer, il y avait cette beauté dans la description initiale. Une façon de percevoir les choses différente de ce que je lis d’habitude. Puis, les paysages, et notre protagoniste principal, qui n’a rien à voir avec un être humain en chair et en os. Je vais même vous dire quelque chose : nous sommes embarqués dans un monde post-apocalyptique. Mais là où le bât blesse, c’est que l’on ne retrouve pas l’ambiance de ces mondes horribles où la mort rôde. Pourquoi ? Parce que les humains ne sont plus de ce monde.

Oui, je sais, j’ai réussi à trouver de la beauté dans ce texte alors que notre espèce a disparu pour de bon. Les mots sont choisis avec soin, et ne laissent pas la place à l’interprétation. Les pensées de l’auteur sont claires. Efficaces. Au début de cette histoire, je ne savais pas où j’allais être emmené, mais j’ai très vite compris que ce texte me réservait encore bien des surprises. Je n’ai pas été déçu. Ici, pas d’action, pas de suspense intense, seul un élément perturbateur, dont vous avez un aperçu sur la quatrième de couverture, est susceptible de vous secouer. L’intrigue avance à son rythme, et de nouveaux éléments apparaissent les uns après les autres.

L’histoire s’épaissit au cours de la lecture. Tout comme notre personnage principal. Un Semblant. Un être composé artificiellement, avec une mission, un but, une programmation. Les révélations se distillent, l’envie de connaître la suite également. Qui est cet être ? Que ressent-il ? Pourquoi l’humanité a-elle disparue ? Il y a tant de beauté, de poésie et d’amour dans ce texte, que je ressors apaisé de cette lecture. Malgré les messages chocs de l’auteur, ceux-ci ne révèlent que la réalité. Tout sonne comme une évidence. Ce livre rassemble ce que nous étions, nous les Hommes, en nos derniers instants, comme une ultime lettre avant un adieu, pour expliquer ce que nous avons fait, pour partager nos erreurs.

Et si l’amour finissait par nous donner une seconde chance ?

Ma note : 4,5/5 

Quentin

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Chroniques audiovisuelles, escapades culturelles et chroniques littéraires des littératures de l'imaginaire : Science-fiction, Fantasy et Fantastique - SFFF.

Voir les Articles