La mägerie n’obéit qu’à un seul principe : elle ne peut s’exercer qu’à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l’époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l’aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l’esprit torturé. Épris l’un de l’autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l’hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l’Hiver. Mais l’équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ?

Gulf Stream – 528 pages – 20 euros.

Un premier tome étonnant, doté d’un univers immersif à souhait !

Cela faisait tant de temps que j’avais envie de lire ce roman ! J’ai profité de l’occasion de rencontrer Anthelme Hauchecorne au festival Atrebatia, à Arras, pour pouvoir me le procurer, avec une petite dédicace en prime. Pourtant, j’ignorais tout de la nature de cette histoire. J’ai vu des chroniques alléchantes, et, surtout, cet objet est d’une beauté sans pareille. Quel livre ! Je le dis rarement, mais là, on est sur un travail d’orfèvre. Tout est réalisé avec grand soin, et cela donne envie de mettre ce livre en avant dans sa bibliothèque ! 😀

La couverture laisse apparaître nombre de détails, avec de superbes dessins. Je suis un amoureux des cartes, alors là je suis ravi. Lorsque j’ai retourné ce livre pour découvrir la quatrième de couverture, j’ai été agréablement surpris. De la magie, une sorte de prophétie autour des mäges, et plein de mystères qui nimbent la forêt de la Sylverëe, en particulier sur le peuple des Faëes. Ce roman laisse présager un voyage vers d’autres contrées, alors que de mauvais présages se laissent entrevoir…

Ce premier tome s’inscrit dans une tétralogie. Trois autres tomes viendront suivre celui-ci.

Entre prophéties mystiques, lieux féeriques et vérités malsaines, ce monde regorge d’instants délicats et de tant de beauté !

Au début de cette aventure, je me suis pris les pieds dans les pages. J’ai eu du mal à entrer dans cet univers. J’ai surtout eu un peu peur. Des mots inventés, presque peu prononçables pour certains, et des lettres modifiées dans le texte. Les P et les T en sont parfois tout retournés, modifiés par des caractères spéciaux pour donner un “genre” au texte, un peu plus de caractère. Personnellement, je ne suis pas toujours très fan de ce type de procédé. Je devrais même dire que tout ce qui peut alourdir une lecture n’a pas réel intérêt. Fort heureusement, mes craintes se sont avérées peu raisonnées. Peu de mots viennent perturber le fil de cette lecture, et les caractères spéciaux finissent par se fondre dans la masse. Je suis sauvé ! Et, en prime, je me suis même rendu compte que j’avais réussi à m’immiscer dans l’intrigue. Pour le moment, tout va pour le mieux ! 😛

Ce serait difficile de vous résumer cette histoire en peu de mots. Celle-ci est vaste, immense, comme l’univers qui la compose. Le world-building ne laisse pas la place à l’indifférence. J’ai trouvé cet univers tellement déjanté et éloigné de la réalité que j’ai parfois fait le lien avec la saga de la Passe-Miroir. Ce monde regorge de magie, que l’on retrouve au travers d’un autre terme : la mägerie, de petites fées très sympathiques, les Faëes. Je suis navré, elles ne sont pas sympathiques. Le tout plongé dans un décor glacial, où la neige étale son manteau blanc, magnifique et magique. La magie, parlons-en, puisqu’elle incarne toute cette histoire. Elle se manifeste grâce à des bagues, faites d’une matière bien spécifique, et même si cet aspect me paraît encore flou, les mäges aussi peuvent tisser des sorts grâce à leurs propres pouvoirs, qui sembleraient innés. Disons que ce premier tome agit comme un préambule à toute cette puissante magie. Elle ne révèle pas encore tout ses secrets, même si sa beauté scintillante se révèle parfois, au grand dam de ses victimes…

Tout ce que je peux vous dire, c’est que je n’aimerais pas être un mäge, puisque le Magistère – leur lieu de regroupement et d’accouplement (oui, vous avez bien entendu) – leur impose leur partenaire. Comme le titre de ce roman l’indique, il faut être deux pour pratiquer la magie, sans quoi les sorts ne seraient que peu fiables, et même parfois dangereux. Alors, le Magistère se doit de rassembler les mäges dans des couples où les pouvoirs de chacun entrent en adéquation avec ceux de son partenaire de vie. Là, c’est comme si on entrait dans un lieu où la dystopie règne. Les mäges ne choisissent rien. Ils subissent. 

Outre ces petits éléments troublants, ce début de saga est beau. Beau de ses décors, mais aussi de ses personnages, et de tous les éléments qui viennent ponctuer les péripéties. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant. Par contre, il faut s’armer d’attention pour éviter de laisser échapper tout élément important pour la suite. J’ai adoré suivre les aventures de Liutgarde et de Rollon, les deux personnages principaux, qui seront très vite rejoint par pas mal d’autres protagonistes tout aussi aventureux ! Petite dédicace à Griche, mon forgeron favori, ainsi qu’à Maître Cernault, un érudit dont la vie est emplie de livres. Ce dernier demeure un être énigmatique, et son savoir va se révéler souvent utile, même si l’intrigue va le malmener, tout autant qu’une Faëe. Quant à Liutgarde, elle a vécu une vie difficile jusque là, qui va venir la rattraper à ses dépens. Je dirais même que c’est ce qu’on appelle “se prendre son passé en pleine tête…”, et ça va être violent ! Rollon est tout autre, beaucoup plus renfermé et moins compréhensible. Je l’ai trouvé souvent en retrait, laissant la part belle à Liutgarde, mais aussi aux personnages secondaires.

Ce premier tome envoie du lourd. J’ai reçu ma dose de révélations, de rêve, d’inattendu et de paysages fantastiques ! Pour un début de saga de fantasy, j’ai plutôt hâte de découvrir la suite. Je salue l’imagination de l’auteur, et j’espère être tout autant émerveillé et surpris dans les opus à venir. 😀

Ma note : 4,5/5

Quentin Turquet

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Des conseils de lecture sur tous sujets. Du développement personnel aux romans de science-fiction. Découvrez ma passion pour la lecture, l'écriture et les expériences extraordinaires, au-delà du paranormal et des rêves lucides !

Voir les Articles