J’ai découvert il y a quelque temps la série télévisée Black Mirror, qui dépeint l’avenir de notre société en prenant pour cible une invention technologique en particulier et en la développant de manière extrême. Enfin, extrême, façon de parler, puisque certains épisodes de la série mettent en scène des technologies qui existent déjà dans la réalité, ou qui sont sur le point d’être implantées. Cette série d’anticipation et de science-fiction a attiré ma curiosité, alors j’ai décidé de vous en parler et pourquoi pas échanger autour de tous les sujets que chaque épisode peut révéler. Que cela soit notre société ou les technologies effrayantes de demain, je trouve que l’aspect humain est toujours fortement développé et mis en avant pour appuyer là où il faut pour que l’on ressente les dérives, et surtout comprendre en quoi nos vies pourraient dévier, souvent vers des effets néfastes…

Je vous emmène dans un monde qui viendra peut-être un jour, ou qui existe déjà quelque part, en attendant de nous toucher aussi. J’ai confiance sur le fait que tous les épisodes de cette série deviendront réalité, pour notre bien comme pour notre mal. C’est aussi l’occasion de mettre le doigt sur les éléments de notre société et de notre quotidien qui pourraient se retourner contre nous, ou contre nos proches. Black Mirror est une série qu’on pourrait qualifier de prophétique, elle pourrait donner des idées et accélérer l’apparition de ses scénarios dans la vraie vie. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve, mais on peut toujours l’imaginer ! 😛

Dans cet article, je vais évoquer les épisodes de la saison 1. D’ailleurs, il n’y en a que trois, et c’est déjà du lourd, et du bizarre aussi, il faut l’avouer… L’avantage de cette série réside dans le fait que chaque épisode est indépendant, alors si il vous prend l’envie d’en regarder un et de zapper sur un autre qui vous intéresse moins, c’est tout à fait possible !

Cette publication contient des spoilers. Il est vivement recommandé d’avoir déjà vu les épisodes avant de lire la suite !

Black Mirror – Chronique de la première saison

Épisode 1 – L’Hymne national

La série commence fort. Et c’est vraiment peu dire. On m’a dit qu’il ne fallait pas se fier à ce premier épisode pour qualifier la série de bonne ou mauvaise. On m’a même dit de ne pas le regarder pour passer au suivant. Alors, forcément, dites-vous bien, j’ai été intrigué, et je l’ai regardé. Je l’ai même trouvé plutôt sympathique, en dehors du fait que le scénario est quelque peu glauque et vraiment très très très dérangeant !

Le premier ministre britannique est sous le feu des projecteurs suite au kidnapping de la princesse Susannah. Cette femme, adorée par la population, peut être libérée par son ravisseur, mais à condition que le premier ministre s’adonne à une pratique des plus effarantes ! Il doit se filmer en train d’avoir un rapport sexuel avec un porc. Le ravisseur envoie même un document qui atteste de toutes les conditions requises pour que la libération de la princesse soit effective. Et elles sont nombreuses et complètes, autant sur le fait que la scène doit être diffusée en direct à la télévision, que sur les plans de caméra et les lumières qui doivent éclairer la scène. De cette façon, le ravisseur s’assure de l’authenticité même de la personne qui aura ce rapport sexuel. Il ne veut pas de triche.

Cet épisode est redoutable par l’ambiance qui y règne et par toutes les méthodes possibles et imaginables que le gouvernement met en place pour tout tenter afin de libérer cette personnalité bien connue. Il y a ce sentiment de course contre la montre alors que la scène doit être diffusée à une heure bien précise et de grande écoute.

Franchement, pour un premier épisode qui devait s’avérer sans intérêt, je l’ai trouvé plutôt excellent dans sa manière de traiter des réseaux sociaux et de notre fascination envers les écrans, au point d’occulter totalement ce qui se passe autour de nous. Le final de cet épisode est tellement effrayant qu’il remet en question de façon surprenante !

L’Hymne National est un premier épisode dérangeant. Il met en avant, sans détour, la nature humaine et son envie de voir du trash. Cette obcesssion devient maladive, à en voir les rues de Londres complètement désertées. Plus personne n’avait le regard rivé sur autre chose que la télévision. Il aurait pu se passer des tas d’autres événements que personne ne serait intervenu. Cet épisode est cruel, mais s’inscrit dans une vérité qui effraie. L’être humain a toujours aimé ce type de spectacle. Les exécutions publiques et les combats à mort attiraient les foules à l’époque. Et même si les mœurs ont changé, ont-ils changé la nature humaine ?

Black Mirror – Chronique de la première saison

Épisode 2 – 15 millions de mérites

Dans cet épisode très porté science-fiction, tout le monde habite dans un appartement dont les murs sont recouverts d’écrans. Entre les publicités qui y défilent et les programmes que l’on peut visionner, tout est fait pour ne jamais s’ennuyer et consommer à outrance. Toute cette société est bâtie sur une civilisation qui vit dans des tours, dont l’extérieur ne filtre jamais.

La société de consommation a clairement pris possession des vies humaines et c’est la monnaie qui contrôle tout. Il est possible d’en gagner en travaillant. Tout dépend alors de votre métier. Certains ramassent les déchets, d’autres sont des artistes qui chantent et dansent pour produire du divertissement, avec une industrie de la pornographie florissante. D’autres encore sont des cyclistes qui produisent de l’électricité pour alimenter le bâtiment très énergivore !

