Archie, de son vrai prénom Archibald, parce que ses parents avaient décidé d’être idiots le jour de sa naissance et de lui filer un prénom de garçon, est garde du corps. La plupart du temps, elle s’occupe du zoo du coin, donc elle est plutôt agent de sécurité, ce qui est déjà une sacrée chance car devinez quoi ? Elle n’a pas de pouvoirs. Rien. Nada. Le vide interdimensionnel. Tout ça dans un monde où les pouvoirs, ça pullule dans tous les sens. TOUT LE MONDE a un pouvoir, vous voyez le tableau ? Tout le monde, sauf elle.
Mais voilà qu’elle se retrouve à assurer la sécurité de Shawn Claw, LE chanteur ultra populaire du moment, celui que tout le monde veut épouser, surtout Esteban, le meilleur ami d’Archie, qui fantasme totalement sur la star.
Évidemment, ça ne se passe pas bien.
Évidemment, elle s’en tire in extremis.
Évidemment, elle ne compte pas en rester là.
Archie prévoit une apocalypse dans 5,4,3, …

Roman auto-édité – 370 pages – 5,99 euros (ebook) – 15 euros (broché).

Une mission pas banale qui va dévier vers le pire des cauchemars, au beau milieu de terribles sectes !

It’s a new Jupiter Phaeton ! Ouais, je me mets à l’anglais, je me suis dit que ça serait pas trop mal de créer un blog anglophone également, histoire d’attirer plein plein de visiteurs. Mais bon, pour le moment je vais améliorer mon niveau d’anglais. Ah, vous n’êtes pas là pour ça, mais pour lire une chronique de roman ? Vous savez, je viens de finir de lire un « made by Jupiter Phaeton », alors il faut me pardonner…

Powaah ! Quelle couverture. Je l’ai adorée dès que je l’ai vu en story sur Instagram, c’est vraiment réussi, humoristique, en plus de mettre en avant un titre pas banal. Titre qui va d’ailleurs prendre une place énorme dans le titre de cet article, j’espère que ça ne va pas dépasser de partout ! Je tiens à remercier Jupiter Phaeton pour l’envoi de ce roman, et de toute une petite box surprise qui est venue agrémenter cette lecture. C’est avec une quatrième de couverture toute aussi barrée que la couverture que l’on va entrer dans le cœur du sujet : dans la tête de l’auteure !

Archibald, cette femme aux multiples caractères qui va propulser cette histoire entre humour et crises de nerf !

Archibald, tout un personnage, tout un monde. Soyons clairs, dans ce roman, tout tourne autour d’elle, même si elle de targue bien de répéter que l’auteure est machiavélique et que tout est de sa faute. C’est perturbant de voir des liens qui se créent entre un personnage de roman et sa scénariste, comme si elle allait intenter un procès pour mauvais traitements. Parce que, oui, Archie, de son surnom, va passer de sales quarts d’heure. Elle travaille en tant que vigile pour une société privée, et sa spécialité, enfin sa mission principale, jusque là, c’était de surveiller des animaux dans un zoo. Pas de quoi fouetter un tigre. Mais voilà que son chef va l’appeler. Un changement se profile. Elle va devoir incarner la garde du corps d’un chanteur hyper connu par-delà le monde pour son concert du soir.

Manque de bol, ce soir là, elle avait prévu de rester avec son meilleur ami pour fêter son anniversaire. Mais, en fine négociatrice, elle réussit à demander à son supérieur un accès au concert pour son meilleur ami, lui qui est un grand fan, et même fortement amoureux de ce chanteur… C’est là que des sectes vont s’inviter à la fête, eux qui ont commencé à pulluler dès lors que toute la population a, du jour au lendemain, reçu des pouvoirs d’on ne sait où. Certains se sont dit que le divin devait être derrière tout ça, et des dieux de toutes sortes se sont mis à sortir du néant. En somme, c’est un sacré bazard dans lequel les gouvernements ne veulent pas intervenir sous peine d’attiser des tensions inutiles. Tout le monde disposait désormais d’un don, oui, mais sauf Archie, et son père. Deux personnes contre le monde.

La coïncidence est parfaite ! Ce roman se lit avec une facilité déconcertante, pourvu que l’on adhère à la folie apparente de l’auteure. Voilà de quoi passer de bons moments à sourire, voire même à se taper quelques barres tellement Archie et son meilleur ami se sont bien trouvés. Ils sont fous. C’est une lecture légère que j’ai découvert, tout en ne délaissant pas le scénario qui avance peu à peu, en laissant le temps aux actions de se dérouler. En tout cas, le final de ce roman donne clairement envie de découvrir la suite, alors que tout va pour le mieux, ou presque ! Des révélations ont eu lieu, et j’ai bien l’intention de savoir ce que cela implique, même si Archie a décidé de suivre sa propre voie avec un instinct presque… animal ! 😛

Ma note : 5/5 

Quentin

Blogueur littéraire

A propos de l'Auteur

Chroniques audiovisuelles, escapades culturelles et chroniques littéraires des littératures de l'imaginaire : Science-fiction, Fantasy et Fantastique - SFFF.

Voir les Articles