La Clé des Portails - Tome 1 : Akalie O'Lys, de Jupiter PhaetonJe m’appelle Anna et je vis depuis 4 ans dans le village de Sona, sûrement le plus calme et tranquille du monde depuis l’ouverture des portails. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que Vlad, un fichu chevalier ? oui, je les déteste ? décide de venir mourir sur mon pas de porte. Bien sûr que je n’ai pas pu le laisser rendre son dernier souffle. Mais peut être aurais-je mieux fait ? Avec lui, les ennuis ont débarqué : en plus d’avoir des mercenaires aux fesses, Ersera, la servante des dieux, ne me lâche plus. Je n’ai plus le choix, je dois retourner à Washington. Si j’avais su que fuir cette ville m’aurait ramené à elle dix ans plus tard… Fichu karma. Fichu passé.

Roman auto-édité – 415 pages – 15,90 euros.

Une aventure de fantasy détonante où la magie et des créatures fantastiques se côtoient !

Je remercie de nouveau Jupiter Phaeton, qui me permet de pouvoir découvrir une nouvelle saga de son cru. Avec une quatrième de couverture alléchante, on ressent le poids de l’existence qui s’affaisse sur le personnage d’Anna, et je savais d’ores et déjà que cette lecture serait ponctuée d’humour. Je savais que j’allais passer un bon moment, surtout après avoir lu le premier roman de la même auteure, le premier tome de la série Ryvenn !

Katrina et Héron faisaient le point après l’ouverture des portails. Une partie de leur peuple l’avait franchi, mais ce n’était pas tout, et d’autres devaient encore passer vers cet autre monde, qui était la planète Terre. Les êtres humains n’étaient clairement pas préparés à combattre de telles créatures, venues tout droit d’on ne savait où. Sur place, il y avait déjà quelques races de créatures fantastiques qui avaient commencé à s’approprier de nouvelles terres. Au terme de ces combats inégaux, seul un dixième de la population humaine allait survivre. Avant l’ouverture de ces nouveaux portails, d’autres avaient éclos pour libérer d’autres races, qui avaient choisi de vivre aux côtés des humains sans faire d’histoire. Mais ce n’était pas le but des nouveaux arrivants, et en particulier des trolls et des gobelins, qui tuaient sans se soucier de ceux qui croisaient leur chemin…

Anna était occupée de se reposer, dans une phase de sommeil léger, lorsqu’elle fut tirée de sa somnolence par des coups donnés sur sa porte d’entrée. Sona était un village habituellement calme et paisible, le genre d’endroit où les problèmes ne venaient jamais, ou presque. Une femme se tenait derrière sa porte, et elle la connaissait bien. C’était Cirsé, enceinte d’un petit garçon, qui venait demander de l’aide à Anna. Elle était stressée, croyant qu’elle était en train d’accoucher à cause des contractions qui se déclenchaient dans son bassin. Anna alla lui préparer une mixture, contenant du gingembre et de la fleur d’oranger, qui allait l’aider à se détendre. Une fois Cirsé rassurée, elle s’en alla rejoindre le père de son futur enfant. Mais Anna n’était pas une humaine comme les autres, et pas même une véritable humaine, ce qui se confirma lorsqu’elle eut une vision qui troubla le cours placide de ses pensées. Et peu de temps après, quelqu’un frappa à sa porte. Elle s’attendait à retrouver Cirsé de nouveau, mais ce n’était pas elle, c’était un homme, qu’elle n’avait jamais vue, et qui semblait très mal en point

Tu m’as dit et je cite : « si un jour il te vient l’envie de convoquer Baldwin, tranche-toi chaque orteil et chaque doigt, coupe-toi la langue et arrache ta tête, disperse les morceaux dans le vent, tout ça vaut mieux que d’invoquer Baldwin ».

Une intrigue riche de sens, portée par des personnages authentiques, qui agit comme un véritable page-turner !