Les dépenses sont également nombreuses. L’achat de nourriture, de dentifrice (oui c’est un exemple comme un autre :-P), d’émissions télévisées, même la suppression des publicités est payante. Bing, le personnage principal de cet épisode, zappe constamment les pubs pornographiques, ce qui lui coûte. Ayant hérité de la fortune de son frère décédé, il peut se le permettre, et son allure sportive lui permet de cumuler beaucoup de monnaie grâce à sa production d’énergie. Mais il y a quelque chose que l’on acheter et qui est au centre de toutes les attentions : un pass vers un casting pour devenir un artiste et ainsi abandonner son statut d’ouvrier. Évidemment, le tarif est exorbitant… Quand Abi va rencontrer Bing, c’est une longue et drôle d’histoire qui va commencer. Abi est une chanteuse talentueuse, mais le jury sera-t-il aussi subjugué que Bing par son talent ?

Cet épisode passe des messages explicites sans aucun détour. C’est ce que j’adore dans cette série. Pas besoin de tourner autour du pot. La surconsommation, les relations humaines qui s’appauvrissent, la bêtise humaine, le confort virtuel qui suffit à certains, le besoin de produire du contenu divertissant à tout prix, ce même besoin pour les riches d’amasser encore et toujours davantage ! C’est un épisode alarmant, dans la même veine que le roman Boxap 13-07, pour ceux qui désireraient approfondir le sujet ! 😛

Black Mirror – Chronique de la première saison

Épisode 3 – Retour sur image

Un doute, un oubli ? Hop, il suffit de rembobiner et de se repasser un souvenir enregistré en ultra haute définition. Oui, parce que cette puce que vous pouvez vous implanter juste sous l’oreille est remarquable. Elle est munie d’une télécommande capable de gérer toutes vos vidéos personnelles, séquencées et rangées pour pouvoir les retrouver facilement !

Alors quand Liam se retrouve à participer à une réunion de travail, il doute de la parole apportée par l’une des personnes présente. Grâce à ce système de puce, il va pouvoir la passer en boucle, et même projeter son souvenir sur un écran pour que son entourage puisse infirmer ou confirmer sa crainte. Celle de ne pas poursuivre l’aventure chez son employeur actuel.

Liam va se rendre en soirée, où il va retrouver sa femme Fiona. Mais celle-ci semble étrangement proche d’un autre homme, Jonas. Ce dernier n’est pas avare en blagues douteuses et en paroles faisant référence au sexe. Il n’en fallait pas plus pour que Liam se mette à enquêter sur ce type. Il doute sérieusement de la fidélité de sa femme. Et toutes les preuves qu’il a enregistré vont lui permettre de mettre sa femme face à des situations embarrassantes pour Liam.

Dans cet épisode, il y a toute cette notion de nouvelle technologie qui rend les relations humaines plus risquées, mais aussi plus sûres. Cette façon d’enregistrer tout ce que l’on voit et entend comme le ferait une caméra avec un objectif high-tech peut soustraire des disputes et des incompréhensions, mais en créer d’autres, plus fondées et précises.

Mais si, je te l’avais déjà dit ! Là, c’est pas très compliqué, il suffit de retourner dans un souvenir pour se rendre compte que, oui, effectivement, vous avez oublié les dires d’une personne. Dans cet épisode, la « crise de jalousie » initiée par Liam se base sur des ressentis au départ, avant d’être agrémentée de ses réminiscences. Sans cette technologie, Liam aurait eu l’air stupide de ne pas avancer de preuve, et s’en serait probablement voulu par la suite de ne pas faire suffisamment confiance à sa femme. Mais ici, elle est au pied du mur et ne peut pas reculer…

Au cours de cette soirée où Liam remarque beaucoup de signes entre sa femme et Jonas, une femme arrive. Elle n’a plus de puce. Elle n’en veut plus. Au final, ce n’est pas si horrible que ça de vivre sans, songe-t-elle. Elle a la chance de vivre dans un monde où seul l’instant présent compte. Où elle ne va pas épier les autres.

Et même si cet épisode tourne principalement sur la thématique du sexe, c’est aussi ce thème qui marque le plus. L’infidélité est quelque chose qui reste extrêmement mal vu, alors c’est l’exemple parfait. On se rend vite compte, qu’avec cette puce, les gens ne sont plus eux-mêmes et se mettent à vivre dans le passé. Certains font l’amour en pensant à des souvenirs passés pour ressentir de l’excitation. Même partenaire, ou un autre, qu’est- ce que ça change ?

Retour sur image montre un monde où l’humain devient une machine sans cesse connectée. Certes, il y a des aspects positifs. Tu ne me crois pas ? Pourtant j’ai bien tué un ours à mains nues ! Il suffit de le diffuser sur grand écran pour faire profiter tout le monde. Mais il y a des contre-parties néfastes. Quand on voit ce que le logiciel intégré à la puce est capable de faire, il ne sert plus à rien de faire confiance. Il suffit de vérifier, constamment.

Black Mirror – Chronique de la première saison

Voici que s’achève ce premier article sur la série télévisée Black Mirror ! J’espère qu’il vous a plu, et que d’autres articles du même type vous feraient envie. 😛

N’hésitez pas à me donner votre avis sur les épisodes de cette première saison ! 😀


Écrire un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It