Au-delà de la lumière, de Daniel Mat Dans le futur, la réalité virtuelle a fait place aux rêves lucides partagés. Une version extrême de cette technologie, basée sur des expériences de mort imminente contrôlées, a donné naissance à la métamachie : un sport de combat opposant deux compétiteurs dans des arènes subconscientes, armés de leurs souvenirs manipulables à volonté.
À dix-sept ans, David redoute cette discipline dont l’étoile montante n’est autre que Théa, sa petite amie. Plus sa carrière progresse, plus elle s’éloigne de lui. Tout bascule le jour où elle ne se réveille pas à la fin d’un combat. Alors que l’organisation étouffe l’affaire, David se retrouve seul et sans réponses.
Lorsque l’opportunité de participer à un tournoi amateur s’offre à lui, il y voit une chance de mener l’enquête de l’intérieur. Mais ses propres souvenirs semblent se mettre en travers de son chemin.
Jusqu’où est-il prêt à aller pour découvrir la vérité ?

Scirneo – 480 pages – 17,90 euros.

Une lecture fascinante dans l’univers des rêves lucides et des EMI, où la mort se tisse dans la vie de chaque combattant !

Je tiens à remercier les éditions Scrineo pour l’envoi de ce roman. Au-delà de la Lumière fait partie de ceux que j’attendais avec le plus d’impatience. Vous ne vous rendez pas compte ? Un auteur trouve la décence de parler de rêves lucides et d’EMI – pour Expérience de Mort Imminente – dans une seule et même intrigue ? Voilà, il n’en fallait pas plus pour éveiller toute ambition de le lire ! 😛

Je maintiens fermement la main de Théa dans la mienne. Aucune chance pour elle de m’échapper. Je ne veux pas la lâcher. Tant que je la tiens près de moi, dans le véhicule venu nous chercher à l’hôtel, je suis seule au monde avec elle. À l’extérieur, le murmure de la foule gronde avec impatience.
Théa doit y aller. Elle ne peut pas rester indéfiniment avec moi. Je le sais pertinemment. Sa main glaciale glisse d’entre mes doigts pour qu’elle puisse quitter le long véhicule. J’ai envie de la retenir un peu pour lui dire qu’elle sera la meilleure, et qu’elle va tous les vaincre. Mais, en réalité, c’est moi qui ait besoin de me persuader. J’ai besoin de courage. La portière s’ouvre sur le monde bruyant et illuminé des flashs des appareils photo. Je ferme les yeux et m’enfonce dans le siège pour supporter ce brusque changement d’ambiance.

J’ai envie d’intimer au chauffeur de partir loin d’ici. Mais Théa est déjà descendue, et je ne peux pas l’abandonner. Je la regarde avancer sur le tapis doré qui la mène vers la Mondor Center Arena. De temps à autre, elle s’arrête pour prendre la pause devant les médias. Sur les écrans géants de la place, j’aperçois le visage de Théa. Elle est radicalement différente de la jeune femme que j’avais rencontré deux ans auparavant. À dix-sept ans, elle est devenue une princesse qui porte des robes magnifiques. Tandis que moi, je suis resté le même adolescent. Peut-être un peu plus perdu, maintenant que Théa est une star reconnue dans le milieu. Une véritable combattante, redoutable, invaincue jusque là. Et voilà qu’elle part pour le plus grand combat de sa carrière, dont les enjeux sont immenses.

Un roman stupéfiant d’humanité, de vérités et d’émotions qui chamboulent tout !

Ce roman est un coup de cœur. Je n’en ai pas eu depuis quelques lectures, c’est vrai, et même si j’ai le coup de cœur parfois facile, celui-ci est exceptionnel ! J’avais énormément d’attentes, avant même d’ouvrir les premières pages de ce roman. J’ai même ressenti un petit coup de mou dans le début du roman, avec tous ces combats qui s’enchaînent sans cesse sans vraiment avoir de quoi se mettre sous la dent à côté. Mais cette impression m’est très vite passée. Vu la note que j’ai attribué à cette lecture, la suite m’a clairement fait oublier ce léger aspect négatif. J’ai été subjugué par la puissance de cette histoire. Je ne cesserai jamais de dire que ce sont les personnages qui portent tout sur leurs épaules. Mais là, franchement, ils sont fantastiques. Il faut même apprendre à ne pas se fier aux apparences, puisque chacun a une personnalité bien développée. Je vais faire simple et clair : suivre les élucubrations des personnages de ce roman, c’était fabuleux !

Déjà, il y a tous ces liens entre les personnages, avec des histoires d’amour, des connaissances qui deviennent des amis, malgré toute l’attention portée sur ces combattants d’exception. Tous sont là pour se battre dans des arènes particulières. Installés sur des sièges, et après une piqûre, les voilà projetés dans l’abîme de la mort. C’est cet instant qui est utilisé pour combattre des adversaires grâce à une technologie qui connecte leurs EMI entre elles. Déjà, l’idée est sacrément balèze. Avant les EMI, il y a avait aussi les combats menés grâce à des rêves lucides, mais ceux-ci présentent peu d’intérêt face à la puissance créative et aux sensations apportées par les EMI. Même le contexte autour des combats, qui prend de l’importance, m’a fait penser à la série des Divergentes. Une cité fermée par une muraille pour empêcher les pauvres des Taudis d’y pénétrer…

Au bord de ces murs, le moins que je puisse dire, c’est qu’il y a de l’agitation. J’aurais aimé en savoir plus à propos des manifestations qui s’y déroulaient. Dans la cité, en tout cas, quelques idées de l’auteur sont plutôt sympathiques, et permettent de maintenir un air respirable dans une zone bien définie. Dans cette histoire, il y a aussi quelques termes inventés qui peuvent surprendre, mais ils sont rapidement compréhensibles et permettent de s’immerger davantage dans cette histoire vraiment décalée ! Sincèrement, j’ai pris une claque en lisant ce roman. Les personnages sont touchants et authentiques au possible. Certains sont détestables pour leur cupidité, mais personne ne peut être parfait ! J’ai passé un excellent moment en compagnie de Théa et de David, qui se bat contre tout, avec une rage infinie, pour comprendre et tenter de sauver celle qu’il aime.

Ma note : 5/5

Quentin

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Chroniques audiovisuelles, escapades culturelles et chroniques littéraires des littératures de l'imaginaire : Science-fiction, Fantasy et Fantastique - SFFF.

Voir les Articles