J’ai été ravi d’avoir pu parcourir les pages de ce récit, non seulement parce qu’on entre dans ce roman avec une facilité déconcertante, et qu’il devient de plus en plus difficile de lâcher le livre des mains à mesure que l’on progresse vers la fin. Je me suis fortement attaché au personnage de Anna, alias Akalie, qui met ses atoûts bien en avant pour qu’on ait envie de suivre ses exploits. Elle n’a pas un caractère facile, qui apparaît déroutant parfois, mais qui transmet beaucoup d’humour au travers de ses traits d’humeur. Elle est très têtue, et n’a clairement pas peur de dire tout haut ce qu’elle pense, mais elle a aussi ses faiblesses, et certaines personnes autour d’elle s’en servent contre elle, à bon escient bien entendu ! Tout ça pour vous dire que c’est une addict, une dure, une vraie, au lait chaud ! Pour une jeune femme qui n’est pas fan des relations humaines en règle générale, elle est tout de même bien accompagnée, même si ses désirs en auraient été bien différents. Mais au fond d’elle, il y a une part d’empathie qui sommeille, et qui va s’éveiller avec la venue d’un chevalier, Vlad, non pas venu pour la sauver de je ne sais quel maléfice, mais bien pour qu’elle le soigne, lui…

Vous l’aurez sans doute compris, ce premier tome est rafraîchissant et offre de mémorables moments de lecture. J’ai trouvé l’histoire très intéressante, déjà parce qu’elle démarre sans attendre, et que les premières scènes nous mettent dans une ambiance mystérieuse où la magie de Anna se met à agir, sans qu’on sache encore à quoi s’en tenir. Il y a aussi un nombre important de créatures sorties tout droit de la fantasy et du fantastique, comme des vampires, des changelings, gobelins, trolls ou encore des elfes, ce qui représente à peu près tout ce que j’apprécie dans un roman de fantasy. Mais ici, ce que j’apprécie encore plus, c’est que l’on entre pas dans le cliché habituel et que tout est orchestré de telle façon que chaque race ait son importance et sa façon de faire avancer le récit. J’ai trouvé les décors et l’environnement de cet univers très aboutis et imagés avec tout ce qu’il faut de descriptions et d’intensité dans les mots. Ma préférence va vers la cité bâtie par les elfes, qui est aussi magnifique que grandiose. Sans parler du style d’écriture, très fluide et limpide, qui permet d’entrer dans l’histoire tout en imaginant les scènes avec simplicité.

La force de ce premier tome réside dans ses personnages, qui laissent une trace même après la lecture, tellement certains sont adorables, étonnants ou même très, très malchanceux ! Anna est bien plus complexe que je l’avais pressenti au départ, et c’est à force de révélations que l’on découvre son passé et d’autres personnes qui lui sont liées par des liens d’amitié, et que parfois même, des fils d’amour peuvent se tisser avec le temps qui passe. Certains protagonistes m’ont même donné envie d’entrer dans l’histoire pour leur flanquer une raclée tellement ils allaient à l’encontre de la quête poursuivie par notre groupe de personnages principaux. En tout cas, j’ai passé un excellent moment en compagnie de ce livre, qui sait allier l’imaginaire, la magie, les complots et les retournements de situation avec brio. Le suspense grimpe en flèche rapidement, et les rencontres sont nombreuses alors que les paysages défilent et que leur quête commune les emmène vers des situations des plus risquées. J’ai été tellement habitué à l’humour lors de cette lecture que la fin a été un réel bouleversement auquel je ne m’attendais absolument pas ! J’ai adoré la puissance de cette dernière scène, où les émotions transparaissent au travers des personnages

Ma note : 5/5

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 📚 Quentin Turquet (@blog_acaniel) le

2 Commentaires

  1. Waouuu je suis en amour devant ta chronique ! Merci beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup (OK t’as compris). Tes mots me font replonger dans l’écriture de cet opus 😍 merci !

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It