Les dernières découvertes scientifiques sur les origines de la vie sur Terre ont bouleversé ce que nous pensions savoir. Après une longue phase dominée par le monde bactérien, tout a commencé il y a 2, 1 milliards d’années, bien plus longtemps qu’on ne l’avait jamais imaginé, grâce à l’arrivée massive de l’oxygène sur notre planète. Ce livre nous amène dans un voyage à travers le temps, en compagnie des trois scientifiques passionnés qui ont réalisé deux découvertes majeures.
D’abord en mettant à jour les plus vieux fossiles d’organismes multicellulaires et complexes, nos très lointains ancêtres ; puis en mettant en évidence les plus anciennes traces du mouvement d’organismes vivants sur notre planète. Un périple scientifique, du Gabon à l’Ukraine, superbement illustré par une étoile montante du dessin, Adelina Kulmakhanova.

HumenSciences – 192 pages – 26 euros.

Tout un monde de connaissances et de savoir sur l’émergence de la vie sur notre planète…

Je tiens à remercier les éditions Humensciences pour l’envoi de ce livre. J’ai été très heureux de recevoir cet ouvrage, qui traite de l’apparition de la vie sur Terre, actualisée grâce aux toutes dernières découvertes. Le secteur de la science évolue sans cesse, et le hasard peut parfois être bénéfique, et permettre de mieux comprendre notre monde.

La couverture de ce livre est énigmatique, du moins quand on le tient dans les mains sans l’avoir ouvert. L’illustration prend ensuite tout son sens. C’est fou de se dire que l’on peut apprendre autant de choses à la lecture d’un ouvrage scientifique, et pourtant. Moi qui ait pourtant eu des cours de géologie, j’ai appris énormément de choses quant aux secrets qui se dissimulent dans les roches de notre planète. Ce sont comme des livres qu’il faut apprendre à lire, et à replacer dans son contexte historique, pour en retirer des informations parfois étonnantes !

Des explications scientifiques poussées et imagées pour appréhender des concepts pointus !

Des différentes périodes de l’histoire géologique, les chercheurs arrivent à en retirer des informations précieuses. Quand je parle de hasard, c’est aussi parce que, dans la majorité des découvertes notables, elles se font alors qu’un tout autre sujet devait être travaillé. Dans ce livre, la grande découverte évoquée, celle d’une vie ayant existé bien avant les préceptes établis jusque là, c’est également le cas. Entre le Gabon et l’Ukraine, des opportunités se sont ouvertes, avec, à la clé, un travail passionnant qui irait jusqu’à la publication dans la prestigieuse revue scientifique Nature.

Ce livre, c’est une décomposition de l’histoire de notre planète, lue avec une précision que je trouve effarante. Les roches recèlent des secrets que les chercheurs doivent apprendre à lire. C’est là aussi que la technologie moderne vient en renfort, avec l’apparition de nouvelles machines d’analyse qui permettent de savoir lire avec plus d’efficacité dans les limbes du passé. Avec ce livre, on entre dans le monde de ces chercheurs qui n’exercent pas un métier comme les autres. Avec des explications pointues, je me suis mis à comprendre la corrélation entre certains isotopes et la détection de la vie elle-même, fossilisée depuis parfois des milliards d’années. Que dire de la découverte de réacteurs de fission nucléaire naturels, qui ont su fonctionner pendant des centaines de milliers d’années, je trouve ça troublant. L’humain a tellement à s’inspirer de la nature, et de ces inventions qui sont dues également à un hasard géologique.

J’ai été passionné tout au long de cette lecture. On y passe en revue les ères glaciaires, les grandes disparitions de la biodiversité et l’ensemble des facteurs qui déterminent ces développements des espèces et leur éradication. Causes internes à notre planète, de la vie bactérienne qui consomme le dioxyde de carbone ou l’oxygène, causes astronomiques, des astres et de l’impact avec des astéroïdes. L’apparition de cycles peut aisément se deviner, avec des échelles de temps incroyablement longues à l’échelle de la vie humaine. Comment expliquer que des bactéries consommatrices de dioxyde de carbone ont pu être à l’origine d’un ère glaciaire, en faisant chuter drastiquement l’effet de serre ? Et pourtant, sur un laps de temps assez long, tout est envisageable.

Ma note : 4,5/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles