13 Reasons Why, de Jay Asher« J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons. »

En entendant ces mots, Clay Jensen croit à une erreur, il n’a rien à voir dans la mort d’Hannah Baker. D’abord choqué, il erre dans la ville endormie, suspendu à la voix de son amie. Et ce qu’il va découvrir va changer sa vie à jamais.

Albin Michel – 288 pages – 14,50 euros.

Un roman poignant à l’ambiance sombre qui nous entraîne dans les abysses d’une existence déchirée…

Je ne connaissais cette série télévisée que de nom, aperçue lors de mes modestes séjours sur Netflix. J’ignorais même que l’origine de tout ceci était un roman, c’est pour dire. C’est grâce à ma compagne que j’ai découvert cette lecture, et même si elle ne reflète pas tellement ce que j’ai l’habitude de lire, j’y ai trouvé mon compte et j’ai même dévoré ce récit très poignant. Le seul souci est que cette lecture me donne envie de découvrir son adaptation audiovisuelle, voilà de quoi phagocyter de nouvelles heures de temps libre ! 😛

Un jeune homme se présente dans un bureau de poste. Il vient expédier un colis d’un genre plutôt atypique, le type d’envoi que l’on se passe d’une personne à une autre après avoir découvert son contenu. Le prochain qui aura l’honneur d’ouvrir cette boîte à chaussure soigneusement emballée est le suivant sur une liste encore mystérieuse, une liste rédigée par Hannah Baker qui s’achèvera par Mr Porter, un professeur. Et la place occupée par Hannah demeurera vide, à tout jamais

Devant chez lui, Clay Jensen remarqua un colis posé devant sa porte d’entrée. Il trouvait étrange de recevoir un tel paquet à son nom, mais l’étrangeté s’épaississait lorsqu’il comprit qu’il n’y avait aucun expéditeur renseigné, nulle part. Il entreprit de le déballer afin de dévoiler ce qu’il contenait : sept cassettes audio, sorties tout droit d’une autre époque. Mais par chance, son père avait entreposé une chaîne hifi capable de lire ce support. Aucun mot, aucune note, rien que des cassettes numérotées de 1 à 7.

Sa curiosité fut telle qu’il s’en alla immédiatement écouter ce qu’elles contenaient. Et il ne fut pas déçu le moins du monde. C’était la voix de Hannah Baker, elle-même qui avait mis fin à ses jours. Si Clay avait reçu ces cassettes, c’est qu’une partie du récit de Hannah le concernait. Et elle avait imposé deux règles : écouter, et envoyer ce message audio à la personne suivante afin que le cycle parvienne jusqu’au dernier…

Les dernières paroles de Hannah Baker, enregistrées avant sa mort. Des vérités qui allaient éclater…

Un personnage au bord du gouffre, des scènes de vie chaotiques et des appels au secours…

Je n’ai jamais connu un roman d’une telle intensité. Peut-être est-ce le fait que le sujet interpelle ? Ou que cette histoire pourrait bien être réelle ? Elle a sûrement déjà dû se produire, sans doute pas dans les mêmes circonstances ni les mêmes situations, mais au moins s’en rapprocher ou être bien pire encore. Moi qui n’ait pas franchement l’habitude de lire des récits à dominante réaliste, cette entrée en matière a de quoi me subjuguer. J’ai été pris dès les premiers instants dans cette histoire aussi poignante que morbide, comme si je découvrais réellement les dernières paroles d’une personne s’étant donné la mort. Avec toute l’empathie que l’on peut ressentir.

Oui, certaines scènes paraissent tirées par les cheveux tellement la malchance frappe la narratrice de plein fouet. On se demande même ce qu’elle a bien pu faire pour mériter un tel sort. Les gens autour d’elle ne méritaient pas certainement pas de la côtoyer, ni même de demeurer libres de leurs actes après tout ce qu’ils ont fait. Treize raisons – de son titre francophone – nous plonge dans les travers de l’être humain, dans une période propice aux dérives telle que les années lycéennes. C’est avec une sincérité déconcertante que Hannah nous assomme de ses paroles bien tournées qui résonnent dans la réalité. L’amitié, la confiance envers soi-même et les autres, ce que l’on s’inflige et ce que l’on inflige aux autres, consciemment ou non, autant de sujets qui sont développés dans ce récit avec une énergie incroyable.

J’avoue avoir été pris au jeu, et je n’ai pas su me défaire de cette lecture aussi facilement qu’il n’y paraît. Elle interpelle au plus profond de nous, elle impose ses interrogations et nous met face à des réalités connues mais tenues au silence. Je ne vous parle même pas des émotions partagées par les mots de Hannah, et même de Clay, qui sont les deux protagonistes principaux. Ce dernier joue même un rôle déterminant dans le compréhension des dires de Hannah, ce qui n’aurait pas du tout été la même chose avec un autre personnage. Lui, tout comme Hannah, laissent un sacré souvenir de cette lecture, d’une intensité phénoménale.

Ma note : 5/5

Soumettre un commentaire

Ne ratez rien des nouveaux commentaires ! =)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It