Dystopie

Avant le Labyrinthe – L’Ordre de Tuer, de James Dashner


Avant le Labyrinthe - L'Ordre de Tuer, de James DashnerTreize ans avant que Thomas entre dans le labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n’est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu’elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu’à l’existence de la race humaine !

Convaincus qu’il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver … s’ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

Pocket Jeunesse – 349 pages – 18,50 euros.

L’introduction au virus de la Braise dans un chaos mouvementé…

Dans ma précédente chronique, je n’avais pas pu saisir l’ensemble de l’univers qui découlait du Labyrinthe. Il manquait des explications rationnelles et scientifiques, sur le pourquoi de la propagation de ce virus et son utilité. Disons que ce préquel répond à la moitié des questions que je m’étais posées pendant la lecture de la trilogie. Avec de nouveaux personnages, on en apprend beaucoup plus sur l’idée des gouvernements et sur les éruptions solaires qui ont frappé la planète.

Un prologue vient nous raconter le moment où Teresa voit Thomas se faire opérer pour lui retirer l’ensemble de ses souvenirs et de sa vie. Dans les sous-sols disposés sous le Labyrinthe, des vivres et cette fameuse boîte par où transitent toutes sortes de marchandises et même chacun des Blocards qui peuplent le Labyrinthe. C’est au tour de Thomas d’entrer dans cet univers totalement inconnu, alors qu’il ne lui reste plus grand chose de sa mémoire. Teresa assiste à tout cela, sachant que demain ce sera elle qui prendra la place de son ami. Ce sera elle qui fera basculer le destin au cœur du Labyrinthe.

Alec est un ancien soldat endurci par ses années d’entraînement et de service. Il loge dans une cabane avec Mark, une de ces bâtisses faite de rondins de bois conçues rapidement après le déluge solaire.

Ils forment un groupe avec Lana, Trina, Darnell et tant d’autres encore. Éloignés des villes, ils se battent pour survivre à cette nouvelle ère qui touche l’ensemble de la planète. Tous vivaient là une existence paisible, alors qu’au loin résonnait un écho, comme le réacteur d’un appareil volant. Ils aperçurent un berg qui arrivait sur eux. Aucun sigle n’était floqué sur la carcasse de l’appareil, et personne ici n’avait jamais vu débarquer de berg au beau milieu de nulle part

La trappe du berg s’ouvre alors qu’il effectue un vol stationnaire au dessus de leur camp. Des personnes vêtues d’une combinaison étanche se présentent sur le seuil et ouvrent le feu sur le groupe. Sauf que leurs projectiles ne sont pas des balles mais des fléchettes qui font tomber les personnes touchées comme des mouches.

Alec et Mark vont prendre leur courage à deux mains pour tenter d’enrayer cette attaque et vont parvenir à grimper à bord, au prix de nombreux efforts. Et derrière une porte fermée, quelque part dans le berg, ils vont très vite découvrir ce que renferment ces fléchettes. Un virus hautement contagieux. Le virus VC321xb47.

L’Ordre de Tuer est en marche. Le monde est en plein bouleversement.

Après avoir lu la trilogie au complet, on se rend très vite compte que l’action peine à montrer le bout de son nez. Le suspense est nettement moins présent, on est davantage dans un récit explicatif avec beaucoup de scènes de dialogues et de compréhension des événements. Le rythme change certes, mais l’intrigue demeure toujours aussi captivante que les précédentes. Mais il n’y a pas que le rythme qui évolue, puisque tout se déroule treize ans auparavant, alors que Thomas, Teresa et les autres n’étaient encore que de jeunes enfants. Autant vous dire que ce sont pas eux les personnages principaux – et même secondaires – rencontrés dans ce livre.

En parlant de personnages, il y a en toute une panoplie avec lesquels on va passer un petit bout de chemin. Leur identification est délicate, puisqu’ils forment un groupe que l’on rencontre d’un coup d’un seul. Alec et Mark sont les plus importants, le premier étant un ancien soldat relativement âgé, et Mark étant un adolescent ordinaire qui a réussi à s’en sortir indemne après les éruptions solaires, en compagnie de Trina. Évidemment, j’ai beaucoup accroché aux personnages de Alec pour son charisme et sa détermination, mais aussi à Trina pour son sang froid malgré les épreuves, ainsi qu’à la petite Deedee qui a fait preuve des mêmes qualités que Trina après son abandon.

C’est un préquel très intéressant, où l’on retrouve pas mal de flash-backs qui sont encore antérieurs à l’intrigue. Cela nous permet d’appréhender l’ensemble des événements tout en évitant de débuter l’histoire au moment des éruptions solaires, et d’aller directement dans le vif du sujet. J’ai apprécié la façon d’amener les décisions du gouvernement quant à la diffusion du virus et le ressenti des personnels qui ont été chargé d’effectuer le « sale boulot ».

Malgré le manque d’action, l’ambiance de peur et d’horreur véhiculée au fil des pages nous emmène vers un final… prévisible. En même temps, en ayant lu la suite des événements, il ne pouvait pas tellement en être autrement, et le cas de la petite Deedee saute aux yeux dès qu’on l’évoque. C’est une lecture qui ajoute de la profondeur à l’univers du Labyrinthe et qui démystifie un tant soit peu cette intrigue vaste et complexe rondement bien menée par James Dashner.

Ma note : 4,5/5

Fantastique
Autre-Monde : Neverland, de Maxime Chattam
Fantasy
La Malédiction de l’Épouvanteur, de Joseph Delaney
Fantasy
Les Haut-Conteurs – Le Roi Vampire, de Patrick Mc Spare et Oliver Peru

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.