Avant le Labyrinthe – La Braise, de James DashnerLe monde touche à sa fin. L’éruption solaire n’était que le commencement ; à présent que la Braise s’est répandue, les hommes sont gagnés par la folie et s’entretuent. Mais le WICKED cherche un remède, et trouve le garçon parfait : Thomas. Il va alors construire un labyrinthe que lui seul pourrait détruire…

La vérité sur la construction du labyrinthe, la purge et l’arrivée des blocards est enfin dévoilée !

Pocket Jeunesse – 380 pages – 18,50 euros.

Un final qui nous entraîne dans l’envers du décor…

Le premier préquel, l’Ordre de Tuer, a répondu à beaucoup de questions qui demeuraient en suspens après la lecture de la trilogie du Labyrinthe. J’ai espoir que ce dernier livre, la Braise, révèle les toutes dernières informations qui nous manquent pour clôturer avec brio cette série.

Un prologue entame ce second préquel avec le personnage de Newt. On y apprend comment il a été enlevé avec sa sœur Lizzy alors qu’ils vivaient en famille. Déjà, le virus faisait ses premiers ravages, mais surtout, ils avaient tous survécu aux éruptions solaires et tentaient de vivre loin des menaces qui avaient éclos suite à ces événements solaires dramatiques.

La jeunesse de Thomas n’a pas été simple et heureuse. De même que celle de Teresa. Enfin nous retrouvons des personnages que nous avons vu gambader dans le Labyrinthe. Entouré de nombreux membres du personnel du WICKED, Thomas est en proie à un véritable déchirement de sa personnalité. On tente de lui faire oublier son vrai prénom pour le remplacer par un autre. Thomas n’est en réalité pas son prénom de naissance. Et c’est dans une ambiance située entre douleur et torture qu’il va entrer dans l’univers du WICKED.

Comme tout enfant de son âge, il est important pour lui d’en apprendre davantage sur le monde qui l’entoure grâce à un médecin qui est charge de lui inculquer des notions sur le passé du WICKED, avec d’autres sigles comme le FIRE et le PFC.

Il va ensuite faire la rencontre du chancelier, Anderson, avec qui il va avoir une discussion des plus intéressantes. On va y apprendre les espoirs du chancelier, tout comme les raisons qui l’ont poussé à créer cette institution chargée de trouver un remède. Mais une interrogation demeure gravée dans toutes les pensées de Thomas. Qui est cette fille appelée Teresa qui loge juste à côté de sa chambre ? Alors qu’il perd espoir de savoir qui elle est, une rencontre qui va tout changer est sur le point de se profiler…

Des personnages touchants face à la volonté égoïste du WICKED !

Voilà le tout dernier livre sur l’univers du Labyrinthe, et quel dernier tome ! Malgré un démarrage plutôt lent, très explicatif sur les vies passées des personnages que l’on connaît maintenant très bien, la suite s’amorce sur un suspense dont on ne se sort pas si facilement. On y retrouve les personnages emblématiques de Thomas, Teresa, Newt, Minho, Chuck, Aris, Brenda, Jorge et tant d’autres puisque la liste est longue. On comprend enfin leur apparition dans les expériences menées par le WICKED alors que les révélations sont parsemées au cours de cette lecture…

Plus particulièrement, on se rend compte de la mission difficile de cette institution et des agissements de son chancelier, Anderson, ainsi que des autres membres du personnel comme le docteur Paige – que l’on a évidemment déjà croisé quelque part. Il est vraiment très intéressant de voir l’évolution des différents protagonistes dans leur façon d’être ainsi que dans leurs promotions dans le cadre du WICKED. Je ne saurais vous dire que ce dernier tome est très déroutant et déconcertant, on va de surprises en surprises, bonnes comme mauvaises, avec des scènes à se donner envie d’intervenir personnellement pour régler des comptes.

Personnellement, j’ai adoré pouvoir suivre l’envers du décor avec la création du Labyrinthe, ses tenants et aboutissants, alors que le monde est en proie à une diffusion massive du virus de la Braise. Je me suis tout de même posé beaucoup de questions quant à la durée des épreuves du Labyrinthe, est-ce vraiment nécessaire de consacrer deux années de plus à la recherche d’un remède alors qu’il ne resterait peut-être plus d’êtres humains en état de recevoir un éventuel vaccin ? Tout en sachant que la seule solution viable est connue à la fin du troisième tome, et qu’on ne fait que réduire le nombre d’immunisés capables de sauver la race humaine… Donc non, comme le dirait Anderson, le WICKED n’est peut-être pas aussi « good » que cela.

Ce dernier opus peut être caractérisé par son tiraillement et par ses scènes d’injustice qui donnent envie de mettre des corrections. On est facilement plongé dans l’intrigue, d’autant plus que l’on a envie de tout savoir et d’en finir avec les interrogations en suspens ! La fin était prévisible, comme tout le premier préquel. Toutefois, je ne m’attendais pas du tout à la révélation finale, même si, à bien y réfléchir, de rares éléments étaient présents et auraient pu me mettre sur la piste. À vrai dire, je ne sais pas quoi en penser encore maintenant, cette lecture est une torture mentale dont vous ne sortirez probablement pas indemne ! 😀

Ma note : 5/5

Commentaires

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It